F. Zocchetto (PayFit) : "Nous voulons devenir leader européen des solutions RH"

En mars 2021, la start-up française PayFit a bouclé une nouvelle levée de fonds de 90 millions d'euros. L'entreprise, qui a connu une croissance à deux chiffres en 2020, propose des solutions de gestion de paie et des ressources pour les TPE et aux PME. Firmin Zocchetto, son co-fondateur et CEO, revient sur les enjeux de ce nouveau tour de table ainsi que sur les projets du groupe.

En mars 2021, la start-up française PayFit a bouclé une nouvelle levée de fonds de 90 millions d'euros. L'entreprise, qui a connu une croissance à deux chiffres en 2020, propose des solutions de gestion de paie et des ressources pour les TPE et aux PME. Firmin Zocchetto, son co-fondateur et CEO, revient sur les enjeux de ce nouveau tour de table ainsi que sur les projets du groupe.

Décideurs. Comment se porte PayFit ? 

Firmin Zocchetto. L’entreprise se porte bien. L’an dernier, nous avons enregistré une croissance de notre chiffre d’affaires de l’ordre de 40 % et cette année nous pensons atteindre les 80 %. Fondée il y a cinq ans, PayFit continue de progresser sur son marché. Notre clientèle se compose aujourd’hui de près de quatre mille entreprises en France et d’environ un millier en Europe et compte 600 collaborateurs.

Notre ambition est d’offrir aux TPE et aux PME une solution complète couvrant non seulement la gestion de paie mais aussi le traitement administratif comme les déclarations sociales ou encore l’intégration des nouveaux employés. De plus, nous continuons d’élargir notre spectre d’intervention en développant des outils innovants notamment en matière d’organisation des congés ou bien de communication interne. Nous souhaitons également étendre notre champ de compétences sur de nouveaux secteurs tels que le BTP ou le secteur agricole.

Quels sont les objectifs de cette levée de fonds ? 

Ce nouveau tour de table de 90 millions d’euros intervient près d’un an après le précédent et s’ajoute aux 89 millions d’euros déjà levés depuis notre création. Il va nous permettre de poursuivre notre croissance mais également de renforcer notre développement géographique déjà entamé dans cinq pays : en France, en Espagne, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Italie. Notre objectif est de devenir le leader européen dans le domaine des solutions RH digitales. Pour y parvenir, nous avons une stratégie de développement ambitieuse notamment grâce à la confiance que nous apporte nos investisseurs tels qu’Eurazeo Growth et Bpifrance mais aussi celle des soutiens historiques, avec Accel, Frst et Xavier Niel.

Quelles relations entretenez-vous avez vos investisseurs ?

Nous partageons à la fois une vision commune de l’avenir pour PayFit mais aussi notre souhait d’accompagner les entreprises dans leur digitalisation. Il y a un énorme marché à prendre et un besoin qui va continuer à grandir dans les années à venir. Par ailleurs, nos investisseurs nous soutiennent dans notre développement, stratégique mais aussi géographique. Ce sont des acteurs français, résolument tournés vers l’Europe, capables de nous accompagner dans l’internationalisation de notre offre.

"Nos investisseurs nous soutiennent dans notre développement stratégique mais aussi géographique"

La pandémie a-t-elle eu des conséquences sur ce nouveau tour de table ?

Hormis le fait que cette levée a été réalisée en grande partie à distance, nous n’avons pas noté de réelle incidence de la situation sanitaire sur le process. Les termes étaient les mêmes que ceux du précédent tour de table.

Qu’en est-il de l’accompagnement auprès de vos clients ?

La période actuelle a eu plusieurs effets, parfois antagonistes sur les sociétés que nous accompagnons et nos prospects. Pour certaines, changer de méthode en matière de gestion de paie n’a pas été une priorité alors que pour d’autres, la digitalisation s’est imposée comme une évidence, en optimisant leurs activités à l’aide de nouvelles technologies.

En outre, la paie est un domaine étroitement lié à la législation qui a évolué toutes les semaines depuis un an entre les mesures de chômage partiel, le report des congés ou encore celui des cotisations Urssaf. Il a donc fallu adapter notre outil en temps réel afin de produire des paies et des déclarations sociales corrélées à la réalité économique. La période que nous traversons est différente, complexe et nécessite pour tous de s'adapter. Notre souci a été d’être au plus près de nos clients pour les aider à traverser cette période anxiogène.

Propos recueillis par Emeric Camuset

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

D. Marie-Jeanne (Hartwood), "La formation coûte trop cher ? Essayez l’ignorance !"

D. Marie-Jeanne (Hartwood), "La formation coûte trop cher ? Essayez l’ignorance !"

Comment rendre opérationnelles de jeunes recrues tout en améliorant sa marque employeur ? En proposant, comme le fait Hartwood, un programme d’on-boar...

Wemean : "La raison d’être est plus que jamais un levier de transformation concrète"

Wemean : "La raison d’être est plus que jamais un levier de transformation concrète"

Les quatre associés et cofondateurs du cabinet Wemean plaident pour une raison d’être concrète et opérationnelle à tous les niveaux de l’organisation....

Sophie Cluzel : "La France consacre 2,2% de son PIB aux personnes en situation de handicap"

Sophie Cluzel : "La France consacre 2,2% de son PIB aux personnes en situation de handicap"

Aides aux entreprises, baromètre, mentorat… Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées revient sur les initiatives destinées à...

G. Halpern (philosophe), "L’hybridation représente une stratégie de survie"

G. Halpern (philosophe), "L’hybridation représente une stratégie de survie"

Classes, évènements, télétravail, formations, etc : la crise sanitaire a consacré le règne de l’hybride. Mais comment dissocier ce qui en relève vraim...

"Oui, malgré le télétravail, le bureau reste indispensable"

"Oui, malgré le télétravail, le bureau reste indispensable"

Certains, conquis par le télétravail, ne veulent retourner au bureau qu'avec parcimonie. Pour autant, le bon vieil open space semble promis à un bel a...

S. Spindler (Tryba) : " La digitalisation, sans les hommes,  cela ne fonctionne pas "

S. Spindler (Tryba) : " La digitalisation, sans les hommes, cela ne fonctionne pas "

Les forces commerciales du spécialiste des menuiseries Tryba ont réussi à tirer leur épingle du jeu pendant la crise sanitaire grâce à la digitalisa...

Nicolas Hieronimus. Qui est le nouveau patron de L’Oréal ?

Nicolas Hieronimus. Qui est le nouveau patron de L’Oréal ?

Nicolas Hieronimus, prendra la tête du leader mondial de la beauté à compter du 1er mai. La récompense ultime pour ce fidèle de la maison qui a grimpé...

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Arkello Avocats, nouvelle boutique en droit social

Consacrée au droit du travail et au droit de la protection sociale, la structure propose à ses clients une approche transversale et pluridisciplinaire...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte