Fintech : Enjeux et défis d’un marché en pleine croissance

Porté par des levées de fonds records, le marché des fintech se distingue comme l’un des plus dynamiques à l’échelle mondiale comme nationale. Le seul marché français a clôturé un premier semestre avec un total de 1,5 milliard d’euros levé.

© Zapp2Photo_Shutterstock

Porté par des levées de fonds records, le marché des fintech se distingue comme l’un des plus dynamiques à l’échelle mondiale comme nationale. Le seul marché français a clôturé un premier semestre avec un total de 1,5 milliard d’euros levé.

Le marché des fintech, ces entreprises qui développent une technologie numérique innovante pour optimiser un service financier, ne s’est jamais aussi bien porté. À l’échelle mondiale, pas moins de 618 opérations de levées de fonds ont été réalisées au premier semestre 2021, pour un peu moins de 23 milliards de dollars.

La licorne Stripe, leader mondial des fintech, a notamment réalisé cette année une levée de fonds de 500 millions d’euros qui a porté sa valorisation à 80 milliards d’euros. Outre-manche, la fintech Revolut est passée d’une valorisation de 5,5 milliards d’euros en février 2020 à une valorisation de 33 milliards d’euros après avoir récolté 800 millions d’euros, multipliant ainsi par six la valeur de l’entreprise en moins d’un an et demi. En France, le secteur, qui est à l’origine d’environ 25 000 emplois, a cumulé au premier semestre 2021 68 levées de fonds pour un montant total de près de 1,5 milliard d’euros, contre 63 opérations pour 828,2 millions d’euros sur l’ensemble de l’année 2020.

Des fintech favorisées par le contexte sanitaire

Selon le baromètre semestriel publié par l’association France Fintech, trois secteurs ont été particulièrement concernés par des opérations de financement au cours des six premiers mois de cette année. En premier lieu, celui des services d’assurances, qui concentre 39 % du montant total des fonds levés, avec trois opérations supérieures à 100 millions d’euros. La licorne Alan, valorisée 1,4 milliard d’euros, se retrouve en tête des insurtech françaises. Viennent ensuite le secteur des services opérationnels avec 28 % des fonds levés et celui des services d’épargne avec l’émergence de nombreuses solutions de gestion de l’épargne et des retraites au cours des 18 derniers mois.

Le secteur des services de paiement, quant à lui, fait aussi partie des secteurs porteurs du marché des fintech. Favorisées par une situation sanitaire qui a entraîné une croissance exponentielle du recours aux achats en ligne, les start-up proposant des solutions de paiement fractionné connaissent un essor qui suscite l’engouement des investisseurs sur ce marché. Dans l’Hexagone, l'écosystème est majoritairement dominé par la fintech Oney Bank, majoritairement détenue par le groupe bancaire BPCE, et la fintech Floa Bank qui a récemment fait l’objet d’une acquisition par la banque BNP Paribas. Par ailleurs, la fintech Younited Credit s’est également illustrée récemment par une levée de fonds qui a, selon certains observateurs, porté son niveau de valorisation aux alentours du milliard d’euros.

Régulation et survalorisation

Cependant, le secteur du paiement du marché des fintech soulève différents enjeux sur le plan de la régulation. Concernant le paiement fractionné, comme s’agissant d’une pratique qui ne s’apparente pas au crédit à la consommation, il échappe au monopole bancaire et à ses contraintes réglementaires. Ainsi, la crainte d’un recours accru aux solutions de paiements fractionnés développées par les fintech subsiste, dans la mesure où il échappe au contrôle des autorités, risquant d’être à l’origine d’une hausse des taux de surendettement. La Commission européenne a ainsi annoncé son intention de durcir la réglementation encadrant le crédit à la consommation avec la publication d’une proposition de directive qui place les paytech en ligne de mire.

Les fintech de paiement ont également fait l’objet d’une enquête sectorielle menée par l’Autorité de la concurrence (ADLC), qui a publié un avis à ce sujet en avril 2021. À l’issue de son analyse du rapport concurrentiel existant entre les solutions proposées par les nouveaux entrants et les services fournis par les acteurs bancaires traditionnels dans le secteur des activités de paiement, l’ADLC a identifié plusieurs points d’attention. L’essor des fintech et les profondes mutations qu’elles provoquent sur le secteur financier représente, selon l’ADLC, des « risques concurrentiels liés au renforcement du pouvoir de marché des grandes plateformes numériques ou au verrouillage des consommateurs dans un écosystème ainsi que le risque de marginalisation, à terme, des acteurs bancaires traditionnels ». Ces derniers pourraient, à terme, voir leurs activités se limiter à « des tâches d’exécution impliquant des coûts fixes importants » tout en se trouvant, dans le même temps, « marginalisés dans la chaîne de répartition de la valeur ».

Les enjeux auxquels sont confrontés aujourd’hui les fintech ne sont pas uniquement réglementaires. Wirecard et Greensill Capital, deux fintech, respectivement allemande et britannique, se sont retrouvées au cœur de deux des plus importants scandales financiers récents pour des soupçons – avérés dans l’affaire Wirecard – de fraude. Ces affaires, qui ont révélés comment ces start-up avaient maquillé leurs comptes pour faire apparaître une rentabilité dont elles étaient en réalité bien éloignées, ont soulevé des interrogations sur la solidité du secteur. Tant et si bien que commence à naître des méfiances sur un risque de survalorisation des fintech.

Laurier John-Pierce Ngombe

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Stratégies financières et fiscales 2021

Retrouvez notre dossier issu du guide-annuaire Stratégies financières et fiscales 2021
Sommaire
Ariane de Rothschild, de baronne à patronne

Ariane de Rothschild, de baronne à patronne

Avec une fortune avoisinant les 5 milliards d’euros, Ariane de Rothschild est désormais seule à la tête du groupe Edmond de Rothschild, après la mort...

A.F Laime (John Cockerill) : "Le soutien de l’État est nécessaire pour développer l’hydrogène"

A.F Laime (John Cockerill) : "Le soutien de l’État est nécessaire pour développer l’hydrogène"

Le fournisseur de services et d’équipements aux entreprises et collectivités John Cockerill ouvrira en 2022 une usine d’électrolyseurs en Alsace. Un a...

Jorge Moll Filho : l’hôpital mais pas la charité

Jorge Moll Filho : l’hôpital mais pas la charité

Des services publics déficients et une classe moyenne supérieure nombreuse. Le Brésil présente la configuration idéale pour se lancer dans la santé pr...

La plateforme d’apprentissage 360Learning lève 200 millions de dollars

La plateforme d’apprentissage 360Learning lève 200 millions de dollars

La start-up 360Learning, qui développe une plateforme SaaS de formation collaborative en entreprise, vient de boucler un financement de 200 millions d...

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Paul Boudre, le fil conducteur de Soitec

Directeur général de Soitec depuis 2015, il a remis le fabricant de semi-conducteurs sur les rails et compte tripler le chiffre d’affaires du groupe d...

Olivier Larrat (Signadile) : "C’est notre travail d’aider la nouvelle génération à trouver les axes de développement de valeur"

Olivier Larrat (Signadile) : "C’est notre travail d’aider la nouvelle génération à trouver les axes...

À la suite d’une période fortement marquée par la crise sanitaire, le nombre de managers se lançant dans la reprise de leur entreprise s’est accru. An...

La fintech N26 lève 900 millions de dollars

La fintech N26 lève 900 millions de dollars

La néobanque allemande N26 vient de boucler un financement de 900 millions de dollars. Grâce à cette opération, la licorne d’outre-Rhin atteint une va...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte