Éric Dupond-Moretti : un homme en colère au ministère de la Justice

Réputé pour ses plaidoiries tonitruantes, ses acquittements à l’arrachée, ses coups de gueule et son indiscutable talent, le pénaliste Éric Dupond-Moretti fait trembler les prétoires et ses adversaires depuis plus de trente ans. Nommé garde des Sceaux à la suite de Nicole Belloubet, l’avocat star devra désormais imposer son verbe haut et sa large stature au ministère de la Justice.

Réputé pour ses plaidoiries tonitruantes, ses acquittements à l’arrachée, ses coups de gueule et son indiscutable talent, le pénaliste Éric Dupond-Moretti fait trembler les prétoires et ses adversaires depuis plus de trente ans. Nommé garde des Sceaux à la suite de Nicole Belloubet, l’avocat star devra désormais imposer son verbe haut et sa large stature au ministère de la Justice.

Il est l’homme des affaires ultra-médiatisées, celui des coups de gueule et des formules choc. Il est aussi celui des coups de théâtre à la barre, des retournements spectaculaires et des acquittements obtenus à l’arraché… Depuis plus de trente ans, Éric Dupond-Moretti, avocat de légende défend des clients à haute visibilité médiatique (Jérôme Kerviel, Bernard Tapie, Jérôme Cahuzac ou encore, tout récemment, Patrick Balkany) et fait trembler les prétoires et ses adversaires. Sévère et talentueux, craint et respecté, le ténor star est désormais, à la faveur du remaniement ministériel, le tout nouveau ministre de la justice du gouvernement Castex.

Pénaliste de légende

Un poste à la mesure de ce pénaliste de légende qui pourtant, il y a encore peu, ne mâchait pas ses mots envers une institution qui, estimait-il, se devait de rendre publiques "d’urgence les sanctions aux manquements". Dans une tribune parue dans le Journal du dimanche et cosignée avec le député LREM Florian Bachelier, le tout nouveau garde des Sceaux vilipendait  récemment les dérapages policiers : "La police républicaine ne doit, ne peut être raciste, assénait-il. Oui, un policier qui se rend coupable d’un acte raciste doit se voir retirer immédiatement son uniforme. C’est la seule condition pour que les filles et fils de France qui ont fait le choix de porter l’uniforme de la République soient respectés, la loi appliquée, la paix civile assurée."

Dans la même veine, le 26 juin dernier, l’avocat star alertait sur l’existence d’une "République des Juges" et sur le "grand danger" que celle-ci représentait "pour la démocratie". Plus précisément, il étrillait "une clique de juges qui s’autorisent tout" avant de tonner sur l’antenne de France Info "On est chez les dingues".

"Barbouzarde"

La cause de cette nouvelle colère à haute portée médiatique : les révélations du Point affirmant qu’en 2014 le parquet national financier avait demandé à des enquêteurs d’éplucher les relevés téléphoniques de plusieurs avocats susceptibles d’avoir alerté Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog, son avocat, qu’ils avaient été placés sur écoute dans le cadre de l’affaire Paul Bismuth. Parmi ces avocats soupçonnés d’être "la taupe" : Éric Dupond-Moretti.

Pour l’homme dont la stature de colosse et les sourcils perpétuellement froncés alimentent depuis des décennies la légende de terreur des prétoires, l’affaire est inacceptable. Et il ne se prive pas de le faire savoir. "C’est du jamais vu dans une enquête secrète que je qualifie de barbouzarde !" assène-t-il avant de s’emporter : "Mais en vertu de quoi on vient chercher mes fadettes ? C’est-à-dire que si demain, le parquet national financier décide de fouiller dans votre téléphone, on vous répond qu’il n’y a rien d’illégal. On est dans la dérive la plus totale."

Indépendance et impartialité

Dans la ligne de mire du pénaliste : "une clique de juges qui, je le dis depuis dix ans, sont les gardiens autoproclamés de la morale publique et qui s’autorisent tout, au nom de l’indépendance ; L’indépendance, c’est magnifique, mais il faut qu’elle soit servie par l’impartialité », lâchait-il avant de tempérer le propos en concédant : "Il y'a de très grands juges dans ce pays, mais il y a quelques juges qui dérapent et dérivent complétement et je pense qu'il est temps de les remettre là où ils doivent être." À voir si le pénaliste à qui l’habitude des victoires accumulées aura valu le surnom d’"Acquittator" parviendra à s’emparer avec le talent de ce nouveau rôle pour rétablir les équilibres mais aussi à ramener la sérénité au sein d’un secteur aujourd’hui en quête d’apaisement. 

Caroline Castets

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Remaniement, ce qu'il faut retenir

Ligne politique, personnalité des nouveaux entrants et du nouveau premier ministre... Retrouvez notre dossier spécial remaniement ministériel.
Sommaire Jean Castex, premier ministre du nouveau chemin Voici la composition du gouvernement Castex Gérald Darmanin, l'aventure "Intérieur" Roselyne Bachelot, une culture politique L’ascension d'Amélie de Montchalin Barbara Pompili, une écologiste réformiste Élisabeth Borne succède à Muriel Pénicaud au ministère du Travail Coralie Dubost (députée LREM) : "le nouveau gouvernement est plutôt gaulliste social" Brigitte Klinkert, ministre de l'Insertion par temps de crise
Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Quel est le point commun entre Emmanuel Macron, Kim Jong-un, Vladimir Poutine ou Joe Biden ? Tous utilisent une puissante technique de manipulation de...

LGBT, un vote convoité

LGBT, un vote convoité

Une gauche qui reste dominante mais déclinante, une droite classique à la peine. Et une extrême droite en pleine ascension qui surfe sur les agression...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

Les journalistes Dmitry Muratov et Maria Ressa remportent le prix Nobel de la paix

Les journalistes Dmitry Muratov et Maria Ressa remportent le prix Nobel de la paix

Ces deux défenseurs de la liberté d’expression succèdent au programme alimentaire mondial (PAM). Un sacre qui déjoue les pronostics.

Qui vote Éric Zemmour ? Ce que révèlent les sondages

Qui vote Éric Zemmour ? Ce que révèlent les sondages

Le presque candidat se rêve en représentant de la jeunesse et des catégories populaires. Pour le moment, son électorat est plutôt âgé, masculin et ais...

Sondage. Qui vote quoi à la présidentielle ?

Sondage. Qui vote quoi à la présidentielle ?

Un président qui dispose d’un socle solide, une gauche moribonde et divisée, une droite qui ne parle plus qu’aux personnes âgées, un RN en perte de vi...

Le site Leaders League fait peau neuve et s’étoffe

Le site Leaders League fait peau neuve et s’étoffe

Quelques mois après une mise à jour de son interface, le site leader dans la recherche de classements et de sociétés poursuit son développement.

C. Cartau (CHU Nantes) : "En matière de cybersécurité, il y a beaucoup de choses à faire avant de dépenser de l'argent"

C. Cartau (CHU Nantes) : "En matière de cybersécurité, il y a beaucoup de choses à faire avant de dé...

Ingénieur de formation, Cédric Cartau a exercé dans le privé avant d'entrer au CHU de Reims en 1999 comme ingénieur spécialiste système et sécurité. N...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte