F.Richard (Kersus Avocats) ; "Ethique et utilité sociale deviennent des marqueurs incontournables"

Experte RSE au conseil des Barreaux européens depuis dix ans et fondatrice du cabinet d’avocats Kersus, Florence Richard a développé une pratique spécialisée sur les sujets de conformité  sociale, gouvernance responsable et éthique. Elle évoque l’évolution des demandes qui lui sont adressées par ses clients à cet égard et les enjeux juridiques que celles-ci soulèvent.

Experte RSE au conseil des Barreaux européens depuis dix ans et fondatrice du cabinet d’avocats Kersus, Florence Richard a développé une pratique spécialisée sur les sujets de conformité sociale, gouvernance responsable et éthique. Elle évoque l’évolution des demandes qui lui sont adressées par ses clients à cet égard et les enjeux juridiques que celles-ci soulèvent.

Décideurs. Quels sont les principaux apports de la loi Pacte en matière de structuration des politiques RSE ?

Florence Richard. Les réflexions autour de la finalité de l’entreprise ont toujours existé. La loi Pacte offre un nouveau champ de structuration de l’entreprise. Elle comporte trois mesures fortes : prise en considération des enjeux sociaux et environnementaux dans l’objet social de l’entreprise, reconnaissance de la possibilité de se doter d’une « raison d’être » dans ses statuts, et d’opter pour la qualité d’entreprise à mission, statut très répandu aux États-Unis (B Corp). En 2020, l’entreprise ne peut plus se définir par ce qu’elle fait mais pour quoi elle le fait. Raison d’être et capital humain deviennent de vrais actifs stratégiques.

En 2019, 14% des sociétés du SBF 120 ont défini leur raison d'être

Quels types d’entreprises vous sollicitent pour structurer leurs politiques RSE ou se doter d’une raison d’être?

Les profils et les tailles des structures qui s’y intéressent sont variés. Fin 2019, déjà 14% des sociétés du SBF120 ont défini leur raison d’être. Nos clients ont surtout un engagement très personnel et des valeurs fortes qu’ils cherchent à traduire dans leur stratégie. En présence d’un actionnariat familial, la voie de l’entreprise à mission peut être choisie pour ancrer durablement la vision du groupe. Les dirigeants restent les premiers leviers de réussite de cette transformation, qui va au-delà d’un outil de gouvernance ou de management, puisqu’il s’agit de définir la finalité même de l’entreprise.

Quelles problématiques juridiques cela soulève-t-il?

La responsabilité d’une entreprise ne doit pas être vécue comme un coût, une contrainte ou un risque mais bien comme une opportunité stratégique et diff érenciante. S’agissant de la raison d’être, l’une des principales problématiques soulevées a trait à la question de son insertion dans les statuts. Pour y répondre, il convient d’expliquer aux clients la portée juridique d’un tel choix. Nous sommes également interrogés par des membres de conseils d’administration sur l’articulation entre l’impératif de gestion avec la prise en considération des enjeux sociaux et environnementaux. On nous demande également de traduire de façon sécurisée la stratégie RSE par la définition d’indicateurs de performance juridiquement recevables. Notre rôle consiste à sécuriser ces démarches de transformation. Il s’agit pour nous d’éclairer sur la portée des dispositifs et de prévenir les risques, notamment sociaux. Cette démarche implique la mise en place de mesures en amont et de suivi en aval, en anticipant les éléments de contrôle du juge pour se prémunir en cas de contentieux.

Comment voyez-vous évoluer ces sujets dans les prochaines années ?

L’exigence d’éthique et l’utilité sociale deviennent des marqueurs incontournables. Beaucoup d’organisations expérimentent actuellement des schémas qui créeront par la suite un nouveau référentiel de valorisation de l’entreprise. De façon opérationnelle, les engagements pris se traduiront par une nouvelle forme de dialogue social. Les chartes éthiques et les accords d’entreprise assumeront une nouvelle responsabilité sociale, une conscience environnementale. Les processus de gouvernance avec les parties prenantes se développeront. En somme, l’entreprise deviendra plus que jamais connectée à son écosystème.

Propos recueillis par Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Raison d'être, la révolution est enclenchée

B Corp, raison d'être... Derrière les appellations et les labels promouvant un capitalisme responsable se trouvent des leaders visionnaires. Tous, par leurs actes, instillent dans le débat public une idée révolutionnaire : oui il est possible d'entreprendre en respectant environnement, consommateurs et salariés.
Sommaire P.Demurger (Maif) : "Une attente sociale croissante conduit à adapter notre modèle économique" Yvon Chouinard, premier de cordée Christian Kroll, le geek vert Ben&Jerry's, les pionniers américains Emery Jacquillat, le e-commerce à visage humain N.Notat : "La raison d'être a connu un accueil au delà de notre espérance" E.Laville (Utopies) : "Une entreprise peut être lucrative et servir l'intérêt général" Des racines et des ailes Hélène Valade (Orse) : "La raison d’être doit constituer l’objet de l’entreprise, pas celui de la direction de la communication"
L'Élite 2020 : qui sont les figures du palais ?

L'Élite 2020 : qui sont les figures du palais ?

Thomas Baudesson, Kiril Bougartchev, Jean-Yves Garaud, Corinne Lepage, Kami Haeri, Olivier Fréget et Thomas Rouhette sont les avocats identifiés par D...

L'Elite 2020 : qui sont les références parmi les avocats d'affaires ?

L'Elite 2020 : qui sont les références parmi les avocats d'affaires ?

Alexandra Neri, Emmanuelle Barbara, Stéphane Puel, Stéphanie Auféril, Noëlle Lenoir, Catherine Mateu, Arut Kannan, Emmanuelle Trombe et Sabrina Dougad...

L'Élite 2020 : qui sont les avocats entrepreneurs ?

L'Élite 2020 : qui sont les avocats entrepreneurs ?

Pascale Lagesse, Thomas Clay, Marianne Schaffner, David Rigaud, Patricia Le Marchand, David Gordon-Krief, Alain Decombe et Jérôme Barré sont les avoca...

L'Elite 2020 : qui sont les avocats dealmakers ?

L'Elite 2020 : qui sont les avocats dealmakers ?

Guillaume Kuperfils, Philippe Druon, Guilhem Brémond, Bertrand Cardi, Xavier Farde et Pierre Popesco sont les avocats identifiés par Décideurs Juridiq...

L'Élite, 30 avocats parmi les meilleurs

L'Élite, 30 avocats parmi les meilleurs

Ils sont considérés comme des références en leur matière. Découvrez les portraits des 30 avocats qui constituent l'élite du barreau d'affaires.

Edito. Une confiance aveugle

Edito. Une confiance aveugle

Place aux géants du droit !

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte