S. Hmich (Future Positive Capital) : Finances très humaines

Nouvel entrant dans le venture capital, Future Positive Capital cultive une approche originale pour relever un défi de taille : débusquer les innovations à fort impact social avant tout le monde.
Finance Positive Capital

Nouvel entrant dans le venture capital, Future Positive Capital cultive une approche originale pour relever un défi de taille : débusquer les innovations à fort impact social avant tout le monde.

Faire rimer la finance avec les grands enjeux contemporains. Tel est l’objectif de Sofia Hmich à la tête de Future Positive Capital. Après une première levée bouclée à 51 millions d’euros, cette ancienne d’Index Ventures et Responsable stratégie internationale chez Deezer a lancé le fonds d’investissement dont elle rêvait. Basé à Londres et à Paris, Future Positive Capital injecte ainsi des capitaux dans des entreprises où les technologies de rupture sont synonymes d’amélioration de la condition humaine ou de la protection de la biodiversité. « En tant qu’asset manager, mon travail consiste à créer et à maximiser la valeur dégagée par les entreprises. Mais ma définition ne se résume pas à la spéculation financière, insiste la jeune femme. Elle est aussi innovante, sociale ou environnementale. Elle doit être en phase avec les besoins de nos économies et les aspirations de nos sociétés. »

De l’originalité avant toute chose

Sofia Hmich et son équipe réduite – quatre experts – visent des secteurs que le capital-risque européen délaisse trop souvent pour des valeurs plus sûres (la Fintech, la grande consommation, etc.). Un positionnement original qui cible des opportunités économiques assez inédites. « L’identification de nouvelles entreprises disruptives, c’est notre valeur ajoutée. Les sociétés les plus intéressantes ne sont pas forcément les plus visibles ou les plus communicantes », martèle celle qui cherche avant tout « un changement de paradigme décisif » en économie. Chez Index Ventures, la femme d’affaires avait pour mission d’identifier les pépites de demain, en « early stage », qu’un fonds peut aider à faire croître. C’est donc à dessein que Future Positive Capital choisit d’investir en seed et en série A avec des investissements de l’ordre de 300 000 euros à 5 millions d’euros. Des mises modestes, mais adaptées aux entreprises en devenir.

Cercle vertueux

Si ce fonds a pu voir le jour, c’est grâce à une conjoncture macroéconomique au beau fixe. « Nous arrivons à la fin d'un cycle où l'innovation a été tirée par les outils internet et mobile pour entrer dans une nouvelle phase où ce sont les innovations de rupture, l’intelligence artificielle, la robotique, la biologie synthétique, qui créeront le plus de valeur. L’asset management s’adapte à ces changements structurels profonds. » Autre facteur majeur : le rôle des États souverains. « Les gouvernements sont décisifs pour accélérer certains segments innovants, poursuit-elle. Nous avons investi dans Ynsect, une foodtech qui transforme des insectes en protéines pour l’aquaculture. Si la régulation européenne n’avait pas changé pour autoriser la commercialisation de la protéase, ce marché n’existerait pas. »

Être là où la finance ne s’aventure guère d’habitude pourrait bien résumer son approche, quitte à botter en touche avec les positionnements usuels préconisés par les investisseurs. « L’Afrique reste le continent oublié par le venture capitalisme européen, malgré une croissance démographique qui sera, dans un futur proche, un levier décisif de performance. Peu s’y aventurent, car elle n’offre pas de perspectives fortes d’exit. » Pour l’instant… Mais parions que Sofia Hmich saura les débusquer avant tout le monde, quand elles auront éclos.

Nicolas Bauche

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

F. Visnovsky (ACPR) : "On ne peut que souligner le comportement volontariste des banques durant cette crise"

F. Visnovsky (ACPR) : "On ne peut que souligner le comportement volontariste des banques durant cett...

Médiateur national du crédit et secrétaire général adjoint de l'ACPR, Frédéric Visnovsky est un témoin privilégié de la crise sanitaire et économique...

Remaniement de la direction de la Société Générale

Remaniement de la direction de la Société Générale

L’équipe, à la tête du groupe bancaire Société Générale, se renouvelle avec le départ de deux de ses directeurs généraux délégués et avec la création...

Changement de patron pour Natixis

Changement de patron pour Natixis

La banque d’investissement Natixis annonce la démission de son directeur général, François Riahi, pour "divergences stratégiques". Il sera remplacé pa...

W. Di Marco (Big Mamma) : "Nos partenaires bancaires ont été exemplaires durant la crise"

W. Di Marco (Big Mamma) : "Nos partenaires bancaires ont été exemplaires durant la crise"

Le secteur de la restauration fait partie de ceux qui ont été les plus violemment touchés par la crise. Le groupe de trattorias Big Mamma, avec douze...

Marie Lebec (LREM) : "Le plan de relance est l'occasion de moderniser notre économie"

Marie Lebec (LREM) : "Le plan de relance est l'occasion de moderniser notre économie"

Alors que l’exécutif peaufine les détails du plan de relance qui sera présenté le 24 août, la députée LREM des Yvelines Marie Lebec revient sur ses gr...

Alain Afflelou : "Le monde d’après ne sera rien d’autre que le monde d’avant, en plus pauvre"

Alain Afflelou : "Le monde d’après ne sera rien d’autre que le monde d’avant, en plus pauvre"

Alors que, partout, l’émergence imminente d’un monde d’après Covid semble faire consensus, Alain Afflelou le reconnaît : il n’y croit pas. Sans cynism...

Soutien à l’aéronautique : Ace Aéro Partenaires lève 630 millions d’euros

Soutien à l’aéronautique : Ace Aéro Partenaires lève 630 millions d’euros

Ace Aéro Partenaires décolle avec un premier closing d’un montant initial de 630 millions d’euros pour l’industrie aéronautique française. Le fonds e...

Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) : "Le véritable défi qui nous attend est celui du monde de maintenant"

Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) : "Le véritable défi qui nous attend est celui du monde de maintena...

De même qu’il perçoit la crise sanitaire comme une formidable "leçon d’humilité', Geoffroy Roux de Bézieux y voit une 'fenêtre de tir inestimable". Un...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message