Face à l’antibiorésistance, Mobidiag équipe les soignants

Pour limiter l’utilisation systématique d’antibiotiques, la société franco-finlandaise Mobidiag propose des solutions de diagnostic moléculaire rapides et à moindre coût. Distribués aux laboratoires de toute taille, ces équipements permettent de détecter de multiples pathogènes en quelques heures et d’adapter la prise en charge de l’infection.
L'écran tactile de Novodiag, où les résultats de multiples tests sont facilement lisibles.

Pour limiter l’utilisation systématique d’antibiotiques, la société franco-finlandaise Mobidiag propose des solutions de diagnostic moléculaire rapides et à moindre coût. Distribués aux laboratoires de toute taille, ces équipements permettent de détecter de multiples pathogènes en quelques heures et d’adapter la prise en charge de l’infection.

Ce 18 décembre, la biotech Mobidiag, spécialisée dans le diagnostic moléculaire, a obtenu l'autorisation de lancer sur le marché français et le marquage CE-IVD pour Novodiag, sa nouvelle solution automatisée de tests destinée à la détection de maladies infectieuses. Plus rapide et moins cher que les offres actuelles, ce produit devrait permettre une meilleure identification des agents pathogènes, avec à la clé, une utilisation réduite des antibiotiques et une meilleure prise en charge des patients.

Les antibiotiques, c'est pas ?

Cette solution s’inscrit ainsi dans la lutte face à l’antibiorésistance, un sujet de préoccupation majeur pour l’Organisation mondiale de la santé. Victimes de leurs succès, les antibiotiques ont longtemps été prescrits à trop grande échelle et ont fini par perdre de leur efficacité première. Certaines bactéries devenues mutantes rendent désormais inefficaces leur action et laissent planer le risque de pandémies incurables.

Si les laboratoires pharmaceutiques sont attendus au tournant pour chercher et développer de nouveaux remèdes, les fabricants de dispositifs médicaux ont également leur rôle à jouer. Mobidiag intervient pour sa part à une étape décisive du parcours de soins, celle du diagnostic. Aujourd’hui, la détection des maladies infectieuses requiert plusieurs jours en laboratoire, suivant les méthodes actuelles de culture. Pendant ce laps de temps, des antibiotiques peuvent être administrés à des patients qui seront eux-mêmes placés au contact d’autres malades à prendre en charge. Or, si le patient analysé est porteur de bactérie antibiorésistante, alors il aura le temps de les transmettre à ces camarades de chambrée, dans un milieu où les défenses immunitaires sont plus vulnérables qu’ailleurs.

Un meilleur aiguillage des patients

« Avec des résultats fiables et rapides, notre système totalement automatisé permet d’accompagner la prise de décision rapide avant tout traitement et améliore ainsi la prise en charge du patient, en réduisant par exemple l’utilisation systématique d’antibiotiques », détaille ainsi Tuomas Tenkanen, P-DG de Mobidiag. Quelques heures sont en effet nécessaires pour passer de l’ajout d’un échantillon au rendu automatisé des résultats. Ce gain de temps précieux permet alors de mieux cibler les besoins précis du patient et de sélectionner le traitement le plus adapté. Quitte parfois à tenir la personne écartée d’autres malades pour la laisser détruire par elle-même les bactéries antibiorésistantes.

Président de Mobidiag France, Yann Marcy ajoute : « Il existe entre vingt-cinq et trente gènes antibiorésistants. Notre solution peut, avec un seul échantillon, détecter un large spectre de cibles. Nous pouvons alors éviter que les gènes en question ne rentrent dans les hôpitaux et les EHPAD. »

L’instrument coûte aujourd’hui 40 000 euros, et il faut débourser 40 euros supplémentaires pour chaque test syndromique (visant un grand nombre d’agents pathogènes cibles). Ce prix explique pourquoi de telles machines ne sont pas encore disponibles chez les médecins généralistes. Pour Yann Marcy, la lenteur du processus de remboursement demeure d’ailleurs « un frein important à la diffusion de ces outils novateurs ». 

Thomas Bastin (@ThBastin)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

M-P.Bordet (AACC) : " L'enjeu du French Camp est de faire rayonner l'industrie française de la communication dans sa globalité"

M-P.Bordet (AACC) : " L'enjeu du French Camp est de faire rayonner l'industrie française de la commu...

la 66è édition des Cannes Lions, l’un des festivals les plus incontournables sur la création publicitaire, a débuté aujourd'hui et se tiendra jusqu'au...

PayFit lève 70 millions d’euros pour doubler de taille en 2020

PayFit lève 70 millions d’euros pour doubler de taille en 2020

La start-up qui digitalise et simplifie la gestion de paie et des RH frappe un grand coup avec l’une des plus grosses levées de fonds de l’histoire de...

N. Boudot (Softbank Robotics) : "Nous avons diffusé 25 000 robots dans le monde"

N. Boudot (Softbank Robotics) : "Nous avons diffusé 25 000 robots dans le monde"

Le géant japonais de la téléphonie mobile Softbank mène depuis plusieurs années une stratégie d’investissement frénétique dans les nouvelles technolog...

A. Gressier (La Redoute) : "Une transformation digitale, ce n’est jamais terminé"

A. Gressier (La Redoute) : "Une transformation digitale, ce n’est jamais terminé"

Le groupe a réussi, in extremis, son come-back en accélérant à partir de 2014 sa transformation digitale. Le géant de Roubaix, s'est recentré sur le e...

Cloud : Google renforce son offre avec le rachat de Looker

Cloud : Google renforce son offre avec le rachat de Looker

La transaction, d’une valeur de 2,6 MD$, est le quatrième plus gros coup de l’histoire du géant de Mountain View sur le terrain du M&A.

Google Cloud : rendez-vous le 18 juin Porte de Versailles pour accélérer votre transformation digitale

Google Cloud : rendez-vous le 18 juin Porte de Versailles pour accélérer votre transformation digita...

Le 18 juin 2019 est une date à ne pas manquer ! Google Cloud organise le Cloud Summit Porte de Versailles. Un événement immersif qui réunit l’ensemble...

Stéphane Richard, l’homme de la situation

Stéphane Richard, l’homme de la situation

Lorsque Stéphane Richard prend les commandes de France Télécom, au lendemain de la vague de suicides, les équipes sont traumatisées, l’organisation so...

Junto : quelle stratégie pour aider les start-up à se développer ?

Junto : quelle stratégie pour aider les start-up à se développer ?

Chez Junto, la croissance est un impératif pour les start-up françaises. Ce cabinet de conseil ambitieux accompagne ainsi le développement d'entrepris...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message