Formation en France : peut mieux faire

Malgré 32 milliards d’euros investis chaque année, les chiffres 2016 de l’OCDE place la France en queue de peloton européen avec une participation à des activités formelles et/ou non formelles de formation avoisinant seulement les 36 %. Elle monte à 53 % en Allemagne, 56 % au Royaume-Uni et jusqu'à 64 % aux Pays-Bas. Seule l’Italie affiche un pourcentage plus bas (25 %).

Malgré 32 milliards d’euros investis chaque année, les chiffres 2016 de l’OCDE place la France en queue de peloton européen avec une participation à des activités formelles et/ou non formelles de formation avoisinant seulement les 36 %. Elle monte à 53 % en Allemagne, 56 % au Royaume-Uni et jusqu'à 64 % aux Pays-Bas. Seule l’Italie affiche un pourcentage plus bas (25 %).

La participation à des activités formelles et/ou non formelles de formation avoisinant seulement les 36 % en France, 53 % en Allemagne, 56 % au Royaume-Uni et jusqu'à 64 % aux Pays-Bas. Ces résultats français médiocres pourraient trouver leur origine dans l’organisation complexe de l’écosystème de la formation. La Cour des comptes, dans son rapport annuel de 2017, fait écho à des pratiques frauduleuses qu’elle considère liées à une « multiplicité des prestataires de formation » qui seraient plus de 55 000. À titre de comparaison, l’Allemagne, affichant un taux de participation plus élevé, comptabilise neuf fois moins d’organismes (environ 6 000).

Autre constat révélé par le Baromètre Formation 2016 de Cegos, la France serait également distancée par ses voisins dans son utilisation d’outils de formation à distance. Parmi le panel de salariés européens sondés, 61 % d’Espagnols déclarent s’être formés grâce à des modules de e-learning au cours des trois dernières années. Les Français sont deux fois moins. Ils seraient également 25 % à avoir recours aux Mooc, Spoc et Cooc, là où les plus demandeurs, les Britanniques, sont 45 %. Ces écarts constatés dans l’utilisation du digital s’expliqueraient notamment par un attachement des Français plus marqué au présentiel : ils sont en effet 57 % à le considérer comme le moyen de formation le plus efficace, contre 42 % des Anglo-Saxons.

Outre-Manche, ce serait notamment pour s’autoformer que les Britanniques feraient davantage usage des supports numériques. Selon une étude de la Fédération de la formation professionnelle « Comprendre (enfin !) la formation » publiée en novembre 2016, ils dépenseraient plus de neuf milliards de livres sterling (environ onze milliards d’euros). En comparaison les Français y consacrent 1,4 milliard d’euros.

Mais si la France fait à certains égards figure de mauvaise élève, ce sont tout de même les Français qui affichent, après formation, le taux de satisfaction le plus élevé.  

 

 

CG

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

ForMetris et Docebo unissent leurs forces

ForMetris et Docebo unissent leurs forces

Pionnier dans l’évaluation des formations, forMetris vient d’être racheté par l’éditeur LMS Docebo. Un rapprochement gagnant-gagnant.

Télétravail : un accord obtenu à l'arraché

Télétravail : un accord obtenu à l'arraché

Déjouant tous les pronostics, patronat et syndicats ont finalement trouvé un terrain d’entente sur le dossier du télétravail. Un accord qui fait la pa...

B. Boumaza (Accor) : "Un hôtel est aussi un abri"

B. Boumaza (Accor) : "Un hôtel est aussi un abri"

Premier groupe hôtelier en Europe, Accor a été très sévèrement touché par la crise sanitaire qui a frappé de plein fouet le secteur du tourisme. Besma...

R. Kattan (TalenCo) : "Éviter le piège du micro-management"

R. Kattan (TalenCo) : "Éviter le piège du micro-management"

Dans un contexte de crise et de nouvel environnement de travail, Raphaël Kattan, directeur général et associé du cabinet de conseil en transformation...

P. Couesnon (AbbVie) : "L’égalité professionnelle ne constitue plus un enjeu en tant que tel"

P. Couesnon (AbbVie) : "L’égalité professionnelle ne constitue plus un enjeu en tant que tel"

Distinguée au palmarès Best Workplaces for Women® 2020, AbbVie possède un index 2019 de l’égalité professionnelle femme-homme de 92/100. Patrick Coues...

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

Sarah El Haïry : "Les jeunes ont une bonne image de l’entreprise"

La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement fait le point sur les mesures destinées à stimuler l’emploi de la jeune génération qu’e...

Négociations sur le télétravail, bientôt la fin du suspense ?

Négociations sur le télétravail, bientôt la fin du suspense ?

Depuis trois semaines, syndicats et patronat s’entretiennent par visioconférence pour actualiser le cadre du travail à distance. Le point sur l’avancé...

O.Cortyl (Celio): "Ne pas tomber dans le piège d’une marque employeur autocentrée"

O.Cortyl (Celio): "Ne pas tomber dans le piège d’une marque employeur autocentrée"

Leader du marché du prêt-à-porter en France, Celio cherche sans cesse de nouveaux talents. L’occasion de revenir avec Olivier Cortyl, le directeur du...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte