Francesco Tedeschini : "La frontière entre conseiller et décisionnaire ne doit jamais être franchie"

Francesco Tedeschini est le managing partner de la firme italienne Chiomenti. Il est aussi un des meilleurs avocats M&A au monde. Pour Décideurs, il revient sur sa carrière jalonnée de transactions de plusieurs milliards d'euros et livre sa vision du métier d'avocat.

Francesco Tedeschini est le managing partner de la firme italienne Chiomenti. Il est aussi un des meilleurs avocats M&A au monde. Pour Décideurs, il revient sur sa carrière jalonnée de transactions de plusieurs milliards d'euros et livre sa vision du métier d'avocat.

Décideurs Juridiques. Quelle est la transaction dont vous êtes le plus fier et pourquoi ?

Francesco Tedeschini. Il y a deux opérations dont je suis particulièrement fier. Tout d’abord la fusion transfrontalière entre l'assureur italien RAS (à l'époque une grande société cotée en Bourse avec 49 % d'actionnaires minoritaires) et sa société de contrôle Allianz AG en 2005. À la suite de cette opération, Allianz AG s’est transformé en Societas Europaea. Ensuite, l'acquisition par le groupe Unipol, puis l'absorption par Unipol Assicurazioni en 2014, de la compagnie d'assurance Fondiaria-Sai. La société absorbante étant rebaptisée UnipolSai depuis.

Quelle a été la transaction la plus difficile de votre carrière et quelles leçons en avez-vous tirées ?

F. T. La transaction la plus difficile de ma carrière a été la vente par Camfin à CNRC (une société chinoise contrôlée par ChemChina) de la participation de contrôle dans la société Pirelli. Camfin a simultanément réinvesti dans un véhicule contrôlé par ChemChina, qui a ensuite lancé une offre publique d'achat obligatoire sur Pirelli, afin de privatiser cette dernière. Camfin et ChemChina ont ensuite signé un pacte d'actionnaires qui instituait le contrôle de la comptabilité et de l’entreprise Pirelli par ChemChina d’un côté et qui conférait la direction de Pirelli à Camfin et son actionnaire majoritaire, Marco Tronchetti Provera, de l’autre.

Cette opération m'a enseigné une leçon fondamentale : un avocat doit maîtriser les aspects techniques juridiques de son opération, mais aussi être suffisamment souple pour faire face et s'adapter aux diverses sensibilités culturelles impliquées dans celle-ci. Cela est particulièrement vrai dans le contexte d'une opération complexe de M&A transfrontalière.

Quelle est la meilleure façon de gagner la confiance des grands patrons ?

F. T. J’ai toujours eu la même approche personnelle sur ce point. Un avocat doit gagner la confiance de ses clients en essayant de conjuguer son rôle de conseiller de confiance avec sa place de professionnel qui n'interfère pas avec le pouvoir de décision des dirigeants qui composent sa clientèle. La frontière entre ces deux rôles ne doit jamais être franchie.

Quels sont les principaux pièges à éviter dans le cadre de grandes opérations de fusion-acquisition ?

F. T. À mon humble avis, un avocat ne doit jamais abandonner la certitude qu'une transaction peut être conclue. Il doit cependant éviter d'être arrogant au point de croire que, sans sa contribution, elle n'aurait jamais lieu.

Quelles sont les spécificités culturelles à prendre en compte pour mener à bien des fusions et acquisitions transfrontalières dans votre pays ?

F. T. Le succès d'une transaction transfrontalière est intimement lié à la manière dont sont abordés et gérés les sujets juridiques les plus importants. Ceux qui seront pertinents dans toutes les juridictions concernées. Le travail d'équipe et la coordination avec les autres cabinets d'avocats impliqués sont essentiels à cet égard.

Si vous n'étiez pas devenu avocat, quelle autre profession pensez-vous que vous auriez exercée ?

F. T. Mon père était médecin et j’ai envisagé de suivre la même voie que lui pendant de nombreuses années avant de choisir le droit.

Pouvez-vous énumérer les cinq plus grosses affaires que vous avez traitées et leur valeur ?

