Finance numérique : nouvel accord provisoire concernant le règlement Dora

La multiplication des risques cyber pouvant survenir dans le secteur financier a mené la présidence du Conseil de l’UE et le Parlement européen, mardi 10 mai, à la conclusion d’un accord politique provisoire relatif au règlement sur la résilience opérationnelle numérique.

La multiplication des risques cyber pouvant survenir dans le secteur financier a mené la présidence du Conseil de l’UE et le Parlement européen, mardi 10 mai, à la conclusion d’un accord politique provisoire relatif au règlement sur la résilience opérationnelle numérique.

Après s’être accordés sur les marchés et les services numériques, la présidence du Conseil de l’Union européenne (UE) et le Parlement européen s’attaquent au secteur financier. Mardi 10 mai, ils sont parvenus à un accord provisoire relatif au règlement sur la résilience opérationnelle numérique (règlement Dora). Ce texte devrait constituer "un cadre très solide qui favorisera la sécurité informatique du secteur financier européen" grâce au maintien "des opérations résilientes en cas de perturbation opérationnelle grave", indique le Conseil de l’UE.  L’objectif est de renforcer la sécurité informatique des entités financières telles que les banques, les compagnies d'assurance et les entreprises d'investissement. La nouvelle proposition s’inscrit dans le cadre du train de mesures sur la finance numérique lancé par l’UE, qui vise à renforcer le potentiel du secteur sur le plan de l’innovation et de la compétitivité.

Concrètement, l’accord provisoire vient fixer un cadre réglementaire uniforme pour la résilience opérationnelle numérique afin de permettre aux entreprises du secteur financier de faire face aux cyber-attaques et aux autres risques découlant de l’utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC). Il a pour but d’améliorer et de rationaliser la gestion des risques informatiques par les entités financières, d’instaurer une procédure de test approfondi des systèmes informatiques et de sensibiliser davantage les autorités de surveillance aux cyber-risques ainsi qu’aux incidents liés à l’informatique. Le texte compte également conférer aux autorités de surveillance financière des pouvoirs leur permettant de superviser les risques résultant de la dépendance des entités financières à l’égard de tiers prestataires de services informatiques.

Pour l’heure, le règlement Dora doit encore être approuvé par le Conseil de l’UE et le Parlement européen avant d’être soumis à la procédure d'adoption formelle. Une fois cette étape franchie, le texte sera intégré à la législation de chaque État membre. Les autorités européennes de surveillance concernées élaboreront des normes techniques que tous les établissements de services financiers devront respecter, qu'ils soient chargés d'opérations bancaires, de produits d'assurance ou de la gestion d'actifs. Les autorités nationales compétentes seront quant à elles chargées de la surveillance de la conformité et feront respecter le règlement.

Anaëlle Demolin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

De la salle des pas perdus à l’hôtel de Bourvallais, il n’y avait, pour Éric Dupond-Moretti, qu’un pas à sauter. L’ex-pénaliste, entré au gouvernement...

L’AFA annonce une enquête sur l’état des dispositifs anticorruption en entreprise

L’AFA annonce une enquête sur l’état des dispositifs anticorruption en entreprise

L’Agence française anticorruption a annoncé le lancement d’une nouvelle enquête. L’objectif de ce diagnostic : faire un état des lieux des dispositifs...

Marc Mossé retrouve August Debouzy

Marc Mossé retrouve August Debouzy

Il y a deux décennies, Marc Mossé commençait sa carrière d’avocat chez August Debouzy. Un passage par le monde de l’entreprise et par l’AFJE plus tard...

Edgar Avocats : un an d’existence, des recrutements externes et de beaux dossiers

Edgar Avocats : un an d’existence, des recrutements externes et de beaux dossiers

En décembre 2020, Guillaume Bredon quittait brl avocats, qu’il avait ouvert vingt ans plus tôt, pour fonder Edgar Avocats. Après une première année dy...

Simon Associés se renforce en contentieux des affaires

Simon Associés se renforce en contentieux des affaires

Vanessa Ruffa rejoint Simon Associés. Elle intègre le département contentieux et arbitrage du cabinet d’affaires en qualité d’associée.

Squair crée un département droit public

Squair crée un département droit public

Quentin Maujeul s’associe au cabinet Squair. Il y animera le nouveau département consacré au droit public.

The Line, nouvelle boutique de droit des sociétés et fiscalité

The Line, nouvelle boutique de droit des sociétés et fiscalité

Caroline Zimbris-Golleau et Alexandra Ménard s’associent et lancent The Line, un cabinet spécialisé en droit des sociétés et fiscalité, mais aussi com...

Lafarge en Syrie : la mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité confirmée

Lafarge en Syrie : la mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité confirmée

La cour d’appel de Paris, qui avait annulé la mise en examen du cimentier pour complicité de crimes contre l’humanité, a opéré hier un revirement. Laf...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message