François de Laâge de Meux (Fidal) : "La compétition nous pousse à sans cesse innover"

Fidal est le cabinet qui réunit le plus grand nombre d’avocats en France. C’est aussi l’un des plus anciens. Entre héritage des fondateurs et projets d’avenir, le président de son directoire livre quelques éléments de la stratégie nationale de la firme.

Fidal est le cabinet qui réunit le plus grand nombre d’avocats en France. C’est aussi l’un des plus anciens. Entre héritage des fondateurs et projets d’avenir, le président de son directoire livre quelques éléments de la stratégie nationale de la firme.

Décideurs Juridiques. Pourquoi avoir choisi de constituer un cabinet d’avocats présent dans les plus grandes villes de France?

François de Laâge de Meux. Nous sommes les héritiers d’une stratégie impulsée dès la création du cabinet, en 1922. Visionnaires, les pères fondateurs de Fidal (alors Fiduciaire de France) étaient animés par la conviction qu’il fallait être au plus près des clients pour bien comprendre leurs enjeux. En 1928, le cabinet comptait déjà 24 bureaux rattachés à 10 directions régionales. Forts de leur réussite, nos aînés ont poursuivi la décentralisation du cabinet pour aboutir au maillage que nous connaissons aujourd’hui, et qui fait de Fidal un cabinet unique.

Quel type de concurrence représentent les cabinets locaux ?

Fidal ayant une approche multi-expertise et pluri-métier, tous les acteurs du droit et du chiffre sont de potentiels compétiteurs. Cette émulation est d’ailleurs bénéfique : elle nous pousse à sans cesse innover et à explorer de nouveaux territoires. Nous sommes dans un esprit de conquête et d’ouverture. Fidal s’est entouré de longue date de notaires (depuis 1994), de conseils en propriété industrielle, de consultants RH ;
plus récemment, de scientifiques CIR, de spécialistes du restructuring et du financement public ou privé. Nous continuons à affiner notre stratégie métier, avec les autres métiers du conseil.

Est-ce que ce maillage régional vous permet d’atteindre une clientèle étrangère ?

Notre implantation régionale est un atout pour les sociétés françaises qui développent leurs activités internationales, mais aussi pour les entreprises étrangères qui veulent s’implanter sur nos territoires. Elles cherchent des partenaires dotés d’une parfaite connaissance du tissu local. Or, nos directions régionales ont développé des savoir-faire stratégiques dans chaque bassin économique. La région Aquitaine Atlantique anime un pôle pluridisciplinaire très actif dans le domaine vitivinicole, fortement représenté en Bourgogne et en Champagne ; les équipes de la région Midi toulousain ont une connaissance approfondie du secteur aéronautique et de la défense, etc.

Par ailleurs, nous sommes à la croisée de tous les axes stratégiques pour les flux internationaux. Nos bureaux en Hauts-de-France bénéficient d’un accès privilégié au Benelux et au Royaume-Uni. À l’Est, nos équipes frontalières entretiennent d’étroites relations avec leurs voisins européens et comptent dans leurs rangs des avocats bi-culturels. Une forte culture internationale infuse nos bureaux en région : s’y distinguent des praticiens spécialisés dans les prix de transfert ou des équipes reconnues en mobilité internationale, en Alsace, ­Bretagne ou à Lyon par exemple.

Comment conserver une homogénéité de service entre vos différents bureaux ?

Nous nous engageons à fournir partout la même qualité de service à chacun de nos clients. Quels que soient leurs enjeux et le lieu où ils sont implantés, nos clients ont accès à l’ensemble des savoir-faire du cabinet. Si une compétence n’est pas présente dans un bureau, nous allons la mobiliser dans un autre bureau : c’est l’un des grands atouts de notre organisation.

Fidal est par ailleurs reconnu pour la grande qualité technique de ses professionnels, qu’il veille à maintenir tout au long de leur carrière. En 2019, le cabinet a consacré un peu plus de 7 % de sa masse salariale à la formation professionnelle continue. Les formations sont en partie assurées par nos différentes directions techniques, garantes de notre savoir-faire et de la doctrine du cabinet.

Certains bureaux ont-ils développé une ­activité autonome ? Pouvez-vous la décrire ?

Nous avons 87 bureaux, tous attachés à une certaine autonomie dans la conduite de leurs activités opérationnelles, tout en restant résolument ancrés au sein de notre cabinet et de son organisation. Chaque bureau adapte ainsi l’offre globale du cabinet aux spécificités de son marché. Certains disposent de compétences rares, voire très rares, telles que le droit équin ou le droit d’obtention végétale. Fidal est un cabinet pluriel et il est essentiel que chacun de nos bureaux puisse exprimer sa singularité, au bénéfice de tous !

Propos reccueillis par Pascale D'Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Cabinets d'avocats : les stratégies nationales et régionales

Quelles synergies entre Paris et les territoires ? La stratégie des cabinets nationaux, les nouveaux centres d'affaires (Lyon, Bordeaux, Lille, Marseille et Bordeaux), les principaux chiffres et l'analyse des marchés.
Sommaire Bâtir un cabinet d'avocats national : une ambition récompensée Frédéric Marchand (Cornet Vincent Ségurel) : "Les cabinets locaux sont nos concurrents et partenaires naturels" Jean-Charles Simon (Simon Associés) : "Les plus importantes PME, PMI et ETI se situent aussi en région" Stratégies locales : dépasser les limites Bordeaux, le réveil de la belle endormie Nantes à la conquête du numérique Lyon, territoire d'industries Marseille à la croisée des routes commerciales Lille, la construction au coeur de l'Europe
L'Élite 2020 : qui sont les figures du palais ?

L'Élite 2020 : qui sont les figures du palais ?

Thomas Baudesson, Kiril Bougartchev, Jean-Yves Garaud, Corinne Lepage, Kami Haeri, Olivier Fréget et Thomas Rouhette sont les avocats identifiés par D...

L'Elite 2020 : qui sont les références parmi les avocats d'affaires ?

L'Elite 2020 : qui sont les références parmi les avocats d'affaires ?

Alexandra Neri, Emmanuelle Barbara, Stéphane Puel, Stéphanie Auféril, Noëlle Lenoir, Catherine Mateu, Arut Kannan, Emmanuelle Trombe et Sabrina Dougad...

L'Élite 2020 : qui sont les avocats entrepreneurs ?

L'Élite 2020 : qui sont les avocats entrepreneurs ?

Pascale Lagesse, Thomas Clay, Marianne Schaffner, David Rigaud, Patricia Le Marchand, David Gordon-Krief, Alain Decombe et Jérôme Barré sont les avoca...

L'Elite 2020 : qui sont les avocats dealmakers ?

L'Elite 2020 : qui sont les avocats dealmakers ?

Guillaume Kuperfils, Philippe Druon, Guilhem Brémond, Bertrand Cardi, Xavier Farde et Pierre Popesco sont les avocats identifiés par Décideurs Juridiq...

L'Élite, 30 avocats parmi les meilleurs

L'Élite, 30 avocats parmi les meilleurs

Ils sont considérés comme des références en leur matière. Découvrez les portraits des 30 avocats qui constituent l'élite du barreau d'affaires.

Edito. Une confiance aveugle

Edito. Une confiance aveugle

Place aux géants du droit !

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte