Exclusif. Bertrand Dumazy (Cromology ex-Materis) : «Nous ouvrons une nouvelle page de notre histoire

Le directeur général de Cromology répond à nos questions alors qu'il clôt avec ce nouveau nom une restructuration mouvementée pour le désormais numéro quatre européen.  

Le directeur général de Cromology répond à nos questions alors qu'il clôt avec ce nouveau nom une restructuration mouvementée pour le désormais numéro quatre européen.  

Tout un symbole. Il y a quinze ans, cette filiale de matériaux spécialisés avait été acquise pour 890 millions d'euros et constituait par la même occasion la plus grosse opération de LBO jamais réalisée en France.

Décideurs. Quel regard portez-vous sur la dissolution de Materis ? 
Bertrand Dumazy. La restructuration du groupe Materis a conduit à la cession de ses autres divisions en 2014. Son activité est désormais centrée sur la peinture décorative. Rebaptisée Cromology, notre entreprise conçoit et fabrique des peintures décoratives professionnelles haut de gamme. Nous distribuons nos produits innovants dans plus de cinquante pays. La société est maintenant prête pour reprendre le chemin de la croissance et du développement. Nous avons refinancé notre dette, repoussé nos premières échéances de remboursement à 2020 et avons considérablement réduit notre effet de levier à 3,7x l’Ebitda. Nous bénéficions donc d’une situation financière assainie en plus du soutien de Wendel, notre actionnaire principal (qui détient 81 % de Cromology).

Décideurs. Aujourd'hui où en est votre groupe et comment voyez-vous l'avenir de Cromology? Envisagez-vous une croissance externe?
B. D.
Avec Cromology, nous ouvrons une nouvelle page de notre histoire dont les racines remontent à plus de deux siècles et demi. Ce nom reflète le patrimoine commun de nos marques, à savoir la science des couleurs au service de la protection et de l’embellissement de l’habitat. Cromology a réalisé un chiffre d’affaires de 748 millions d’euros en 2014. Entre 2012 et 2014, l’Ebitda a progressé de 15,7 % et la marge opérationnelle brute est passée de 7,6 % à 9,1 %. Dans le même temps, la génération de cash-flow s’est améliorée de plus de 72 %. Notre capacité à gagner des parts de marché est fondée sur l’innovation (25 % de notre chiffre d’affaires est généré par des produits de moins de trois ans) et sur la densification de notre réseau de distribution. Nous avons aussi des ambitions de croissance externe. Nous entendons jouer un rôle de consolidateur dans un marché encore très atomisé.

Décideurs. Avez-vous des ambitions internationales pour Cromology?
B. D.
Nous allons poursuivre le développement de notre activité à l’international qui représente déjà un tiers de notre chiffre d’affaires. Nous envisageons de procéder à des acquisitions pour renforcer nos positions dans les neuf pays où nous sommes présents, à travers notamment le rachat de distributeurs. Nous pourrons également compléter notre offre avec des produits de spécialités ou nous implanter dans de nouveaux pays. Sur le plan géographique, nous visons des marchés offrant du potentiel et sains aux niveaux concurrence et marges.

Propos recueillis par Camille Drieu

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Les PME ont davantage recours au financement alternatif

Les PME ont davantage recours au financement alternatif

Dans la plupart des pays, le financement des petites et moyennes entreprises a évolué depuis la crise financière de 2008. Les banques devenues réticen...

Jean-Baptiste Say et les systèmes d’information

Jean-Baptiste Say et les systèmes d’information

Conçus à l’origine comme de simples outils d’appui pour les directeurs financiers, les systèmes d’information seraient en passe de devenir des « créat...

Anke Bridge Haux (Credit Suisse) : « Le contact humain est absolument impossible à numériser »

Anke Bridge Haux (Credit Suisse) : « Le contact humain est absolument impossible à numériser »

Pour Anke Bridge Haux, les établissements financiers suisses peuvent exister aux côtés des grandes banques étrangères, des FinTech et des géants tec...

Danone étend sa participation au capital de Michel et Augustin

Danone étend sa participation au capital de Michel et Augustin

Déjà propriétaire de 40 % des actions de Michel & Augustin, le leader mondial des produits laitiers, Danone, devient l’actionnaire majoritaire à 9...

Philippe Gautier (SMCP) : « Le digital est un des leviers les plus importants pour une entreprise »

Philippe Gautier (SMCP) : « Le digital est un des leviers les plus importants pour une entreprise »

Alors que le groupe qui détient les célèbres marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot vient de publier un chiffre d’affaires excédant le milliard d’eur...

Julien Marcilly (Coface) : « Les risques politiques sont en hausse »

Julien Marcilly (Coface) : « Les risques politiques sont en hausse »

Coface met à la disposition de ses clients une analyse des risques pour les aider à prendre les bonnes décisions et à prévenir les risques de crédit....

Anne d'Anselme (Cogefi Gestion) : « Protéger l’investissement dans des périodes de pic de volatilité »

Anne d'Anselme (Cogefi Gestion) : « Protéger l’investissement dans des périodes de pic de volatilité...

Cogefi Gestion a tiré les conclusions de l’année passée – qualifiée d’ « annus horribilis » par les spécialistes, et ce, sur tous les marchés, et tout...

Guillaume Lucchini (Scala Patrimoine) : « Peu d’établissements bancaires se positionnent sur des financements complexes »

Guillaume Lucchini (Scala Patrimoine) : « Peu d’établissements bancaires se positionnent sur des fin...

Un investisseur ayant un taux d’endettement élevé aura très souvent des difficultés à recourir à l’emprunt pour financer ses opérations immobilières,...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message