Fares Koussay EL HENI (Eversheds Sutherland El HENI) : « Restons positifs sur l’investissement étranger en Tunisie mais aussi en

Un pays démocratique et libre en Afrique, à deux ou trois heures de vol de capitales européennes, doté d’une fiscalité simple et lisible,
d’un système juridique et administratif impartial et fiable, mais aussi
d’une ressource humaine compétente au coût compétitif ne peut
que constituer un réel potentiel pour les investisseurs étrangers.

Un pays démocratique et libre en Afrique, à deux ou trois heures de vol de capitales européennes, doté d’une fiscalité simple et lisible, d’un système juridique et administratif impartial et fiable, mais aussi d’une ressource humaine compétente au coût compétitif ne peut que constituer un réel potentiel pour les investisseurs étrangers.

DÉCIDEURS. Vous avez une position quelque peu unique parmi les cabinets tunisiens.

Fares Koussay El HENI. Oui en effet, nous avons un double positionnement. Le premier au sein d’Eversheds: nous travaillons activement avec les autres bureaux d’Eversheds Sutherland (principalement Londres, Paris, Dubai et les autres bureaux britanniques ou européens) dans l’accompagnement d’investisseurs étrangers en Tunisie mais aussi en Afrique. Notre bureau occupe un rôle central au sein de l’Eversheds Africa Group mais aussi de l’EALI (Eversheds Africa Law Institue regroupant trente-neuf bureaux dans trente-cinq pays d’Afrique).

Le second au sein du marché tunisien: nous sommes, actuellement, le seul cabinet en Tunisie représentant une marque internationale exclusive et évoluant au sein de celle-ci. Cela nous permet de côtoyer au quotidien nos confrères étrangers au sein d’Eversheds (plus de soixante bureaux dans le monde). Notre mission principale consiste à réduire le gap juridico-culturel entre nos clients étrangers et le marché tunisien ou africain à travers une assistance full service juridique et pratique basée sur la proactivité, la réactivité et l’anticipation des problématiques.

Comment le marché tunisien est-il perçu par les investisseurs étrangers?

Le marché tunisien présente des avantages certains mais aussi et, naturellement, des challenges qui accompagnent ces derniers. Développons peut-être les trois problématiques communes aux investisseurs étrangers. Tout d’abord, la fiscalité. Celle-ci est très avantageuse en Tunisie pour ces derniers mais aussi simple et lisible. L’administration fiscale est aussi compréhensive et ouverte à la discussion et au conseil. Ensuite, le système juridique et administratif est impartial et fiable, apportant une protection concrète aux investisseurs. Enfin, les ressources humaines sont très compétentes avec un coût qui reste très compétitif. 

Vous avez parlé de challenges aussi.

Oui, en effet, si le système juridique et administratif est fiable, il est certain que nous pouvons qualifier le cadre des investissements tunisiens de « très administratif », ce qui implique, malheureusement, une réelle complexité procédurale. En effet, la création de société avec un capital étranger ou l’acquisition d’une société tunisienne par des investisseurs étrangers reste relativement longue et peut s’avérer compliquée en fonction du secteur d’activité. De même, les problématiques sociales s’avèrent de plus en plus techniques à l’instar des pays matures européens et leur gestion requiert, aujourd’hui, une expertise spécifique. Fort de ce constat, notre cabinet place le droit des investissements et le droit social au cœur de son activité.

Comment permettez-vous aux investisseurs étrangers de relever ces challenges?

Notre cabinet d’avocats s’appuie sur trois fondamentaux: (i) une longue expérience de plus de trente-cinq ans au sein du marché tunisien avec une connaissance pratique de l’administration tunisienne et une maîtrise avérée de tous les aspects de l’investissement étranger en Tunisie; (ii) une équipe importante composée de dix-huit  membres qui porte une expertise solide et précise de toutes les matières juridiques du droit des affaires apportant aux investisseurs étrangers une assistance complète, réactive et pratique; enfin (iii) une compréhension réelle des impératifs des investisseurs étrangers nous permettant de leur fournir un accompagnement proactif mais aussi impliqué dans la gestion de leurs problématiques quotidiennes et de leurs projets en Tunisie. Ainsi, chaque associé de notre cabinet possède une expérience d’au moins six années dans un cabinet international (français, anglais ou américain) à Paris ou à Londres avant de s’installer en Tunisie, lui permettant d’être très familier avec les préoccupations des groupes internationaux

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Afrique 2017

L’Afrique regorge d’initiatives portées par de jeunes entrepreneurs ambitieux et fourmillant d’idées pour pallier les manques que le continent connaît encore. Prêt pour le leap frog et comptant déjà sur des champions africains, le continent pourrait devenir le prochain relais de croissance.
Sommaire
Vandenbulke se renforce en corporate

Vandenbulke se renforce en corporate

Vandenbulke accueille une spécialiste des transactions, Hida Ozveren, accompagnée de ses collaborateurs Luis Alberto Aguerre Enríquez et Séamus McCall...

Croissance interne et externe chez Courrégé Foreman

Croissance interne et externe chez Courrégé Foreman

L’avocate pénaliste Aurélie Girault devient associée du cabinet Courrégé Foreman, tandis que Aloïs Blin rejoint l’équipe en qualité de counsel.

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

L’audience commence dans l'affaire de l’escroquerie de la Financière Turenne Lafayette

Ce lundi 28 septembre, s’ouvre un procès disciplinaire inédit qui durera une semaine. Le Haut Conseil du commissariat aux comptes (H3C) examine l’impl...

Le professeur Paul-Henri Antonmattei rejoint Bredin Prat

Le professeur Paul-Henri Antonmattei rejoint Bredin Prat

Ancien associé de Barthélémy Avocats, Paul-Henri Antonmattei choisit l’équipe de Pascale Lagesse chez Bredin Prat pour poursuivre sa carrière.

Le promoteur Verrecchia accueille un nouveau directeur juridique

Le promoteur Verrecchia accueille un nouveau directeur juridique

Julien Sauvé devient directeur juridique chez Verrecchia, après plusieurs années passées chez son concurrent Quartus.

Les nouvelles technologies à l’honneur au Cercle Montesquieu

Les nouvelles technologies à l’honneur au Cercle Montesquieu

Le prix du Cercle Montesquieu 2020 a été remis le 24 septembre dernier à l’ouvrage Blockchain et actifs numériques rédigé par le professeur Dominique...

M&A : évolution du contrôle de concentration

M&A : évolution du contrôle de concentration

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne Margrethe Vestager l’avait annoncé lors du renouvellement des commissaires fin 2019 : le droi...

Hogan Lovells retrouve une de ses associées en droit social

Hogan Lovells retrouve une de ses associées en droit social

Le retour de Marion Guertault chez Hogan Lovells permet au département dédié au droit social du bureau de Paris de compter une troisième associée.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message