Face à l’antibiorésistance, Mobidiag équipe les soignants

Pour limiter l’utilisation systématique d’antibiotiques, la société franco-finlandaise Mobidiag propose des solutions de diagnostic moléculaire rapides et à moindre coût. Distribués aux laboratoires de toute taille, ces équipements permettent de détecter de multiples pathogènes en quelques heures et d’adapter la prise en charge de l’infection.
L'écran tactile de Novodiag, où les résultats de multiples tests sont facilement lisibles.

Pour limiter l’utilisation systématique d’antibiotiques, la société franco-finlandaise Mobidiag propose des solutions de diagnostic moléculaire rapides et à moindre coût. Distribués aux laboratoires de toute taille, ces équipements permettent de détecter de multiples pathogènes en quelques heures et d’adapter la prise en charge de l’infection.

Ce 18 décembre, la biotech Mobidiag, spécialisée dans le diagnostic moléculaire, a obtenu l'autorisation de lancer sur le marché français et le marquage CE-IVD pour Novodiag, sa nouvelle solution automatisée de tests destinée à la détection de maladies infectieuses. Plus rapide et moins cher que les offres actuelles, ce produit devrait permettre une meilleure identification des agents pathogènes, avec à la clé, une utilisation réduite des antibiotiques et une meilleure prise en charge des patients.

Les antibiotiques, c'est pas ?

Cette solution s’inscrit ainsi dans la lutte face à l’antibiorésistance, un sujet de préoccupation majeur pour l’Organisation mondiale de la santé. Victimes de leurs succès, les antibiotiques ont longtemps été prescrits à trop grande échelle et ont fini par perdre de leur efficacité première. Certaines bactéries devenues mutantes rendent désormais inefficaces leur action et laissent planer le risque de pandémies incurables.

Si les laboratoires pharmaceutiques sont attendus au tournant pour chercher et développer de nouveaux remèdes, les fabricants de dispositifs médicaux ont également leur rôle à jouer. Mobidiag intervient pour sa part à une étape décisive du parcours de soins, celle du diagnostic. Aujourd’hui, la détection des maladies infectieuses requiert plusieurs jours en laboratoire, suivant les méthodes actuelles de culture. Pendant ce laps de temps, des antibiotiques peuvent être administrés à des patients qui seront eux-mêmes placés au contact d’autres malades à prendre en charge. Or, si le patient analysé est porteur de bactérie antibiorésistante, alors il aura le temps de les transmettre à ces camarades de chambrée, dans un milieu où les défenses immunitaires sont plus vulnérables qu’ailleurs.

Un meilleur aiguillage des patients

« Avec des résultats fiables et rapides, notre système totalement automatisé permet d’accompagner la prise de décision rapide avant tout traitement et améliore ainsi la prise en charge du patient, en réduisant par exemple l’utilisation systématique d’antibiotiques », détaille ainsi Tuomas Tenkanen, P-DG de Mobidiag. Quelques heures sont en effet nécessaires pour passer de l’ajout d’un échantillon au rendu automatisé des résultats. Ce gain de temps précieux permet alors de mieux cibler les besoins précis du patient et de sélectionner le traitement le plus adapté. Quitte parfois à tenir la personne écartée d’autres malades pour la laisser détruire par elle-même les bactéries antibiorésistantes.

Président de Mobidiag France, Yann Marcy ajoute : « Il existe entre vingt-cinq et trente gènes antibiorésistants. Notre solution peut, avec un seul échantillon, détecter un large spectre de cibles. Nous pouvons alors éviter que les gènes en question ne rentrent dans les hôpitaux et les EHPAD. »

L’instrument coûte aujourd’hui 40 000 euros, et il faut débourser 40 euros supplémentaires pour chaque test syndromique (visant un grand nombre d’agents pathogènes cibles). Ce prix explique pourquoi de telles machines ne sont pas encore disponibles chez les médecins généralistes. Pour Yann Marcy, la lenteur du processus de remboursement demeure d’ailleurs « un frein important à la diffusion de ces outils novateurs ». 

Thomas Bastin (@ThBastin)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Game of Thrones, money is coming

Game of Thrones, money is coming

Après huit saisons, la série Game of Thrones s’achèvera le 19 mai prochain. Phénomène culturel et de société, la série est aussi un monstre économique...

Taxe Gafa : définition, projet de loi en France

Taxe Gafa : définition, projet de loi en France

Alors que la France étudie un projet de loi, adopté à l’Assemblée nationale et examiné au Sénat, pour taxer les géants du numérique, qu’est-ce que la...

ManoMano, la prochaine licorne française ?

ManoMano, la prochaine licorne française ?

La marketplace spécialisée dans le bricolage s’offre l'une des plus importantes levées de fonds de 2019, avec 110 millions d’euros. Elle affiche désor...

Adam Smith (OVH) : "La question de la protection des données se pose ailleurs qu'en Europe"

Adam Smith (OVH) : "La question de la protection des données se pose ailleurs qu'en Europe"

La licorne française est en pointe dans le domaine du cloud. Avec un vaste plan d’investissement lancé en 2016, le groupe veut accélérer son internati...

E.Tourte (Total) : "L'IA est un gisement de valeur colossal"

E.Tourte (Total) : "L'IA est un gisement de valeur colossal"

Evelyne Tourte, ancienne DSI de la branche Exploration-production du groupe Total, a élargi son périmètre d’activité au niveau monde depuis le 1er oct...

Médiator, Servier : le combat d’Irène Frachon

Médiator, Servier : le combat d’Irène Frachon

Les laboratoires Servier ont versé 116 millions d’euros aux victimes du Mediator. Cela n’aurait pas été possible sans l’engagement d’Irène Frachon.

Nidal Zeidan (Groupe Vital) : « Notre croissance pourrait passer par d’autres acquisitions »

Nidal Zeidan (Groupe Vital) : « Notre croissance pourrait passer par d’autres acquisitions »

La société de conseil et de services en ingénierie informatique fondée par Nidal Zeidan réalise une croissance solide et régulière. Un développement q...

Le directeur financier de chez Qualcomm rejoint Intel, son grand rival

Le directeur financier de chez Qualcomm rejoint Intel, son grand rival

George S. Davis arrive à la direction financière d’Intel pour remplacer Bob Swann, promu CEO.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message