Fin des tarifs réglementés du gaz

La Commission nationale de l’énergie (CRE) l’avait laissé entendre en juin dernier : les tarifs réglementés du gaz en France ne sont pas en accord avec les principes de l’Union européenne. Un avis confirmé par le Conseil d’État.

La Commission nationale de l’énergie (CRE) l’avait laissé entendre en juin dernier : les tarifs réglementés du gaz en France ne sont pas en accord avec les principes de l’Union européenne. Un avis confirmé par le Conseil d’État.

Saisi par l’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode), le Conseil d’État a jugé le 19 juillet dernier que le décret du 16 mai 2013 encadrant les modalités de fixation des tarifs du gaz naturel jusqu’en décembre 2015 était illégal. En effet, le mécanisme qui voudrait que le gouvernement fixe par décret le mode de détermination du prix du gaz de ville est contraire au droit européen. Le Conseil d’État fait référence au paquet législatif intitulé « Une énergie propre pour tous les Européens » publié le 30 novembre 2016 dans lequel la Commission européenne prévoit des amendements de règlements et de directives pour le gaz et l’électricité.

En juin dernier, la CRE avait réagi à ce paquet en publiant une série de fiches pour participer au débat et à la construction d’une Europe de l’énergie. La Cour de justice de l’Union européenne avait également rendu une décision le 7 septembre 2016 sur saisine du juge administratif français pour décider que la réglementation du tarif du gaz naturel entravait la réalisation d’un marché concurrentiel.

Comparer les prix

Avec la fin des tarifs réglementés de vente (TRV), les positions des leaders du marché de fourniture d’énergie, Engie et EDF, seront bouleversées. Les consommateurs seront amenés à comparer les prix que proposent des opérateurs historiques, tributaires des contrats d’approvisionnement à long terme, et les outsiders, qui peuvent se fournir sur le marché de gros et ainsi proposer des prix beaucoup plus flexibles, et donc plus faibles. Les contrats passés avec les consommateurs en application du décret jugé illégal ne pourront toutefois pas être remis en cause judiciairement. En revanche, il ne serait pas étonnant que les tarifs de l’électricité soient prochainement concernés par une restriction européenne.

 

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

L'Élite, 30 avocats parmi les meilleurs

L'Élite, 30 avocats parmi les meilleurs

Ils sont considérés comme des références en leur matière. Découvrez les portraits des 30 avocats qui constituent l'élite du barreau d'affaires.

Edito. Une confiance aveugle

Edito. Une confiance aveugle

Place aux géants du droit !

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

En principe prohibées, les aides d’État sont aujourd’hui largement mobilisées par la France. Ces aides visent tant à remédier aux perturbations graves...

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Dans deux arrêts rendus cet été, le Conseil d’État vient préciser le régime de la fin anticipée des contrats publics, frappés d’irrégularité, ou concl...

Patricia Le Marchand, des chiffres et du droit

Patricia Le Marchand, des chiffres et du droit

Spécialiste en restructuration et fondatrice de PLM Avocats, Patricia Le Marchand est une des 30 avocates et avocats du dossier L'Élite 2020.

David Rigaud, le bâtisseur

David Rigaud, le bâtisseur

Fondateur de Rigaud avocats et spécialiste du droit de la rémunération, David Rigaud est un des 30 avocates et avocats du dossier L'Élite 2020.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte