Épargne salariale : le new deal ?

Créée dans les années 1960, l’épargne salariale n’a pas encore réussi à gagner la popularité qu’elle mérite. La loi Pacte, portée par Bruno Le Maire, a pour ambition d’y remédier.

Créée dans les années 1960, l’épargne salariale n’a pas encore réussi à gagner la popularité qu’elle mérite. La loi Pacte, portée par Bruno Le Maire, a pour ambition d’y remédier.

Seulement 131,5 milliards d’euros étaient consacrés aux plans d’épargne salariale au 31 décembre 2017 contre 1 700 milliards d’euros pour les contrats d’assurance-vie d’après l’Association française de la gestion financière (AFG). Pourtant, selon les chiffres 2018 du Monde Argent, 72 % des salariés français estiment que c’est un bon placement. 

De nombreux facteurs expliquent ce décalage : le rapport des Français à l’épargne, leur méconnaissance des systèmes financiers, leur désintérêt pour le sujet de la retraite, la méfiance des organisations syndicales… Auxquels s’ajoutent des aspects plus pratiques. Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants de l’Autorité des marchés financiers (AMF), expliquait ainsi au Monde en juin 2018 qu’il « faut être pragmatique. Certaines personnes, qu’elles aient de l’appétence ou non pour le placement financier, n’ont pas le temps de le gérer alors qu’elles ont besoin de cette épargne sur le long terme ». Tout simplement. 

Le plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte) porté par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, entend bien modifier cet état de fait. Il projette d’inciter toutes les PME à proposer des mécanismes d’épargne salariale à leurs collaborateurs. La première mesure touche au nerf de la guerre : la fiscalité. Elle prévoit une exonération du paiement du forfait social, qui s’élève aujourd’hui à 20 %. Pour les entreprises de moins de 250 salariés, le forfait est supprimé lors du versement de l’intéressement. Pour celles de moins de 50, l’exonération est globale : intéressement, participation et abondement. Au cœur du projet également, la simplification des produits, notamment de retraite, de même que l’incitation des épargnants à prendre davantage de risques.  

S’il est difficile d’estimer l’impact réel qu’auront ces réformes, les acteurs du secteur sont dans l’ensemble plutôt enthousiastes et comptent bien profiter de l’élan impulsé par la loi pour évangéliser les Français sur ces produits qu’ils délaissent. Car il y a d’ores et déjà une certitude : la clé se situe très certainement dans la qualité de l’information et une pédagogie soignée pour faire comprendre aux salariés les vertus du système. 

Marie-Hélène Brissot

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

C.Jouenne-Lanne (Société Générale) : « Valoriser les projets, pas leur financement »

C.Jouenne-Lanne (Société Générale) : « Valoriser les projets, pas leur financement »

En 2010, quand la Société Générale lance son plan « Ambition SG 2015 », elle y introduit la volonté de développer l’engagement citoyen au sein du grou...

Romain Maulin (Maulin Avocats) : " L'échange direct entre le client et l’associé constitue un gage d’efficacité "

Romain Maulin (Maulin Avocats) : " L'échange direct entre le client et l’associé constitue un gage d...

Conscient que le rôle d'avocat ne peut plus se limiter à un simple rôle d'expert ponctuel mais suppose un accompagnement durable de l'entreprise dans...

Jean-Marie Pivard (IFACI) : « Le cyber-risque constitue un risque comme les autres »

Jean-Marie Pivard (IFACI) : « Le cyber-risque constitue un risque comme les autres »

Avec l'arrivée de la robotisation et de l'intelligence artificielle, ou encore l'émergence des cyber-risques, l'audit et le contrôle interne sont conf...

Ghada Hatem : la magicienne

Ghada Hatem : la magicienne

Le prix Nobel de la paix décerné au docteur Denis Mukwege pourrait être le sien. Comme lui, Ghada Hatem, gynécologue et fondatrice de La Maison des fe...

Photovoltaïque : Casino accueille Tikehau et BPIFrance dans GreenYellow

Photovoltaïque : Casino accueille Tikehau et BPIFrance dans GreenYellow

La pépite énergétique du grand distributeur reçoit 150 millions d’euros d’argent frais. L’objectif sera de développer les activités en France et à l’é...

Amancio Ortega : le roi du prêt-à-porter

Amancio Ortega : le roi du prêt-à-porter

Dans l’ombre, le multimilliardaire espagnol de 81 ans continue d’écrire l’avenir d’Inditex, son groupe de prêt-à-porter créé en 1975. Après avoir stru...

Evaneos n’attire pas que les touristes

Evaneos n’attire pas que les touristes

Avec sa récente levée de 70 millions d’euros, Evaneos rêve d’explorer de nouveaux territoires. Après l’Europe, la plateforme de voyages sur mesure met...

Ici la voix, le renouveau à marche forcée du marketing vocal

Ici la voix, le renouveau à marche forcée du marketing vocal

Les enceintes connectées se déploient rapidement dans les foyers au grand plaisir des Google, Amazon et consorts. Les enseignes de distribution, pour...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message