Épargne salariale : le new deal ?

Créée dans les années 1960, l’épargne salariale n’a pas encore réussi à gagner la popularité qu’elle mérite. La loi Pacte, portée par Bruno Le Maire, a pour ambition d’y remédier.

Créée dans les années 1960, l’épargne salariale n’a pas encore réussi à gagner la popularité qu’elle mérite. La loi Pacte, portée par Bruno Le Maire, a pour ambition d’y remédier.

Seulement 131,5 milliards d’euros étaient consacrés aux plans d’épargne salariale au 31 décembre 2017 contre 1 700 milliards d’euros pour les contrats d’assurance-vie d’après l’Association française de la gestion financière (AFG). Pourtant, selon les chiffres 2018 du Monde Argent, 72 % des salariés français estiment que c’est un bon placement. 

De nombreux facteurs expliquent ce décalage : le rapport des Français à l’épargne, leur méconnaissance des systèmes financiers, leur désintérêt pour le sujet de la retraite, la méfiance des organisations syndicales… Auxquels s’ajoutent des aspects plus pratiques. Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants de l’Autorité des marchés financiers (AMF), expliquait ainsi au Monde en juin 2018 qu’il « faut être pragmatique. Certaines personnes, qu’elles aient de l’appétence ou non pour le placement financier, n’ont pas le temps de le gérer alors qu’elles ont besoin de cette épargne sur le long terme ». Tout simplement. 

Le plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte) porté par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, entend bien modifier cet état de fait. Il projette d’inciter toutes les PME à proposer des mécanismes d’épargne salariale à leurs collaborateurs. La première mesure touche au nerf de la guerre : la fiscalité. Elle prévoit une exonération du paiement du forfait social, qui s’élève aujourd’hui à 20 %. Pour les entreprises de moins de 250 salariés, le forfait est supprimé lors du versement de l’intéressement. Pour celles de moins de 50, l’exonération est globale : intéressement, participation et abondement. Au cœur du projet également, la simplification des produits, notamment de retraite, de même que l’incitation des épargnants à prendre davantage de risques.  

S’il est difficile d’estimer l’impact réel qu’auront ces réformes, les acteurs du secteur sont dans l’ensemble plutôt enthousiastes et comptent bien profiter de l’élan impulsé par la loi pour évangéliser les Français sur ces produits qu’ils délaissent. Car il y a d’ores et déjà une certitude : la clé se situe très certainement dans la qualité de l’information et une pédagogie soignée pour faire comprendre aux salariés les vertus du système. 

Marie-Hélène Brissot

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Une nouvelle associée chez Procadres International

Une nouvelle associée chez Procadres International

Société de management de transition présente en France, en Europe et en Afrique, Procadres International accueille Nathalie de Larminat Bougnoux en qu...

Mooncard lève 5 millions pour simplifier les notes de frais

Mooncard lève 5 millions pour simplifier les notes de frais

La start-up française compte équiper 10% des salariés utilisant des notes de frais à l’horizon 2021. Pour atteindre ce but, elle peut compter sur le s...

Apprentissage : le pari du gouvernement

Apprentissage : le pari du gouvernement

Pour lutter contre le chômage des jeunes qui ne descend pas sous la barre des 20% depuis 2009, le gouvernement mise sur l’offre d’apprentissage. C’est...

Anne-Marie Husser (Amazon) : «60% de nos postes cadres sont pourvus via la mobilité interne »

Anne-Marie Husser (Amazon) : «60% de nos postes cadres sont pourvus via la mobilité interne »

Gestion des carrières, marque employeur, valeurs, conditions de travail… La DRH d’Amazon explique la stratégie du groupe pour recruter les meilleurs…...

P-H.Antonmattei (Barthélémy Avocats) : « Le pari du dialogue social »

P-H.Antonmattei (Barthélémy Avocats) : « Le pari du dialogue social »

Le dialogue social est au cours de la refondation du droit du travail. Il s’agit toutefois d’un pari dont la réussite dépend non seulement d’une monté...

Une alternative au MBA arrive à Paris

Une alternative au MBA arrive à Paris

Vous êtes contraints par le temps, mais désirez passer à un niveau de leadership supérieur sans sacrifier la qualité de votre apprentissage ? Voici un...

T.Boukhari (Gifi) : "Chaque entreprise devrait avoir un double projet économique et social "

T.Boukhari (Gifi) : "Chaque entreprise devrait avoir un double projet économique et social "

À l’été 2017, Philippe Ginestet, dirigeant de Gifi, annonçait qu’il souhaitait reprendre l’enseigne Tati « pour sauver 1 500 emplois ». Mais aussi pou...

Dialogue social : portraits de DRH impliqués

Dialogue social : portraits de DRH impliqués

Le 24 décembre 2018, le Président de la République promulguait la loi « portant mesures d'urgence économiques et sociales », visant à renouer avec le...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message