F. Thuilleur (Paredes) : "La consommation d’eau par salarié a diminué de 55 % en cinq ans"

Fondée en 1942, l’entreprise familiale Paredes est un leader du marché de l’hygiène et de la protection professionnelles en France et en Italie. En ligne avec les valeurs du groupe, François Thuilleur, directeur général pérennise la démarche RSE de Paredes.

Fondée en 1942, l’entreprise familiale Paredes est un leader du marché de l’hygiène et de la protection professionnelles en France et en Italie. En ligne avec les valeurs du groupe, François Thuilleur, directeur général pérennise la démarche RSE de Paredes.

Décideurs. Paredes vient d’obtenir la certification « Gold » décernée par l’agence de notation EcoVadis. De quoi s’agit-il ?

François Thuilleur. Nous sommes fiers de cette certification qui récompense Paredes pour son engagement et sa performance en matière de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE). Elle fait écho à nos différentes initiatives passées, aujourd’hui réaffirmées dans le cadre de notre charte éthique et de notre démarche RSE « Vert l’avenir ». Grâce à ces actions, nous avons obtenu la note de 67/100, nous positionnant ainsi dans les 5 % des meilleures entreprises de notre secteur, les plus avancées en France en matière de RSE.

Comment se décline votre stratégie RSE ?

Elle concerne en premier lieu nos collaborateurs, notre ressource la plus essentielle. Raison pour laquelle nous avons choisi de les associer aux bénéfices du groupe. Dans le cadre du nouveau plan stratégique #DEFI2022, le comité exécutif a défini la mise en place, dès l’exercice 2020, d’un système de rémunération tourné vers la performance. La règle des trois tiers permettra d’assurer une redistribution des bénéfices aux différentes parties prenantes : entreprise, actionnaires et collaborateurs. Nous favorisons également la diversité dans ses principaux aspects : l’égalité salariale à poste équivalent ainsi que l’égalité hommes-femmes. Nous soutenons l’intégration de travailleurs handicapés dans nos équipes et l’emploi des jeunes grâce à l’alternance et au contrat de professionnalisation. Concernant l’environnement, Paredes a mis en place une politique forte de gestion des ressources, visant à suivre régulièrement ses consommations d’énergie au travers d’un plan de progrès. En choisissant de rénover entièrement les bâtiments et installations, nous avons réduit notre empreinte énergétique. En cinq ans, la consommation d’eau par salarié adiminué de 55 % et celle d’électricité de 20 %. Soucieux de l’impact environnemental de ses déchets, l’entreprise trie et recycle aujourd’hui 95 % d’entre eux sur l’ensemble de ses agences et sites de production. Par ailleurs, nous accompagnons nos clients avec des actions d’éco-coaching et de suivi des consommations pour que le strict nécessaire soit consommé.

« Je suis allergique au "greenwashing". Notre discours est réel et tangible »

Comment est-ce accueilli par vos clients ?

Nous venons de remporter un marché de 10 millions d’euros par an sur sept ans. Nous avons communiqué sur le fait que nous produisions 100 % en France, des produits écolabel en ouate recyclée. Cela a joué un rôle significatif dans le choix du client.

Envisagez-vous d’adopter le statut d’entreprise à mission ?

Nous avions anticipé la loi Pacte et avions déjà formulé notre raison d’être : « Rendre le monde professionnel plus propre, plus sûr et plus respectueux de l’environnement ». Nous avons entamé les démarches pour modifier juridiquement nos statuts. Paredes est simplement en train d’officialiser une démarche qui est, depuis toujours, dans son ADN. Notre code de déontologie est aujourd’hui signé par tous les directeurs et remis à tous nos collaborateurs. Je m’inscris dans une continuité et suis allergique au « greenwashing ». Notre discours est réel et tangible.

Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

D’où viennent vos problèmes de recrutement ?

D’où viennent vos problèmes de recrutement ?

Alors que l’on compte aujourd’hui en France près de 5,6 millions de chômeurs, les entreprises déclarent avoir de plus en plus de difficultés à recrute...

C.Chevalerias (Velfor) : "Le secteur de l’industrie n’attire plus les talents"

C.Chevalerias (Velfor) : "Le secteur de l’industrie n’attire plus les talents"

En charge de la gestion de l’ensemble des process RH pour Velfor, groupe industriel spécialisé dans la transformation plastique, situé en Haute-Loire...

Zoom sur les entreprises régionales : les réalisations RH dans le Nord

Zoom sur les entreprises régionales : les réalisations RH dans le Nord

Ces DRH d’entreprises dont le siège se situe dans le nord de la France, ne manquent pas d’imagination et d’ambition lorsqu’il s’agit d’attirer les tal...

C.Prudhomme (ASO) : "Le Tour de France, c’est de la ferveur, de l’enthousiasme"

C.Prudhomme (ASO) : "Le Tour de France, c’est de la ferveur, de l’enthousiasme"

Le Tour de France tient une place à part dans le patrimoine du pays. En raison notamment de l’engouement populaire qu’il suscite, son rôle dépasse le...

P.Demurger (Maif) : "Une attente sociale croissante conduit à adapter notre modèle économique"

P.Demurger (Maif) : "Une attente sociale croissante conduit à adapter notre modèle économique"

Le directeur général de la Maif est un patron engagé qui répond, à son échelle, à l’urgence climatique et aux risques de fracture sociale. Pour convai...

C.Balier (Pellenc): "Les évolutions technologiques nécessitent une adaptation permanente des savoir-faire"

C.Balier (Pellenc): "Les évolutions technologiques nécessitent une adaptation permanente des savoir-...

Le groupe Pellenc conduit une politique d’innovation historique, intégrant le développement technologique de ses produits, des méthodes industrielles...

Une excellente alternative au MBA

Une excellente alternative au MBA

Vous êtes contraints par le temps, mais désirez passer à un niveau de leadership supérieur sans sacrifier la qualité de votre apprentissage ? Voici un...

Deux nouveaux associés chez Factorhy Avocats

Deux nouveaux associés chez Factorhy Avocats

Pauline Larroque Daran et Quentin Frisoni ont été nommés associés du cabinet spécialisé en droit social, désormais doté de huit partners.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message