France Van Dorsselaer (AccorHotels) : "Nous permettons la mobilité inter-entreprises "

L’hôtellerie est l’un des secteurs d’activité les plus durement impactés par la crise sanitaire. France Dorsselaer, SVP Talent & Culture Europe d’AccorHotels, revient pour Décideurs sur la manière dont le groupe affronte cette période sans précédent.

L’hôtellerie est l’un des secteurs d’activité les plus durement impactés par la crise sanitaire. France Dorsselaer, SVP Talent & Culture Europe d’AccorHotels, revient pour Décideurs sur la manière dont le groupe affronte cette période sans précédent.

Décideurs. Quel est l’impact de la crise sanitaire sur le groupe Accor ? 

France Van Dorsselaer. Notre secteur a été impacté brutalement : les taux d’occupation ont chuté partout dans le monde à cause des mesures sanitaires et nous avons dû avoir recours à un dispositif d’activité partielle. Ce que nous vivons est historique : jamais nous n’avons connu une baisse d’activité aussi importante. 

Quelle a été la place du dialogue social au sein du groupe AccorHotels ?  

Le dialogue social a toujours été très présent au sein de nos structures. De ce fait, au moment de la crise sanitaire, nous y avons eu recours, tout naturellement. Dès le départ, nous avons instauré des échanges réguliers avec le CSE et les représentants syndicaux quant à la mise en place de procédé d’activité partielle. Le modèle a été défini par notre gouvernement et a largement inspiré certains de nos voisins européens. Par chance, cela a permis une homogénéité et un équilibre pour l’ensemble de nos collaborateurs, sur tous les territoires où nous sommes implantés.  

Avez-vous rencontré des difficultés dans la mise en œuvre de ce dialogue social ? 

Nous avons dû négocier un accord de maintien de salaire avec les partenaires sociaux. Cet élément n’était pas pris en charge par le gouvernement et le groupe a souhaité abonder. Par ailleurs, nous avons négocié avec les organisations syndicales pendant plusieurs mois un plan de sauvegarde de l’emploi. Notre priorité était la fois de poursuivre la transformation de nos organisations et d’accompagner au mieux nos équipes. Pour pallier les potentielles difficultés, nous avons sollicité le Collectif 35, auquel nous appartenons, dont l’un des objectifs est de créer des solutions afin d’agir sur l’employabilité des collaborateurs, en permettant notamment des passerelles de mobilité. Parmi nos partenaires, nous avons tissé des relations régulières avec Korian ou Transdev.  

« Nos collaborateurs ont la possibilité de télétravailler jusqu’à douze jours par mois » 

Dans ce cadre, qu’avez-vous mis en place pour venir en aide à vos collaborateurs ?  

Sur l’initiative de notre PDG, Sébastien Bazin, et avec la validation du conseil d’administration, nous avons créé un programme nommé « Heartist Fund » pour venir en aide à l’ensemble de nos collaborateurs en situation difficile liée à la pandémie. Il s’agit d’un fonds de solidarité, alimenté grâce aux dividendes non versées aux actionnaires. Ainsi, nous avons pu offrir de l’assistance à nos collaborateurs pour leurs frais de santé, par exemple. L’objectif de ce programme est de répondre aux besoins primaires et vitaux de l’ensemble de notre écosystème. Par ailleurs, une cellule d’écoute et de soutien psychologique a été instaurée. 

Comment repensez-vous le travail de demain ?  

En 2020, nous avons créé le « projet Papillon » : il s’agit d’effectuer des brainstormings où salariés, leaders et organisations d’élus ont pu s’exprimer quant aux nouvelles façons de travailler qu’ils souhaitent voir émerger. Ce projet a impliqué différents chantiers : espace de travail, Mobilités, Nouvelles façons de travailler, Communication, Outils collaboratifs. D’ailleurs, nous avons récemment signé un accord pour rendre plus durable le travail à distance. À présent, nos collaborateurs ont la possibilité de télétravailler jusqu’à douze jours par mois, en fonction de l’activité de leur équipe et de leurs managers.  

Propos recueillis par Clémence Galland 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Anne-Marie Husser (Amazon) : "Le management chez Amazon est de moins en moins hiérarchique"

Anne-Marie Husser (Amazon) : "Le management chez Amazon est de moins en moins hiérarchique"

Amazon est une entreprise guidée par de grands principes comme l’obsession client, la vision à long terme, la curiosité, le développement des équipes…...

Daniel Julien, le petit nouveau du Cac40

Daniel Julien, le petit nouveau du Cac40

Peu connu du grand public, Daniel Julien a pourtant réussi un exploit. Parti de rien, il a bâti un groupe de 300 000 salariés qui travaille pour les p...

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience collaborateur

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience colla...

En adoptant l’Obsession Client, une entreprise qui investit dans l’expérience client ne doit pas négliger l’expérience collaborateur, au risque de pas...

C. Chanavas (Naval Group) : "Pour encourager les femmes, il faut continuer d'encourager les hommes"

C. Chanavas (Naval Group) : "Pour encourager les femmes, il faut continuer d'encourager les hommes"

Avec un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros, Naval Group est le leader européen du naval de défense. Caroline Chanavas, DRH, revient sur les d...

Jean-Marc Chéry, l’empereur des semi-conducteurs

Jean-Marc Chéry, l’empereur des semi-conducteurs

Le dirigeant veut faire du franco-italien STMicroelectronics un acteur incontournable du "monde d’après" grâce à une maîtrise de l’IoT, de l’intellige...

C-E. Debourdeau (Global Exam) : "L’interculturel sera une valeur phare du monde du travail de demain"

C-E. Debourdeau (Global Exam) : "L’interculturel sera une valeur phare du monde du travail de demain...

Global Exam est devenu le spécialiste de la préparation en ligne aux tests de langue. La start-up française compte à présent 1 300 partenaires dans 80...

LHH France, du groupe Adecco, entre en négociations exclusives pour acquérir BPI Group

LHH France, du groupe Adecco, entre en négociations exclusives pour acquérir BPI Group

LHH France, acteur majeur des transformations RH et du dialogue social, souhaite enrichir ses expertises en faisant l'acquisition de BPI Group.

S. Wilmotte (Mobivia) : "nous avons posé les bases d'un apprentissage entre pairs"

S. Wilmotte (Mobivia) : "nous avons posé les bases d'un apprentissage entre pairs"

Pour Norauto, l’année 2020 a soufflé un vent de renouveau sur son organisation interne. Ces changements, selon Stéphane Wilmotte, le leader ressources...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte