François Moreau (LHH-Altedia) :« Il existe une réelle maturité des entreprises et des partenaires sociaux »

François Moreau préside depuis 2016 l'un des leaders du conseil en ressources humaines, LHH-Altedia. Il accueille avec sérénité les ordonnances travail, y compris la nouvelle rupture conventionnelle collective.

François Moreau préside depuis 2016 l'un des leaders du conseil en ressources humaines, LHH-Altedia. Il accueille avec sérénité les ordonnances travail, y compris la nouvelle rupture conventionnelle collective.

Décideurs. Quel regard portez-vous sur les ordonnances travail ?

François Moreau. Elles arrivent au bon moment. Le droit du travail restait figé et il était urgent, dans notre économie en pleine transformation, de le faire évoluer. Nous croyons par ailleurs dans les vertus du renouveau du dialogue social et les ordonnances vont dans ce sens.

Comment votre groupe accueille-t-il la création de la rupture conventionnelle collective ?

Les entreprises doivent être en mesure d’adapter leurs effectifs. Depuis 2012, le mécanisme des plans de départs volontaires s’était largement développé sans qu’ils aient une existence juridique propre. C’est désormais le cas avec la rupture conventionnelle collective. Le législateur fait le choix de distinguer les plans sociaux, les départs volontaires et la GPEC. J’y suis favorable car il n’est pas souhaitable d’utiliser le même véhicule pour les départs volontaires et contraints. Par ailleurs, le système comporte plusieurs garde-fous, comme la nécessité d’un accord collectif majoritaire.

Les entreprises sauront-elles – sans avoir l’obligation de le faire – mettre en place des mesures d’accompagnement des salariés ?

Sans doute aurait-il été plus rassurant pour nos métiers que les textes prévoient une obligation de recourir à des mesures de reclassement. Ils prévoient en tout cas que soient négociées des « actions » de reclassement : formation, VAE collectifs, aide à la création d’entreprise… Mais nous avons tout de même interpellé le gouvernement pour nous assurer qu’un congé serait prévu dans la même idée que le congé de reclassement. Dès lors que ce congé mobilité est acté, la suite va de soi : il sera en toute logique consacré à une forme d’accompagnement. Nous attendons désormais les décrets d’application. Mais d’une manière générale, je salue le parti pris – assez innovant d’ailleurs – de la réforme : celui de la confiance. Nous-mêmes pensons que nous pouvons faire confiance aux entreprises, d’autant que nous constatons une réelle maturité des partenaires sociaux et des employeurs.

Qu’attendez-vous de la réforme annoncée de la formation professionnelle ?

Je suis assez sévère sur le système actuel quand je constate que 900 000 jeunes sont actuellement sans emploi et hors cursus de formation. Notre pays a besoin de plus de mobilité professionnelle. Ce mouvement doit à mon sens s’inscrire dans la recherche générale d’une forme de flexisécurité à la française et d’un équilibre des responsabilités. La responsabilité de l’entreprise se déplace : elle n’est plus tenue d’assurer l’emploi à vie. Le concept est dépassé. En revanche, elle doit développer l’employabilité de ses salariés. Ces derniers, de leur côté, ont la responsabilité de prendre en main leur avenir professionnel. Encore faut-il pour ce faire qu’ils aient la possibilité d’accéder à la formation, par le biais notamment d’un CPF efficace.

 

Propos recueillis par Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Nicolas Hieronimus. Qui est le nouveau patron de L’Oréal ?

Nicolas Hieronimus. Qui est le nouveau patron de L’Oréal ?

Nicolas Hieronimus, prendra la tête du leader mondial de la beauté à compter du 1er mai. La récompense ultime pour ce fidèle de la maison qui a grimpé...

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Consacrée au droit du travail et au droit de la protection sociale, la structure propose à ses clients une approche transversale et pluridisciplinaire...

A. Smiti (Rosaly), "L’éducation financière doit faire partie intégrante de la stratégie des entreprises"

A. Smiti (Rosaly), "L’éducation financière doit faire partie intégrante de la stratégie des entrepri...

Avec Rosaly, l’entrepreneuse Arbia Smiti se lance dans une aventure engagée et engageante. Focus sur une application qui se propose d’améliorer le bie...

L. Soubeyrand (Swile) : "Depuis 2018, nous avons conquis 10 % du marché français"

L. Soubeyrand (Swile) : "Depuis 2018, nous avons conquis 10 % du marché français"

La start-up spécialisée dans les titres restaurants étend son offre. Elle vise désormais les comités d’entreprise en proposant des chèques cadeaux et...

Au travail, attention à l’effet Big Brother

Au travail, attention à l’effet Big Brother

Si de nombreux outils permettent de travailler de chez soi ou de gagner du temps, d’autres peuvent servir à espionner les salariés en toute discrétion...

C. Weck (Groupe Weck) : "notre secteur est porteur de sens au travail"

C. Weck (Groupe Weck) : "notre secteur est porteur de sens au travail"

Acteur spécialisé dans les solutions d’économies d’énergies et implanté dans le Sud-Ouest depuis quarante ans, le groupe Weck ambitionne de devenir u...

N.Estrada (Cdiscount) : "Nous pratiquons la préférence intra-entreprise"

N.Estrada (Cdiscount) : "Nous pratiquons la préférence intra-entreprise"

Acteur majeur du e-commerce, Cdiscount est une entreprise en mouvement. Entretien sur fond de transformation et mobilité avec Nathalie Estrada, la d...

P. Soullier (Valtus) : "Nous sommes devenus des acteurs de missions à impact"

P. Soullier (Valtus) : "Nous sommes devenus des acteurs de missions à impact"

Spécialiste du management de transition Valtus accompagne des entreprises en pleine croissance ou lorsque celles-ci font face à une problématique spéc...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte