F. Jolivet (LREM) : "Il faut agir contre l’écriture inclusive à l’école"

François Jolivet, député LREM de l’Indre, souhaite proposer une loi pour limiter l’usage de l’écriture inclusive dans les établissements scolaires. Une mesure, selon lui, républicaine et transpartisane.

François Jolivet, député LREM de l’Indre, souhaite proposer une loi pour limiter l’usage de l’écriture inclusive dans les établissements scolaires. Une mesure, selon lui, républicaine et transpartisane.

Décideurs. Pourquoi souhaitez-vous interdire l’écriture inclusive dans les établissements scolaires ?

François Jolivet. Je note que, depuis quelque temps dans les écoles, des enseignants tentent d’introduire l’écriture inclusive dès l’enfance. En octobre 2017, l’Académie française s’est pourtant élevée à l’unanimité contre cette pratique qui aboutit, selon elle "à une langue désunie, disparate" qui "crée une confusion qui confine à l’illisibilité". Le ministère de l’Éducation est également vent debout contre cette nouvelle langue qui n’est pas du français.

Et pourtant, elle progresse. Pour les élèves, c’est une catastrophe qui complique l’apprentissage, la lecture. Notamment pour les élèves qui souffrent de dyslexie, de dyspraxie et de dysphasie. Ces derniers risquent de prendre un retard irrattrapable dans leur scolarité. Interdire l’écriture inclusive dans les écoles est donc une mesure de bon sens qui prend en compte l’intérêt des enfants.

Ne s’agit-il pas d’un petit phénomène ?

Même s’il est minoritaire, il avance de manière rampante. C’est avant tout un acte militant. Or, le militantisme n’a pas sa place dans les écoles de la République qui doivent rendre un service public et assurer l’égalité entre tous. À partir du lycée, lorsque les bases sont acquises, il est possible d’expliquer aux jeunes le but de l’écriture inclusive. Mais ce doit être un éveil et non un mode d’apprentissage.

"L'écriture inclusive est un acte militant et  une catastrophe pour l'apprentissage de la lecture"

Vous avez tenté d’inclure l’interdiction de l’écriture inclusive dans le projet de loi confortant les principes de la République. Votre amendement a été rejeté. Que s’est-il passé ?

Ce projet de loi contre le séparatisme vise à conforter les grands principes républicains. À mon sens, la langue française en est un. Parler une langue correcte, compréhensible et apprenable par tous est un ferment d’identité nationale. Mon amendement a hélas été jugé irrecevable par Richard Ferrand car il modifierait le code de l’Éducation nationale, ce qui n’est pas l’objectif initial de la loi. Je le conçois totalement, je ne désarme pas et prépare la suite.

Que comptez-vous faire ?

Utiliser une autre voie, tout simplement. Je suis en train de transformer l’amendement en proposition de loi qui sera, dans les semaines à venir, disponible à la signature de l’ensemble des groupes. Lorsque j’ai proposé l’amendement fin janvier, j’ai constaté que des députés de tous les bords politiques étaient intéressés et soutenaient la démarche. Contrairement aux idées reçues, la lutte contre l’écriture inclusive n’est pas qu’une préoccupation de vieux réactionnaire !

Propos recueillis par Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Laurent Gbagbo, Alexandre Benalla, Patrick de Maistre, Jean-Marie Messier, Nicolas Hulot, Charles Pasqua… Jacqueline Laffont est habituée aux procès m...

Plan Marshall et cantonnement de la dette : les propositions de François Bayrou

Plan Marshall et cantonnement de la dette : les propositions de François Bayrou

Le haut-commissaire au Plan a dévoilé plusieurs pistes pour faire de la crise sanitaire un levier de croissance pour l’économie tricolore.

Édito. Vers de nouveaux clivages

Édito. Vers de nouveaux clivages

La fracture entre droite et gauche semble plus vivace que jamais. Mais les questions sociales sont remplacées par des débats sociétaux tels que le bio...

Le gouvernement affronte la menace digitale

Le gouvernement affronte la menace digitale

Pour garantir la protection numérique de nos institutions, le gouvernement annonce une stratégie nationale pour la cybersécurité.

Emmanuel Macron, la stratégie de l’océan bleu

Emmanuel Macron, la stratégie de l’océan bleu

Partir de rien et atteindre le sommet à toute vitesse. Le parcours du président de la République comporte quelques similitudes avec celui des rois de...

Manifestations en Russie. Et après ?

Manifestations en Russie. Et après ?

Les cortèges de ce début d’année 2021 auraient pu ébranler le régime russe. Il n’en a rien été. Le pouvoir a noyé dans l’œuf la contestation en manian...

Ngozi Okonjo-Iweala, une battante à l'OMC

Ngozi Okonjo-Iweala, une battante à l'OMC

Nommée à la direction générale de l’Organisation mondiale du commerce, cette Nigériane déroule une grande partie de sa carrière à la Banque mondiale a...

Florian Philippot, la dérive complotiste

Florian Philippot, la dérive complotiste

Depuis un an, le patron des Patriotes drague sans vergogne l’électorat complotiste en se basant sur les réseaux sociaux. Cette mutation idéologique lu...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte