Exotec, la perle française de la robotique logistique, lève 90 millions de dollars et se tourne vers l’international

Exotec, la perle française de la robotique logistique, lève 90 millions de dollars et se tourne vers l’international

© Exotec/Cdiscount

Exotec, entreprise française basée à Croix, près de Lille, et spécialisée dans les robots d’entrepôts annonce avoir levé 90 millions de dollars (près de 77 millions d’euros) afin de renforcer sa croissance à l’international.

À l’heure où chaque commande se doit d’être livrée le plus rapidement possible au consommateur, c’est sur la robotique industrielle que cette jeune pousse mise. Fondée en 2015, la start-up compte révolutionner la chaîne logistique des entrepôts à l’aide de robots. Leur force réside dans leur capacité à les déployer y compris dans de petites surfaces.

Désormais, avec ce tour de table de 77 millions d’euros auprès de ses investisseurs historiques (Iris Capital et Breega) et du fonds 83North – qui a aussi investi en 2015 dans la start-up Mirakl, récemment devenue licorne – Exotec envisage de se développer en priorité au Japon et aux États-Unis.

Une forte croissance pour la pépite française

La start-up lilloise, qui compte déjà parmi ses clients Uniqlo, Cdiscount, Leclerc, Décathlon ou encore Carrefour, réalisait un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros en 2018, qui a presque triplé à 20 millions d’euros en 2019, et prévoit de le doubler pour l’année 2020.

Une forte croissance qui s’explique aussi par son positionnement dans un secteur qui a profité de l’explosion du e-commerce depuis le début de la crise sanitaire.

Une levée de fonds pour viser l’international

Le confinement et l’essor du commerce en ligne ont démultiplié les besoins d’automation des e-commerçants et des retailers. C’est cette accélération qui a permis de créer les opportunités pour lancer la levée de fonds.

De fait, la croissance exponentielle et cette volonté de s’étendre à l’international relève d’un impératif dans l’optique de "concurrencer les acteurs de l’automatisation traditionnelle, qui utilise des convoyeurs et des mécaniques là où nous privilégions le logiciel", comme le précise Romain Moulin, son PDG au magazine L’Usine Nouvelle.

Un objectif ambitieux qui, soutenu par des investisseurs confiants et la forte croissance d’Exotec, mènera probablement à une belle réussite française dans les années à venir.

David Glaser

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

B. Stangl (Alcatel-Lucent Enterprise) : "Dans un contexte mondial tendu, nos équipes doivent travailler main dans la main"

B. Stangl (Alcatel-Lucent Enterprise) : "Dans un contexte mondial tendu, nos équipes doivent travail...

En tant que directeur financier d'Alcatel-Lucent Enterprise, Bernd Stangl est responsable des finances, de la fiscalité, de la comptabilité, de l'audi...

Dossier spécial : Le private equity de demain

Dossier spécial : Le private equity de demain

La rédaction de Décideurs Corporate Finance a sélectionné les étoiles montantes de l'univers du capital-investissement ainsi que la nouvelle génératio...

Virginie Morgon, globe-trotteuse performante et engagée

Virginie Morgon, globe-trotteuse performante et engagée

Figure incontournable parmi les grands influenceurs économiques de la planète, Virginie Morgon se démarque autant par ses résultats probants à la tête...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Comment améliorer le recouvrement au niveau de son entreprise ?

Comment améliorer le recouvrement au niveau de son entreprise ?

En entreprise, les impayés sont plutôt courants et il n’est pas toujours facile d’encaisser 100% de son chiffre d’affaires. Or, les retards de paiemen...

E. de Bettignies (Advancy) : "Pour survivre, il est essentiel que les entreprises se transforment"

E. de Bettignies (Advancy) : "Pour survivre, il est essentiel que les entreprises se transforment"

Avec 230 consultants, 25 associés et dix bureaux dans le monde, Advancy a réalisé, en 2021, 55% de croissance. Quelle est la recette de ce pure player...

Dans la finance, l’inégalité salariale femmes-hommes ne s’efface pas

Dans la finance, l’inégalité salariale femmes-hommes ne s’efface pas

Pour les femmes, le secteur de la finance est plus inégalitaire que la moyenne française en termes de rémunération. Des inégalités particulièrement vi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message