François Moreau (LHH-Altedia) :« Il existe une réelle maturité des entreprises et des partenaires sociaux »

François Moreau préside depuis 2016 l'un des leaders du conseil en ressources humaines, LHH-Altedia. Il accueille avec sérénité les ordonnances travail, y compris la nouvelle rupture conventionnelle collective.

François Moreau préside depuis 2016 l'un des leaders du conseil en ressources humaines, LHH-Altedia. Il accueille avec sérénité les ordonnances travail, y compris la nouvelle rupture conventionnelle collective.

Décideurs. Quel regard portez-vous sur les ordonnances travail ?

François Moreau. Elles arrivent au bon moment. Le droit du travail restait figé et il était urgent, dans notre économie en pleine transformation, de le faire évoluer. Nous croyons par ailleurs dans les vertus du renouveau du dialogue social et les ordonnances vont dans ce sens.

Comment votre groupe accueille-t-il la création de la rupture conventionnelle collective ?

Les entreprises doivent être en mesure d’adapter leurs effectifs. Depuis 2012, le mécanisme des plans de départs volontaires s’était largement développé sans qu’ils aient une existence juridique propre. C’est désormais le cas avec la rupture conventionnelle collective. Le législateur fait le choix de distinguer les plans sociaux, les départs volontaires et la GPEC. J’y suis favorable car il n’est pas souhaitable d’utiliser le même véhicule pour les départs volontaires et contraints. Par ailleurs, le système comporte plusieurs garde-fous, comme la nécessité d’un accord collectif majoritaire.

Les entreprises sauront-elles – sans avoir l’obligation de le faire – mettre en place des mesures d’accompagnement des salariés ?

Sans doute aurait-il été plus rassurant pour nos métiers que les textes prévoient une obligation de recourir à des mesures de reclassement. Ils prévoient en tout cas que soient négociées des « actions » de reclassement : formation, VAE collectifs, aide à la création d’entreprise… Mais nous avons tout de même interpellé le gouvernement pour nous assurer qu’un congé serait prévu dans la même idée que le congé de reclassement. Dès lors que ce congé mobilité est acté, la suite va de soi : il sera en toute logique consacré à une forme d’accompagnement. Nous attendons désormais les décrets d’application. Mais d’une manière générale, je salue le parti pris – assez innovant d’ailleurs – de la réforme : celui de la confiance. Nous-mêmes pensons que nous pouvons faire confiance aux entreprises, d’autant que nous constatons une réelle maturité des partenaires sociaux et des employeurs.

Qu’attendez-vous de la réforme annoncée de la formation professionnelle ?

Je suis assez sévère sur le système actuel quand je constate que 900 000 jeunes sont actuellement sans emploi et hors cursus de formation. Notre pays a besoin de plus de mobilité professionnelle. Ce mouvement doit à mon sens s’inscrire dans la recherche générale d’une forme de flexisécurité à la française et d’un équilibre des responsabilités. La responsabilité de l’entreprise se déplace : elle n’est plus tenue d’assurer l’emploi à vie. Le concept est dépassé. En revanche, elle doit développer l’employabilité de ses salariés. Ces derniers, de leur côté, ont la responsabilité de prendre en main leur avenir professionnel. Encore faut-il pour ce faire qu’ils aient la possibilité d’accéder à la formation, par le biais notamment d’un CPF efficace.

 

Propos recueillis par Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

B. Revcolevschi (Fujitsu) : "Faire revenir les équipes sur site à 100 % n’est pas dans nos projets "

B. Revcolevschi (Fujitsu) : "Faire revenir les équipes sur site à 100 % n’est pas dans nos projets "

Experte en digitalisation des entreprises, l’entreprise Fujitsu a durant la crise repensé la collaboration au sein de ses équipes. Benjamin Revcolevsc...

Deuxième associée pour Daher Avocats

Deuxième associée pour Daher Avocats

Le cabinet de niche en droit social Daher Avocats accueille Louise Thiébaut en qualité d’associée. Il renforce par la même occasion ses compétences de...

É. Ruty (Bodet Software) et L. André (TalentView) : "Mêler expertise, expérience et innovation est toujours une bonne recette"

É. Ruty (Bodet Software) et L. André (TalentView) : "Mêler expertise, expérience et innovation est t...

À l’heure où l'univers du SIRH se trouve en pleine mutation, la nécessité d'innover et de proposer des solutions toujours plus performantes est une év...

Télétravail : le droit du travail lui résistera-t-il ?

Télétravail : le droit du travail lui résistera-t-il ?

La crise sanitaire a mobilisé nombre d’avocats, cabinets de conseil et directeurs juridiques autour du télétravail. La pandémie a sans commune mesure...

A. Paquer (Bearing Point) : "Je souhaite briser le plafond de verre"

A. Paquer (Bearing Point) : "Je souhaite briser le plafond de verre"

Présidente du cabinet de conseil BearingPoint pour la France, Axelle Paquer veut promouvoir l’égalité femmes-hommes. Elle revient, pour Décideurs Maga...

Santé des salariés : au cœur de toutes les attentions

Santé des salariés : au cœur de toutes les attentions

Rentrée, retour sur site, modèle hybride : la crise a mis à mal la santé mentale des collaborateurs. Alors que l’activité reprend son cours, une vigil...

V. Lecerf  (groupe Imerys) :  "Au-delà de l’impact dramatique, la crise sanitaire est un accélérateur de tendance"

V. Lecerf (groupe Imerys) : "Au-delà de l’impact dramatique, la crise sanitaire est un accélérateu...

Leader mondial dans la production et la transformation des minéraux industriels, Imerys est implanté sur cinq continents et génère un chiffre d’affair...

J-E. Rodocanachi (groupe Grandir) : "La petite enfance doit être une cause nationale"

J-E. Rodocanachi (groupe Grandir) : "La petite enfance doit être une cause nationale"

Les Petits Chaperons Rouges (groupe Grandir) gère en France 450 crèches et près de 1400 crèches partenaires. Détenant la première place des crèches pr...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte