F. Letier (GENEO) : "Un rebond ne peut s’inscrire que dans une croissance durable"

"Carnet de rebond pour PME et ETI", le nouveau livre-coach de Fanny Letier, cofondatrice de Geneo capital entrepreneur, vient de sortir en librairie. L’ancienne directrice du Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri), offre dans son nouvel ouvrage les clés aux entrepreneurs pour rebondir en période de crise. Rencontre et bonnes feuilles.

"Carnet de rebond pour PME et ETI", le nouveau livre-coach de Fanny Letier, cofondatrice de Geneo capital entrepreneur, vient de sortir en librairie. L’ancienne directrice du Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri), offre dans son nouvel ouvrage les clés aux entrepreneurs pour rebondir en période de crise. Rencontre et bonnes feuilles.

Décideurs. Après votre "Carnet de croissance", vous venez de sortir votre "Carnet de rebond" toujours à destination des PME et des ETI. Pourquoi ce livre ?

Fanny Letier. La crise qui a éclaté en mars 2020 a été sans précédent car économique elle était aussi sanitaire mais également sociétale. En réalité, cela fait déjà plusieurs années que je travaillais sur ce nouvel ouvrage. Les conseils qu’il regroupe ont vocation à être valables quelles que soient les crises. Bien sûr, la période que nous traversons m’a poussée à l’éditer sans attendre. J’ai eu la chance de pouvoir m’appuyer sur mon expérience de la crise précédente alors que je dirigeais le Ciri. Pour mémoire, entre février 2009 et mai 2012, nous avons restructuré 180 sociétés en difficulté, de tous les secteurs.

Lorsqu’on accompagne des entrepreneurs comme nous le faisons avec Geneo capital entrepreneur, il faut être présent dans les bons comme les mauvais moments. En France, nous avons un problème de gestion de l’échec, pourtant l’entrepreneuriat c’est aussi savoir prendre des risques et en tirer des leçons. D’ailleurs, il est possible de sortir gagnant d’une crise, car c’est aussi une opportunité.

Ce livre a été construit, comme "Carnet de croissance", grâce à des témoignages d’entrepreneurs et à la mobilisation d’experts. Cette force du collectif nous permet de donner des éléments de méthode, des repères et des conseils fondés sur des expériences vécues. L’objectif est que chacun parvienne à réaliser son autodiagnostic et élabore son propre carnet de rebond sur les actifs fondamentaux de l’entreprise qui sont principalement les hommes et les femmes qui la compose.

"La chance ne doit rien au hasard. Elle se provoque et les opportunités aussi. Une crise est un accélérateur de transformation pour les entreprises"

Comment une crise peut-elle devenir un levier de progression pour les entreprises ?

La chance ne doit rien au hasard. Elle se provoque et les opportunités aussi. Pour moi, une crise est un accélérateur de transformation pour les entreprises. Avant la Covid-19, il y avait déjà de nombreux défis à relever avec les sujets de digitalisation, de transmission et de sens à donner à son projet. La crise n’a fait que les rendre plus urgents.

Ainsi, c’est de la faculté des dirigeants à anticiper ces sujets et les prendre en main que dépendra la pérennité de l’entreprise et sa capacité à repartir sur de nouvelles bases. Avec cet état d’esprit, un rebond ne peut s’inscrire que dans une croissance durable.

Vous insistez sur le fait qu’un plan de rebond est un plan qui superpose les temps, à savoir le court, moyen et long terme. Pourquoi cela ?

Il y a trois temps de gestion d’une crise. D’abord le temps court, celui de la sidération, de l’urgence. C’est le moment où il faut prendre soin de ses salariés pour les rassurer mais aussi celui où l’attention doit être portée à chaque instant sur la trésorerie.

À l’autre extrême, il y a le temps long. Il est impossible de mobiliser ses équipes sans une véritable vision, un projet sur le long terme. Aujourd’hui, il ne faut pas négliger le travail qui doit être réalisé sur sa raison d’être. Il est primordial de mettre des mots sur cette utilité sociétale : à défaut, l’entreprise risque de se retrouver face à un problème d’attractivité des talents mais aussi de commercialisation de ses produits et services.

