L'Eurogroupe met 240 milliards d’euros sur la table pour aider les pays en difficulté

Selon le président de l’Eurogroupe Mario Centeno une ligne de crédit de 240 milliards d’euros ouverte à tous les pays va prochainement être activitée via le Mécanisme européen de stabilité (MES).
Europe

Selon le président de l’Eurogroupe Mario Centeno une ligne de crédit de 240 milliards d’euros ouverte à tous les pays va prochainement être activitée via le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Depuis le début de la crise épidémique et économique, les pays européens ont chacun de leurs côtés mis en œuvre des plans de relance d’une envergure exceptionnelle. Pour accompagner leurs actions, la Commission européenne a très rapidement suspendu le pacte de stabilité. « Les gouvernements nationaux peuvent ainsi injecter dans l'économie autant qu'ils en auront besoin » rappelle Christophe Barraud, chef économiste et stratégiste chez Market Securities. La Banque centrale européenne (BCE), a, quant à elle, annoncé le rachat de 750 milliards d’euros de dette publique et privée. Avec les mesures prises précédemment, le montant d’intervention total dépasse ainsi les 1 000 milliards d’euros.

Pourtant, des mesures communes entre tous les pays européens semblent nécessaires pour s’assurer que les pays les plus fragiles comme l’Espagne ou l’Italie puissent continuer à se financer normalement sur les marchés financiers. Si la Commission européenne a étudié la possibilité de mettre en œuvre des Corona Bonds, solution qui viendrait à appliquer la première grande émission obligataire globale mutualisée en Europe, une dizaine de pays européens ont bloqué cette proposition. Parmi les principaux réfractaires figurent sans surprise les Allemands et les Hollandais.

Le Mécanisme européen de stabilité (MES) privilégié ? 

La mutualisation des risques pourrait cependant être réalisée par le biais du Mécanisme européen de stabilité (MES), via des achats d'obligations ou de lignes de crédit. Un outil créé en 2012 lors de la crise de la dette de la zone euro et qui avait apporté un précieux soutien aux États rencontrant des problèmes de financement sur les marchés.

Selon le président de l’Eurogroupe Mario Centeno interviewé ce week-end par Le Figaro, une ligne de crédit ouverte à tous les pays va prochainement être activitée via le MES. La somme mise en jeu serait évaluée à 2 % du PIB de la zone euro, soit 240 milliards d’euros.

AF

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

P. Loustric (Scentys) : "La communication a été essentielle"

P. Loustric (Scentys) : "La communication a été essentielle"

Pierre Loustric, président de Scentys, partage son expérience managériale des dernières semaines. Le chef d'entreprise revient également sur sa straté...

B. Guimbal (Hélicoptères Guimbal) : "Je me prépare à une diète salutaire"

B. Guimbal (Hélicoptères Guimbal) : "Je me prépare à une diète salutaire"

Patron de la PME Hélicoptères Guimbal, Bruno Guimbal évoque sa réorganisation dans le contexte de crise sanitaire et son cap pour les années à venir....

J. Ginart (Relais vert) : "La solution se trouve dans le collectif"

J. Ginart (Relais vert) : "La solution se trouve dans le collectif"

Grossiste biologique, Relais vert se compose de 250 salariés sur site. En période de crise sanitaire, l'entreprise s'adapte. Son patron, Jérémie Ginar...

L. Pottier Caudron (Temporis) : "L’économie n’est qu’une succession de crises et de relances"

L. Pottier Caudron (Temporis) : "L’économie n’est qu’une succession de crises et de relances"

Bien s'entourer : l'un des secrets des leaders pour resister à la crise. Laurence Pottier Caudron, présidente fondatrice de Temporis, partage son expé...

Covéa met fin aux négociations avec Exor pour le rachat de PartnerRe

Covéa met fin aux négociations avec Exor pour le rachat de PartnerRe

L’incertitude liée aux conséquences de la pandémie Covid-19 rend difficile la valorisation du réassureur PartnerRe, détenu par la famille Agnelli. Cov...

S. Fendler (Altixia) : "Il ne faut pas s’attendre à une baisse drastique des prix de l’immobilier"

S. Fendler (Altixia) : "Il ne faut pas s’attendre à une baisse drastique des prix de l’immobilier"

Malgré les difficultés économiques provoquées par les mesures de confinements imposées pour enrayer l’épidémie de Covid-19, les sociétés de gestion im...

F. Bieber (Kwanko) : "Cette période de crise exacerbe les émotions"

F. Bieber (Kwanko) : "Cette période de crise exacerbe les émotions"

Entreprise de croissance spécialisée dans la performance marketing, Kwanko a rapidement anticipé la crise. Son patron, François Bieber, revient sur le...

A. Hezez (Richelieu) : "Christine Lagarde fera tout pour maintenir la stabilité économique de l’UE"

A. Hezez (Richelieu) : "Christine Lagarde fera tout pour maintenir la stabilité économique de l’UE"

Contrairement à la crise de 2008, les banques centrales ont répondu de manière rapide et massive face à la crise du coronavirus. Pour assurer leurs rô...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message