La fusion entre Telecom Italia S.p.A. et TIM S.p.A. pour 7 milliards d'euros en 2002.

L'acquisition par Telco S.p.A. de la participation de contrôle dans Telecom Italia S.p.A. pour 3,1 milliards d'euros en 2007.

La fusion entre Sanpaolo S.p.A. et IMI S.p.A. pour créer Sanpaolo IMI S.p.A. pour 3 milliards d’euros en 1998.

La vente par le ministère italien des Finances (MEF) à CDP S.p.A. de la participation de contrôle dans Fintecna S.p.A. pour 2,3 milliards d’euros en 2012 puis dans la Poste Italiane S.p.A. pour 1,8 milliard d'euros en 2014.

La privatisation, l'introduction en Bourse et la cotation d'INA - Assicurazioni S.p.A. pour 2 milliards d’euros en 1994.

Propos recueillis par Arjun Sajip

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les élites du M&A

Décideurs a rencontré les avocats qui sont intervenus dans les opérations de M&A les plus importantes de ces dernières années. Chacun dans leur pays, en Allemagne, en France, en Chine ou encore au Brésil, ils sont considérés comme des référence en la matière. Découvrez huit entretiens inédits.
Sommaire Masakazu Iwakura : "Une clause fiduciaire que j'ai rédigée est désormais largement utilisée au Japon" Maximilian Schiessl : "L’Allemagne est prête à faire des affaires" Paulo Cezar Aragão : "N’ayez pas peur de tenter ce qui n’a jamais été fait" Jean-Michel Darrois : "L’OPA de Veolia/Suez est la plus difficile de ces dix dernières années" Ting Chen : "Le multiculturalisme dans lequel baignent les avocats américains les rend attentifs aux autres" James Palmer : "On m’a dit un jour : ’Je vais te briser les rotules !’" Salvador Sánchez-Terán : "L'impact politique du gouvernement est de plus en plus important dans les deals"
Trois nouveaux counsels chez De Pardieu Brocas Maffei

Trois nouveaux counsels chez De Pardieu Brocas Maffei

Plébiscitant la croissance interne, le cabinet indépendant De Pardieu Brocas Maffei élève Sandrine Azou, Côme Chaine et Thibaut Lechoux au rang de cou...

Deux nouveaux directeurs à l’AMF

Deux nouveaux directeurs à l’AMF

Maxence Delorme et Amélie du Passage accèdent respectivement à la direction des affaires juridiques et à la direction de l’instruction et du contentie...

Ayache se tourne vers la tech

Ayache se tourne vers la tech

Guillaume Seligmann et ses deux collaboratrices, Héloïse Masson et Laura Mallard, arrivent tout droit de Cohen & Gresser pour lancer le pôle techn...

Gide s’offre les services de Frédéric Mion

Gide s’offre les services de Frédéric Mion

Le géant français Gide accueille Frédéric Mion au sein de son bureau parisien. Il interviendra auprès des départements droit public, énergie, environn...

Joffrey Célestin-Urbain (Sisse) : "Bercy n’est pas dans une démarche punitive : nous sommes là pour aider les entreprises"

Joffrey Célestin-Urbain (Sisse) : "Bercy n’est pas dans une démarche punitive : nous sommes là pour...

Depuis le 1er avril, les entreprises confrontées à des demandes de discovery de la part d’autorités étrangères doivent désormais passer par le guichet...

Advant Altana renouvelle son comex

Advant Altana renouvelle son comex

Julien Balensi, associé depuis 2009 chez Advant Altana, intègre la gouvernance du cabinet. Il rejoint Mickaël d’Allende et François Muller qui siègent...

Retrouvez les classements issus du Guide Risk Management & Assurance 2022

Retrouvez les classements issus du Guide Risk Management & Assurance 2022

Après plus de trois mois d'enquête, la rédaction de Décideurs a le plaisir de vous partager ses classements des meilleurs professionnels en matière de...

Aston Avocats renforce sa pratique en droit social

Aston Avocats renforce sa pratique en droit social

Avocate spécialiste en droit du travail et de la sécurité sociale, Rosine de Matos est nommée counsel au sein du département social du cabinet Aston A...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message