F. Lemery (Legrand) : "La performance RSE du groupe aide la performance financière"

Le groupe Legrand fait figure de précurseur en matière de
responsabilité sociétale des entreprises. Son directeur financier,
Franck Lemery, dresse le bilan des avancées du fabricant
de matériel d’installation électrique limougeaud.

Le groupe Legrand fait figure de précurseur en matière de responsabilité sociétale des entreprises. Son directeur financier, Franck Lemery, dresse le bilan des avancées du fabricant de matériel d’installation électrique limougeaud.

Décideurs. En tant que directeur financier, quel rôle jouez-vous en matière de responsabilité sociétale et environnementale (RSE) ?

Franck Lemery. Le rôle du directeur financier est multiple. Tout d’abord, il doit faire preuve de conviction et d’exemplarité pour que le groupe honore ses engagements RSE. Renoncer en 2020 au report de certaines charges fiscales que les États proposaient dans le contexte Covid exprime notre conviction citoyenne. Ensuite, la direction financière met les process de performance financière au service de la RSE. Deux exemples : une fois par trimestre, toute filiale rend compte au groupe de ses résultats financiers comme extra-financiers au cours du même rendez-vous et le calcul de rentabilité des programmes de nouveaux produits prend en compte un coût du carbone. La direction financière porte également certains objectifs RSE comme l’éthique des affaires. Enfin, comme tous les managers du groupe, j’agis directement sur différents leviers comme la consommation énergétique ou la diversité. En la matière, la direction financière représente un bon exemple de nos ambitions avec 50 % de femmes parmi les postes de management.

La crise sanitaire a-t-elle accéléré ou freiné l’intégration des enjeux RSE dans les organisations ?

La période conduit à confirmer et affirmer nos engagements RSE. La crise de la Covid-19 n’est pas seulement économique, elle a un enjeu humain. Dès les premiers jours, nous avons pris des décisions à caractère solidaire, par exemple en adaptant une usine pour fabriquer des masques aux États-Unis, en dotant un fonds en faveur des Ehpad en France, ou encore en distribuant des repas en Inde. La rémunération des dirigeants a été ajustée à la baisse et l’instruction de respecter toutes les échéances de paiements partout dans le monde a été donnée. Au cœur de la crise sanitaire qui se traduisait par une forte baisse de notre chiffre d’affaires, nous avons publié de nouvelles ambitions en termes de neutralité carbone, avec des premières échéances dès 2022. C’est aussi dans les moments de crise qu’il faut se rappeler que l’un des enjeux est le long terme.

"La crise sanitaire conduit à confirmer et affirmer nos engagements RSE"

Comment allier croissance et exigences environnementales ?

L’activité de Legrand participe à verdir la planète, avec une offre qui contribue à économiser l’énergie. Aujourd’hui, 40 % de l’énergie mondiale est consommée dans le bâtiment et Legrand agit dans l’amélioration des espaces de vie. Les enjeux RSE tirent ainsi la croissance du groupe. Par ailleurs, la croissance externe constitue l’un de nos deux piliers de développement et chaque fois qu’une société est acquise par Legrand, elle intègre le programme environnemental du groupe et devient donc plus vertueuse.

Les indicateurs extra-financiers pèsent-ils sur les résultats financiers ?

La notion de performance intégrée est historique chez Legrand. L’engagement RSE s’est structuré il y a plus de quinze ans. Depuis, le groupe a plus que doublé de taille et sa marge opérationnelle est passée d’une moyenne inférieure à 15 % à environ 20 %. Cette amélioration ne peut être imputée à la RSE mais cela prouve que performances financière et extra-financière sont compatibles. On ne peut pas performer sur un périmètre d’indicateurs limités. Difficile d’établir une corrélation mathématique entre résultats financiers et extra-financiers, mais dans un groupe avec un tel sens de la performance comme Legrand, la performance RSE aide la performance financière. Elle permet de déployer beaucoup de bonnes pratiques et elle est également, avec la promotion de la diversité et de l’inclusion par exemple, source de motivation des équipes et d’attraction de talents.

Propos recueillis par Anne-Gabrielle Mangeret

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Capitalisme responsable : le coeur est la raison

Un capitalisme qui prenne en compte toutes les parties prenantes (salariés, fournisseurs, actionnaires, clients...) et s’inscrive dans une démarche environnementale durable ? C’est possible et même rentable. Le mouvement enclenché par certains actionnaires, représentants des pouvoirs publics et entreprises s’intensifie. Tour d’horizon d’engagements concrets en la matière.
Sommaire M. Vial (APE) : "Nous avons créé une charte RSE" BPE : "La proximité des investissements dans le territoire est essentielle" Capitalisme responsable, ce n'est qu'un début Hubert Joly : "Le monde tel qu’il existe ne marche pas" Transition environnementale et stabilité économique : l'impossible équation ? Gestion d’actifs, le virage responsable Frédérique Giavarini (Nature et Découvertes) : "La raison d'être est une boussole" C. de La Marnierre (ICR) : "Je crois à la politique des petits pas" Le nouveau capitalisme selon Larry Fink

retrouvez l'intégralité du dossier Stratégies financières et fiscales 2021

Retrouvez notre dossier issu du guide-annuaire Stratégies financières et fiscales 2021
Sommaire

retrouvez l'intégralité du dossier Capitalisme responsable : de la révolution verte au boom de la finance ESG

Les modèles économiques sont voués à se transformer pour faire face au dérèglement climatique. Le secteur privé a un rôle à jouer et certains acteurs s’engagent déjà. Au détriment de leur croissance ? Bien au contraire.
Sommaire Économie verte, l’Europe enfin en ordre de marche Croissance et environnement : la grande réconciliation L’essor des social et sustainable bonds M-S Bertail (GreenFlex) : "Décarboner requiert une expertise très forte en efficacité énergétique" T. Philipponnat (Finance Watch) : "La finance durable doit être réglementée au niveau européen" ISR : les fortunes de la vertu ? "BPE affirme son positionnement de banque privée positive et citoyenne"
Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Alors que les nouvelles technologies s’invitent plus que jamais dans le secteur de la santé, la médecine intégrative fait de plus en plus d’adeptes. D...

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration d’EssilorLuxottica s’est éteint à Milan à l’âge de 87 ans. Retour sur la success story...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Jessica Alba, Emma Watson, Oprah Winfrey : les célébrités des conseils d'administration

Jessica Alba, Emma Watson, Oprah Winfrey : les célébrités des conseils d'administration

Jessica Alba intègre le board de Yahoo. L’actrice n’est pas la première à rejoindre l’instance non exécutive d’un grand groupe, en recherche de nouvel...

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

À la tête de la FDJ depuis 2014, Stéphane Pallez est parvenue à transformer un ancien fleuron public en entreprise mondialisée et geek.

Rémunérations : objectifs climat pour le CAC 40

Rémunérations : objectifs climat pour le CAC 40

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d’inciter les grands groupes à davantage lier la rémunération de leurs dirigeants à des c...

Jean-Pascal Pham-Ba : l’idéaliste de terrain

Jean-Pascal Pham-Ba : l’idéaliste de terrain

Il est avocat d’affaires, entrepreneur, financier, conseiller stratégique… Mais ce qui définit avant tout Jean-Pascal Pham-Ba c’est son engagement san...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message