Franck Dahan (Investance Partners) : « La digitalisation a fait tomber les barrières à l’entrée »

En intégrant très tôt le numérique dans leur stratégie, les banques ont su rapidement adapter leurs services clients. Mais la révolution digitale, qui ne fait que commencer, les oblige à rester sur leur garde. L’évènement Investance Innovation Forum, qui aura lieu le 23 novembre à Paris, revient sur les nouveaux défis à relever.

En intégrant très tôt le numérique dans leur stratégie, les banques ont su rapidement adapter leurs services clients. Mais la révolution digitale, qui ne fait que commencer, les oblige à rester sur leur garde. L’évènement Investance Innovation Forum, qui aura lieu le 23 novembre à Paris, revient sur les nouveaux défis à relever.

Décideurs. Vous organisez le 23 novembre prochain, la troisième édition du forum de l’Investance Innovation Partners. Quels seront les grands thèmes abordés ?

Franck Dahan. La digitalisation impacte profondément le monde de la finance.  Pour les acteurs du secteur, il convient de focaliser leurs efforts sur trois thématiques : l’expérience client, la réglementation et l’excellence opérationnel. La cyber sécurité est par exemple un sujet qui recouvre l’ensemble de ces dimensions. Pour en discuter, nous aurons avec nous des représentants de l’ACPR  et de l’AMF. Enfin, comme à notre habitude, nous changerons de perspective lors de notre dernière conférence. Nous pensons en effet que pour innover il faut savoir élargir son champ de vision. Cette année, une personnalité de premier plan issue du monde scientifique  viendra s'exprimer.

 

Comment la digitalisation impacte le secteur bancaire ?

La première phase a commencé avec le développement d’Internet dans les années 2000. Elle a été assez longue à se mettre en place. L’arrivée des smartphones a considérablement accélérer ce mouvement. Pour bien comprendre l’ampleur du changement j’aime prendre une image assez simple : avant on mettait un costume pour aller voir son banquier, aujourd’hui, on peut le faire en pyjama depuis son salon. Le premier impact de la digitalisation est donc de modifier complétement l’expérience client. Le second est tout aussi redoutable pour les banques : la digitalisation a fait tomber les barrières à l’entrée. Avant, une banque était considérée comme indéboulonnable mais l’arrivée des fintechs montrent qu’il est désormais possible de remettre en cause leur position de force. Résultat, les banques ont des pressions sur leurs marges et leur business model sont remis en cause.

 

La question de la sécurité est primordiale. Le secteur de la finance est-il en avance dans ce domaine ?

Pour répondre à cette question, il faut revenir trois ans en arrière. En 2014, la Corée du Sud connaît le plus grand tremblement de terre dans le domaine. Plus de cent millions de données de cartes bancaires sont volées. Les autorités menacent même d’enlever les autorisations à certains établissements. Mais l’enjeu va au-delà du cadre réglementaire : il y a un risque d’image et d’activité. Depuis, les banques ont su s’adapter à l’ampleur du phénomène. Elles ont notamment renforcé toutes les contrôles en amont sur les méthodes connues comme le fishing ou l’arnaque au président. Mais en forçant les banques à s’ouvrir, la digitalisation a fragilisé la sécurité des banques. Avoir une telle approche n’est donc plus suffisant : les attaques arrivent de tous les côtes. Pour tenter de limiter les risques, les niveaux d’authentification sont sans cesse améliorés avec la biométrie ou la prospective. En identifiant les comportements normaux des clients, l’intelligence artificielle peut détecter des comportements frauduleux.

 

« Les opérations de rapprochement entre fintechs et banques se sont multipliées cette année »

 

Comment les acteurs traditionnels perçoivent la concurrence des fintechs ?

Au seul premier semestre, les fintechs ont levé douze milliards d’euros au niveau mondial. Et parmi les licornes, ces start-up valorisées plus d’un milliard de dollars, on en compte pas moins de 26 issus du secteur de la finance. Ces chiffres montrent bien qu’il ne s’agissait pas d’un simple effet de mode. On oppose souvent banques et fintechs mais en réalité ces deux univers sont complémentaires. Avant, les banques considéraient les start-up comme des concurrentes et non comme des partenaires Résultat, les opérations de rapprochement se sont multipliées en 2017. Elles peuvent prendre la forme de partenariat commercial, de levées de fonds ou de rachat. Dans ce dernier cas, la banque peut soit intégrer l’entité, soit la préserver comme a fait BNP Paribas avec Nickel.

Propos recueillis par Vincent Paes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

G. Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3 000 experts SAP sur les trois prochaines années"

G. Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3 000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l’IoT"

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l...

En charge du digital et des systèmes d’information du groupe Engie, Yves Le Gélard revient sur les effets de la crise sanitaire, la stratégie multi-cl...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

Comment Netflix a conquis le monde

Comment Netflix a conquis le monde

Le saviez-vous ? Netflix représente 15% du trafic internet mondial. La plateforme spécialisée dans la vidéo à la demande compte aujourd’hui plus de 20...

A.Dubey (L’Oréal ) : "La personnalisation est l'avenir de la beauté"

A.Dubey (L’Oréal ) : "La personnalisation est l'avenir de la beauté"

Chief Digital et Marketing Officer du groupe L’Oréal, Asmita Dubey porte, en tant que membre du comité exécutif, les enjeux de transformation digitale...

Televisa-Univision : le streaming prend l’accent latino

Televisa-Univision : le streaming prend l’accent latino

Pour les médias traditionnels, l’heure est plus que jamais à la concentration qui apparaît comme le seul moyen de faire face à l’offensive de Netflix...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte