François de Senneville (FieldFisher) : « La transformation structurelle des économies africaines représente un défi majeur »

L’année 2016 a été marquée par la création du Groupe Afrique pour le cabinet avec une offre novatrice et intégrée, héritée de la culture des « Big Four » et de la connaissance du continent de François de Senneville. Retour d’expérience avec lui un an après.

L’année 2016 a été marquée par la création du Groupe Afrique pour le cabinet avec une offre novatrice et intégrée, héritée de la culture des « Big Four » et de la connaissance du continent de François de Senneville. Retour d’expérience avec lui un an après.

Décideurs. Quel bilan dressez-vous du Groupe Afrique, un an après sa mise en place?

François de Senneville. 2016 a été une année test: partant du constat que les revenus des économies africaines dérivés des services excédaient déjà ceux dérivés des matières premières, que ces derniers diminuaient et que les profils de nos experts nous permettaient d’ambitionner une offre qui couvre nombre de secteurs autres que celui des matières premières, nous nous sommes organisés pour répondre à la diversité des demandes des entreprises se développant en Afrique.

L’assistance de nos clients dans le domaine de l’énergie en Afrique reste néanmoins une priorité et nous concentrons nos efforts pour nous développer dans ce domaine dans les différents pays où nous sommes présents mais notre offre Afrique ne s’y résume pas. Notre Groupe Afrique fédère l’ensemble des compétences Afrique de Fieldfisher pour aider nos clients à répondre aux défis de leur développement sur ce continent. Notre ambition est de donner à nos associés les moyens de continuer à assister leurs clients sur ces nouveaux marchés.

Quels sont les dossiers ayant mobilisé les équipes récemment ?

Nous avons assisté un client minier concernant ses activités au Mali. Nous avons été mobilisés pour assister un acteur majeur dans un pays d’Afrique de l’Ouest en partenariat avec les autorités locales pour repenser les activités existantes de production et distribution de médicaments, de construction et gestion des hôpitaux et de formation médicale. Nous avons été actifs dans le rapprochement d’une grande famille de l’industrie française et d’une autre active depuis des décennies dans le tourisme en Afrique Australe. Nos équipes combinent les expertises métiers et sectorielles des associés, ainsi que celles des experts du Groupe Afrique et des correspondants indé- pendants sur le continent.

Quels sont les besoins qui émergent des différentes demandes d’accompagnement de vos clients en Afrique ?

L’accompagnement d’une clientèle appartenant à divers secteurs économiques nous permet de constater que les entreprises expriment un besoin d’assistance sur deux sujets: l’assistance pour structurer leur développement en Afrique (i) et l’assistance pour identifier et gérer les nouveaux risques auxquels elles s’exposent sur leurs nouveaux marchés africains (ii).

Les entreprises ont d’abord besoin d’être accompagnées dans leurs réflexions stratégiques pour élaborer la structuration de leur développement sur le continent. L’entreprise est géné- ralement dotée d’une organisation cohérente pour gérer le développement de son marché d’origine. Cette organisation est de moins en moins efficace à mesure que son développement s’internationalise. L’éloignement géographique, culturel et la complexité inhérente à l’internationalisation nécessitent un accompagnement pour permettre au client de disposer d’une organisation de nouveau cohérente avec son évolution.

Nous avons une expérience particulière sur ce thème car nos experts assistent depuis plusieurs décennies de grands groupes pour la création et la gestion de holdings intermé- diaires, services hub et autres quartiers géné- raux destinés à répondre aux besoins de leur développement en Afrique. Cette expertise juridique, fiscale et en matière de prix de transfert nous donne un avantage compétitif important sur ce thème. Des partenaires issus de métiers différents (experts en stratégie, logisticiens et financiers notamment) viennent compléter notre expertise pour ces missions. Par ailleurs, les entreprises doivent gérer de nouveaux risques (IP, regulatory, droit social entre autres) auxquels elles sont exposées sur leurs nouveaux marchés africains. Pouvoir proposer les différentes expertises des associés Fieldfisher est donc très important pour crédibiliser notre offre. Sur la base de nos recommandations, nous aidons ensuite nos clients à réduire ou éviter ces risques.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Afrique 2017

L’Afrique regorge d’initiatives portées par de jeunes entrepreneurs ambitieux et fourmillant d’idées pour pallier les manques que le continent connaît encore. Prêt pour le leap frog et comptant déjà sur des champions africains, le continent pourrait devenir le prochain relais de croissance.
Sommaire

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message