Forum de Paris pour la paix : pour une régulation diplomatique du numérique ?

L’Europe est pointée du doigt face à son manque d’attractivité dans le secteur des technologies et du digital. Un sujet abordé lors de l’édition 2019 du Forum de Paris pour la paix, à la Grande Halle de La Villette, qui investit le thème de la construction d’un agenda numérique européen destiné à impulser une réelle dynamique communautaire en la matière.

L’Europe est pointée du doigt face à son manque d’attractivité dans le secteur des technologies et du digital. Un sujet abordé lors de l’édition 2019 du Forum de Paris pour la paix, à la Grande Halle de La Villette, qui investit le thème de la construction d’un agenda numérique européen destiné à impulser une réelle dynamique communautaire en la matière.

À l’ordre du jour, l’élaboration d’une diplomatie numérique européenne. Bâtir un ensemble de règles qui deviendrait un modèle suivi dans le monde est l’objectif annoncé lors de l’événement proposé par le secrétaire d’État français aux Affaires européennes et le secrétaire d’État français chargé du Numérique à la conférence « Engager l’agenda numérique européen » au Forum de Paris pour la paix 2019. Internet est devenu un champ de bataille. Menacée par la Chine et les États-Unis, dont les marchés sont à la pointe des technologies numériques, la Communauté européenne peine à rattraper les big players et creuse son retard dans le domaine de l’intelligence artificielle. L’Europe, terrain pourtant privilégié du développement technologique, fort de ses politiques de régulation et de ses législations protectrices en matière de droits de l’homme, de protection des consommateurs ou encore avec son règlement RGPD devenu un standard mondial, doit s’imposer dans le secteur du digital avec des réponses concrètes aux défis internationaux.

Une coordination essentielle

Plusieurs priorités sont mises à l’honneur, notamment la construction d’un réseau de coopération. Il ne suffit pas d’avoir des valeurs communes, encore faut-il les appliquer de manière identique. Les ministres et ambassadeurs présents se sont rejoints sur la nécessité de créer des plateformes globales de collaboration et d’accroître l’effectivité des législations en matière de protection des données. L’idée principale : introduire une politique compétitive pour un marché du digital plus efficace, réglementé, et surtout capable de concurrencer ceux chinois et américain. La solution ? L’investissement. La Chine consacre chaque année plus de 100 milliards d’euros dans ce domaine. Pour rivaliser, l’Europe devrait a minima investir 20 milliards d’euros par an. Mettre en place une  diplomatie numérique nécessite sécurité, créativité, régulation et surtout des infrastructures. Pour cela, les États européens doivent avancer ensemble. Alors que la Chine et les États-Unis discutent déjà d’une 6G, l’Europe manque d’expertises en termes de gouvernance et de big players. Instaurer un dialogue ouvert entre tous les acteurs, dont Facebook ou Twitter, se révèle indispensable. Travailler de manière collective serait la seule solution, même si les divergences d’intérêts promettent d’animer les débats.

Inès Giauffret

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Paris Pro Bono Day : Passage à la vitesse supérieure

Paris Pro Bono Day : Passage à la vitesse supérieure

Dans le cadre de l’European Pro Bono Week, le cabinet Reed Smith organisait son premier Pro Bono Day le 6 novembre dernier. L’occasion de réunir le te...

Sarah Lenoir, l’anticipatrice

Sarah Lenoir, l’anticipatrice

Counsel au sein du cabinet Osborne Clarke, Sarah Lenoir est l'une des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionnée pour incarner la r...

Laure Hosni, coach des restructurations

Laure Hosni, coach des restructurations

Counsel au sein du cabinet August Debouzy, Laure Hosni est l'une des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionnée pour incarner la re...

Matthias Pujos, avocat martial

Matthias Pujos, avocat martial

Fondateur du cabinet Pujos Avocats, Matthias Pujos est l'un des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionné pour incarner la relève.

Olivier Dorgans, architecte du droit

Olivier Dorgans, architecte du droit

Counsel au sein du cabinet Hughes Hubbard & Reed, Olivier Dorgans est l'un des 30 avocat.e.s du barreau d'affaires édition 2019 sélectionné pour i...

Dossier. Avocats d'affaires, la relève 2020

Dossier. Avocats d'affaires, la relève 2020

Ils ont prêté serment, ils l’ont juré. Tous devenus avocats entre 2002 et 2013 – ce qui représente une moyenne d’exercice de dix ans –, ils constituen...

Vladimir Rostan d’Ancezune, le goût du risque

Vladimir Rostan d’Ancezune, le goût du risque

Associé de Dac Beachcroft France, Vladimir Rostan d'Ancezune est l'un des 30 avocats du barreau d'affaires édition 2019 sélectionné pour incarner la r...

Anne-Sophie Noury, logique, patience et persévérance

Anne-Sophie Noury, logique, patience et persévérance

Cette associée chez Weil Gotshal exerce aux côtés de Jean-Dominique Daudier de Cassini en restructuring. Décideurs mise sur elle : elle fait partie de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message