Le plus difficile, et c’est l’objet de ce carnet de rebond, sera de se mettre en position d’agilité. Pour cela, il faut accepter que la trajectoire mise en place pour sa société soit interrompue et se concentrer sur la co-construction d’un plan de rebond. Cela passe par décider ce qui doit être conservé, ce qui doit changer et quelles nouvelles priorités donner face à des demandes et un contexte nouveau.

"Dans la croissance comme dans la crise, l’isolement du dirigeant est ce qu’il y a de plus dangereux"

Vous proposez des solutions simples pour relancer les entreprises en leur offrant les clefs pour se transformer pour durer. Sans dévoiler tout le livre, quels sont selon vous les conseils prioritaires pour rebondir ?

Une des premières clefs est celle de la communication. Lorsque survient une crise, on ne peut pas connaître sa gravité, sa durée, ses conséquences. L’entrepreneur n’a pas à devenir un super héros, il doit faire preuve d’honnêteté, de lucidité et oser dire qu’il ne sait pas. Une communication régulière permettra ensuite de clarifier les sujets au fil du temps dans une totale transparence, car il ne faut jamais donner l’impression que l’on cache des problématiques.

Dans la croissance comme dans la crise, l’isolement du dirigeant est sans doute ce qu’il y a de plus dangereux. A contrario, le collectif représente autant de points d’appuis. Pour trouver des solutions il ne faut donc pas hésiter à s’entourer. Les équipes, tout comme les clients, sont autant de voies de réflexion et de progression. C’est pour cela que je suis une partisane de la gouvernance de l’entreprise avec un véritable comité de direction, où l’on débat et s’aligne, mais aussi un conseil d’administration auquel participent des membres externes à l’entreprise et de préférence de secteurs, de nationalité et d’âge différents.

Votre livre offre une palette très exhaustive de conseils, y compris quelques clefs pour préserver sa forme physique et mentale…

Un entrepreneur est un athlète de haut niveau. Le sommeil, l’alimentation, le sport, la famille vont permettre d’équilibrer sa vie privée comme sa vie professionnelle. Or, en temps de crise, nous avons tendance à tout faire voler en éclat, alors que c’est précisément l’erreur à ne pas commettre. N’oublions pas que l’une des clefs du rebond, c’est d’abord la lucidité.

Propos recueillis par Béatrice Constans

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Introduction en Bourse convaincante pour OVHcloud

Introduction en Bourse convaincante pour OVHcloud

OVHcloud, leader européen des services informatiques dématérialisés, vient de faire son entrée à la Bourse de Paris ce vendredi 15 octobre. L’action,...

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Équipementiers télécoms : la guerre des trônes

Avec le déploiement de la 5G, la bataille pour la souveraineté s’est accentuée entre Européens, Américains et Chinois autour de Nokia, Ericsson et Hua...

Réforme de la fiscalité internationale : réelle révolution ou pavé dans la mare ?

Réforme de la fiscalité internationale : réelle révolution ou pavé dans la mare ?

S’il est un sujet qui aura fait couler beaucoup d’encre depuis le début de l’année 2021, c’est bien celui de la réforme de la fiscalité internationale...

Nicolas Julia (Sorare) : "Notre vision est de construire un champion mondial de l’entertainment sportif"

Nicolas Julia (Sorare) : "Notre vision est de construire un champion mondial de l’entertainment spor...

La start-up Sorare, qui développe un jeu de fantasy football permettant de collectionner des cartes numériques de football sous forme de jetons non fo...

Le mid-cap européen se réunit à Paris

Le mid-cap européen se réunit à Paris

Dans le cadre de la 21e édition du forum indépendant "European Midcap Event" qui se tiendra à Paris les 21 et 22 octobre prochains, près de 200 entrep...

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

Oliver Bäte (Allianz), la prime à la conversion

PDG d’Allianz depuis 2014, Oliver Bäte poursuit l’expansion de son groupe d’assurance en Europe et en Afrique de l’Est. Très impliqué sur les sujets...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte