Feefty : les produits structurés simplifiés

Quand mutation technologique rime avec métiers de la gestion d’actifs, le marché des produits structurés prend un nouvel élan. Partant de cette idée, la création d’une plateforme simple et accessible a émergé dans les esprits des créateurs de Feefty.

Quand mutation technologique rime avec métiers de la gestion d’actifs, le marché des produits structurés prend un nouvel élan. Partant de cette idée, la création d’une plateforme simple et accessible a émergé dans les esprits des créateurs de Feefty.

Baptisée via la contraction du mot fee, signifiant commission et fifty, en rapport au prix de cette dernière fixée à 0.5 %, la plateforme Feefty vient d’être mise en ligne le 6 juin 2019. Douze mois de développement ont été nécessaires aux quatre fondateurs pour mener à bien ce projet. Porté par un consultant digital et trois spécialistes des fonds structurés dont Julien Marette, fondateur de Derivatives Capital, devenu premier broker indépendant français, la plateforme a pour objectif de rompre avec l’image de complexité et d’opacité des fonds structurés en mettant à disposition des utilisateurs un outil simple et épuré.

Destiné aux conseillers en gestion de patrimoine, family offices et banques privées ainsi qu’aux assureurs et investisseurs institutionnels, Feefty cherchera à capter une part des treize milliards d’euros de collecte annuelle des produits structurés en France.

En permettant de rechercher, créer, déterminer le prix, traiter et suivre en autonomie l’ensemble des produits structurés, la plateforme se propose d’offrir un service personnalisé. L’interface donne accès à un moteur de recherche dynamique permettant l’analyse de centaines de milliers de produits indexés en plus de la possibilité de créer un produit sur-mesure. Grâce à ses partenariats avec les plus grandes banques d’investissements, la construction d’un portefeuille se fait en architecture ouverte et ce dernier est accessible par l’intermédiaire d’une interface de suivi totalement gratuite.

Théo Maurin-Dior

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Luca de Meo, le renouveau de Renault ?

Luca de Meo, le renouveau de Renault ?

Fin connaisseur des marchés et des produits, « homme de la bagnole » et leader charismatique, Luca de Meo, ex-patron de Seat pressenti pour succéder à...

F. Smith (AFTPM) : "Le terme de tierce partie marketeur n’est pas toujours utilisé à bon escient"

F. Smith (AFTPM) : "Le terme de tierce partie marketeur n’est pas toujours utilisé à bon escient"

L’association française des tierces parties marketeurs (AFTPM) est animée par quelques acteurs bien établis : Alfi Partners, Investeam, Amadé Global P...

Fusion entre Altaprofits et Cosevad

Fusion entre Altaprofits et Cosevad

La société de courtage d'assurance et de conseil en gestion de patrimoine, Cosevad, filiale de Generali France et Altaprofits, acteur du courtage sur...

V. Pernin (VP Strat) : "La communication de crise est essentielle pour préserver la confiance"

V. Pernin (VP Strat) : "La communication de crise est essentielle pour préserver la confiance"

De plus en plus souvent sous le feu des projecteurs, les entreprises en difficulté doivent apprendre à gérer leur communication. L’objectif ? Informer...

EcoVadis, la plateforme de notation de RSE, lève 200 millions de dollars

EcoVadis, la plateforme de notation de RSE, lève 200 millions de dollars

En pleine croissance, la société française vient de lever 200 millions de dollars auprès du fonds américain CVC. Un tour de table pour accompagner la...

Carlos Ghosn : le grand déballage continue

Carlos Ghosn : le grand déballage continue

Du Liban où il s’est réfugié, Carlos Ghosn est longuement revenu sur l’affaire qui a entraîné sa chute. Une contre-attaque en bonne et due forme. Pour...

Nomination de Christophe Basse à la présidence du CNAJMJ

Nomination de Christophe Basse à la présidence du CNAJMJ

Christophe Basse, mandataire judiciaire et vice-président du CNAJMJ, vient d’être nommé à la tête du Conseil national des administrateurs judiciaires...

Nouvelle levée de fonds de 14 millions d’euros pour Naïo Technologies

Nouvelle levée de fonds de 14 millions d’euros pour Naïo Technologies

Naïo Technologies, start-up toulousaine de robotique agricole, lève 14 millions d’euros pour conserver son leadership et se développer aux États-Unis...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message