Fieldfisher Paris se dote d’une pratique arbitrage international

Marily Paralika rejoint le cabinet en qualité d'associée. Elle était auparavant collaboratrice senior chez White & Case.

© Fieldfisher

Marily Paralika

Marily Paralika rejoint le cabinet en qualité d'associée. Elle était auparavant collaboratrice senior chez White & Case.

Marily Paralika rejoindra Fieldfisher Paris le 17 juin pour y créer et animer la pratique arbitrage international, portant ainsi à dix-huit le nombre d'associés dans la capitale française. Elle pourra s'appuyer sur l'expertise du professeur Éric Loquin, consultant et spécialiste du droit des affaires et de l'arbitrage. « La création de ce département nous permet de répondre pleinement aux attentes de nos clients en étant au plus près de leurs besoins en ce qui concerne l'arbitrage et les modes alternatifs de règlement des litiges », fait valoir Bruno Paccioni, managing partner du bureau de Paris.

Un parcours riche

Avant de rejoindre Fieldfisher, Marily Paralika était collaboratrice senior chez White & Case, où elle a exercé dans le groupe arbitrage international qu'elle avait intégré en 2007. Elle est intervenue auprès de sociétés des secteurs de la construction, de l'énergie et des infrastructures entre autres, qu'elle a conseillées aussi bien dans le cadre d'arbitrages commerciaux ou de différends entre investisseur et État, que dans la définition des stratégies pré-arbitrales. Elle est aussi arbitre dans des procédures internationales.

Marily Paralika a débuté sa carrière en 2001 à Athènes, au sein du cabinet d'avocats Kyriakides-Georgopoulos, avant d'intégrer en 2003 le secrétariat de la Cour internationale d'arbitrage de la CCI à Paris, comme conseiller adjoint, où elle a supervisé des procédures d’arbitrage impliquant des parties provenant du monde entier. Marily Paralika est diplômée d'un DEA en droit international économique de l'université Paris II Panthéon-Assas (2000) et d'un LLM droit de l'université d'Athènes (1999). Elle est membre du barreau d'Athènes depuis 2001 et de celui de Paris depuis 2007.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Loi Pacte et droit des sociétés : révolution ou coup marketing ?

Loi Pacte et droit des sociétés : révolution ou coup marketing ?

Conçue comme le « plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises », la loi Pacte votée le 22 mai 2019 promettait de modifier en...

C.Cattoir (M comme Mutuelle) : "Nous privilégions les actifs de rendement"

C.Cattoir (M comme Mutuelle) : "Nous privilégions les actifs de rendement"

Les marchés obligataires sont largement influencés par les politiques menées par les banques centrales. Et avec des taux historiquement bas, il est a...

Sonepar vs AFA, retour sur la fin de la procédure

Sonepar vs AFA, retour sur la fin de la procédure

Près d'une semaine après le blanchiment de son groupe, le secrétaire général de Sonepar, Olivier Catherine, revient sur la situation.

Rapport Gauvin : entre promesses et principe de réalité

Rapport Gauvin : entre promesses et principe de réalité

Le député LREM Raphaël Gauvain a débattu, sur invitation de l’École de formation des barreaux, avec les représentants des juristes d’entreprise (AFJE...

Deux nouveaux associés chez BMH Avocats

Deux nouveaux associés chez BMH Avocats

BMH Avocats poursuit sa croissance en élevant deux collaborateurs au rang d’associés : Thibaut Houssel et Stéphane Dassonville.

LegalPlace lève 6 millions

LegalPlace lève 6 millions

LegalPlace lève 6 millions d’euros pour accélérer la digitalisation des opérations juridiques de ses clients.

S. Vidal (Primonial) : "Nous devrions accueillir un nouvel actionnaire aux cotés de Bridgepoint"

S. Vidal (Primonial) : "Nous devrions accueillir un nouvel actionnaire aux cotés de Bridgepoint"

Détenu depuis 2017 par le fonds d'investissement Bridgepoint, Primonial a fait récemment l'objet de nombreuses rumeurs concernant un changement d'acti...

Michel Sapin : "Protéger le lanceur d'alerte n'était pas une évidence dans notre culture"

Michel Sapin : "Protéger le lanceur d'alerte n'était pas une évidence dans notre culture"

C’est en tant que "retraité", comme il le revendique avec un sourire, que Michel Sapin participait lors des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence a...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message