Emmanuel Macron : les points importants de son discours

Dans son discours du 16 mars, le président de la République a expliqué que la France était en "guerre sanitaire". Voici ce qu'il va se passer.

Dans son discours du 16 mars, le président de la République a expliqué que la France était en "guerre sanitaire". Voici ce qu'il va se passer.

Attention : l'article ci-dessous porte sur le discours du 16 mars. Le discours du 13 avril est à lire sur le lien ci-contre.

Limitation des déplacements : Emmanuel Macron n'a pas évoqué le terme de confinement. Mais il demande de "limiter le nombre de personnes avec qui nous sommes en contact", "dès demain midi et pour quinze jours au moins, les regroupements extérieurs, familiaux et amicaux sont interdits". Il ne sera plus possible de se "retrouver dans les parcs". Pas de restriction prévue, sur les "trajets nécessaires" pour se soigner, faire les courses, travailler ou mener "un peu d'activité physique". Mais seul. "Toutes infractions à ces règles seront sanctionnées".

Salariés ce qu'il va se passer : Le président de la République a apporté peu de précisions par rapport à son discours de jeudi. Il a appelé les entreprises à "adapter leur organisation", "respecter les gestes barrières", "recourir au télétravail dès que possible". Le ministère du Travail indiquera dans la soirée les modalités liées au monde du travail.

Condamnation des fake news : Le président a mis en garde les Français contre les mouvements de peur et la propagation de fausses nouvelles en condamnant les "phénomènes de panique, les fausses informations qui circulent, les demi-experts et les faux sachants".

Aider les entreprises : "Aucuns Français et Françaises ne seront laissés sans ressources", a déclaré le président. Pour cela, un plan massif d'aide aux entreprises est annoncé : report de charges fiscales, garantie de l'Etat à hauteur de 300 milliards d'euros, loyers et factures reportés...

La réforme des retraites suspendue : Tous les responsables politiques doivent se mobiliser contre le virus. Conséquence, les réformes en cours sont suspendues, notamment la réforme des retraites.

L'Armée mobilisée : Un hôpital militaire sera construit en Alsace et les forces armées seront amenées à intervenir pour "réduire la congestion dans les hôpitaux". En revanche, pour le moment, les soldats ne sont pas amenés à mettre en place un couvre-feu.

Masques de protection : quand et pour qui ? Selon Emmanuel Macron, des livraisons massives de masques de protection auront lieu dès mercredi. Les personnes prioritaires sont : "l'hôpital, la médecine de ville et de campagne".

Municipales, le second tour reporté : Emmanuel Macron assume de ne pas avoir annulé le premier tour des élections municipales. Le second est logiquement reporté. Il indique avoir consulté François Hollande, Nicolas Sarkozy et "tous les chefs de partis au Parlement". La date du 21 juin, évoquée par certains journaux n'est pas définie.

Les Français à l'étranger :  De nombreux ressortissants Français sont en vacances ou en déplacement à l'étranger. "Les Français peuvent rentrer chez eux" a assuré le président. Mais des cas concrets n'ont pas été évoqués. Si un Français atterrit à Munich, pourra-il passer la frontière et rentrer en France ? Quid d'un vol passant par les Etats-Unis ? Les prochains jours devraient apporter plus d'informations. Les ambassades françaises pourront "organiser des rapatriements". Vous êtes à l'étranger et souhaitez regagner l'Hexagone ? Rapprochez vous des services consulaires.

Les Français désinvoltes blâmés :  Dès le début de son discours, le président a évoqué le cas de certaines personnes qui, notamment à Paris, se sont entassées dans les parcs, les restaurants... faisant fi des gestes barrières évoqués jeudi. Emmanuel Macron a réprimandé ceux qui "agissent comme si la vie n'avait pas changé", "vous ne protégez pas vous même et vous ne protégez pas les autres, vous risquez de mettre en danger la vie de ceux qui vous sont chers".

Français, respectez les gestes barrières ! Emmanuel Macron a longuement insisté sur le respect des normes de précaution :  "tout notre engagement doit être concentré sur un objectif, respecter les gestes barrières". Ils sont selon lui, "le seul moyen de réduire la pression sur les services de réanimation".

Quand se rendre aux urgences ? Pour éviter de contaminer des bien-portants ou de se contaminer sans raisons, les urgences doivent être réservées aux urgences, c'est à dire "aux fièvres fortes et aux difficultés respiratoires". Se rendre à l'hôpital à bon escient permet également au personnel médical de remplir sa tâche de la manière la plus efficace possible.

Termes martiaux (mais pas de confinement) : Emmanuel Macron a emprunté au vocabulaire militaire, évoquant la "mobilisation générale", les "enfants de la Nation" ou martelant à plusieurs reprises "nous sommes en guerre". Le terme confinement n'a pas été utilisé une seule fois...

Hôtels et taxis gratuits pour le personnel soignant : "Dès demain, pour soutenir nos soignants dans cette période difficile, nous mettrons à leur disposition taxi et hôtel", a indiqué le président qui a précisé que l'Etat prendra tout en charge.

L'espace Schengen fermé 30 jours. Le Vieux-Continent est désormais l'épicentre mondial du coronavirus. Pour juguler sa progression, Emmanuel Macron a annoncé que «les frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront fermées» dès mardi midi, pour une durée de 30 jours au moins.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Marie Lebec (LREM) : "Le plan de relance est l'occasion de moderniser notre économie"

Marie Lebec (LREM) : "Le plan de relance est l'occasion de moderniser notre économie"

Alors que l’exécutif peaufine les détails du plan de relance qui sera présenté le 24 août, la députée LREM des Yvelines Marie Lebec revient sur ses gr...

Rencontre avec Patrick Pelloux

Rencontre avec Patrick Pelloux

Le président du syndicat des urgentistes ne partage pas la satisfaction de ceux qui se félicitent de voir le Ségur de la Santé déboucher sur un accord...

Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) : "Le véritable défi qui nous attend est celui du monde de maintenant"

Geoffroy Roux de Bézieux (Medef) : "Le véritable défi qui nous attend est celui du monde de maintena...

De même qu’il perçoit la crise sanitaire comme une formidable "leçon d’humilité', Geoffroy Roux de Bézieux y voit une 'fenêtre de tir inestimable". Un...

Les responsables politiques toqués de TikTok

Les responsables politiques toqués de TikTok

Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon sont déjà présents sur l’appli phare de la jeune génération. Les deux pionniers pourraient être rejoints par d’a...

Gouvernement Castex. Voici les nouveaux secrétaires d’État

Gouvernement Castex. Voici les nouveaux secrétaires d’État

Le gouvernement Castex est enfin au complet avec la nomination de onze secrétaires d’État. Le groupe LREM et les alliés du Modem sont mis à l’honneur.

Popularité, l’enfer de Matignon ?

Popularité, l’enfer de Matignon ?

Premier ministre est un poste exposé. Sur les huit prédécesseurs de Jean Castex, six ont quitté Matignon plus impopulaires qu’à leur arrivée. Qui s’es...

A. Voy-Gillis (June Partners) : "La France est encore une puissance industrielle"

A. Voy-Gillis (June Partners) : "La France est encore une puissance industrielle"

Depuis quelques années l’industrie tricolore est en pleine renaissance. La crise sanitaire pourrait casser ce dynamisme. Si le gouvernement semble avo...

Un ancien du gouvernement Philippe chez Flichy Grangé Avocats

Un ancien du gouvernement Philippe chez Flichy Grangé Avocats

Franck Morel, qui a occupé le poste de conseiller social à Matignon ces trois dernière années, devient associé chez Flichy Grangé Avocats.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message