Efficacité énergétique : combiner la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’usage

Efficacité énergétique : combiner la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’usage

La performance énergétique vise la diminution des consommations et de l’empreinte carbone des bâtiments. Mais dans vingt ans, pour être au rendez-vous des attendus du décret tertiaire, c’est un changement radical d’usage et de conception qu’il faut viser, et ce, sur plusieurs dimensions. C’est le parti pris de Sobre Energie, la filiale de la Banque des Territoires et du groupe La Poste, qui active une pluralité d’approches (datas, automatisation, diagnostics digitaux et engagement) pour assurer la transition énergétique espérée par les territoires comme par les entreprises. Entretien.

Décideurs. Comment définir le métier et les spécificités de Sobre Energie ?

Sylvie Merran-Ifrah. Nous occupons sur le marché une place à part car nous avons pour ambition de conjuguer à la fois la maîtrise d’ouvrage et celle des usages pour atteindre l’efficacité énergétique et s’acheminer vers la sobriété. Notre offre est tout d’abord digitale. Comme la plupart des offres existantes sur le marché, notre plateforme collaborative SaaS Data M.A.R.C (pour Management Alerte Rapport Communications) collecte et centralise l’ensemble des données énergétiques et patrimoniales des sites d’un parc immobilier, mesure les actions engagées ainsi que leurs résultats. Avec la mesure, les impacts sont vérifiés et le mode collaboratif est activé. Mais une plateforme de management énergétique, seule, ne peut pas tout faire ! On est passé d’une liste de fonctionnalités au besoin multidimensionnel. Nous mettons au coeur de notre offre un enchaînement de trois compétences phares autour de la data, de l’Energy management et de l’engagement, qui recouvre la formation et la communication. Ces compétences assurent pour les entreprises comme pour les territoires, une qualité de prestation dans le temps. Le métier se construit sur ces trois principaux piliers d’intervention pour progresser dans une boucle d’amélioration continue, d’autant plus exigée par le décret tertiaire qui préconise une réduction de 40 % des consommations énergétiques d’ici à 2030 (et ensuite jusqu’à 60 % en 2050) pour les parcs tertiaires de plus de 1 000 m2

Comment alors aidez-vous concrètement les entreprises et les territoires ?

L’efficacité énergétique et plus largement la sobriété, sont des trajectoires. Il est donc essentiel de bien suivre celles des baisses de consommation vers les objectifs identifiés et fixés. Pour cela, le décret tertiaire est fondamental car il constitue un moteur puissant du changement. Enfin, nous gardons en point de mire, les résultats : notre  métier, c’est de réduire les consommations énergétiques, diminuer l’empreinte carbone. La notion de contrat de performance partagée est tout à fait compatible avec ce modèle.

"Une plateforme de management énergétique, seule, ne peut pas tout faire"

Comment définir des plans d’actions efficaces, avec des résultats ?

C’est toute la question énergétique aujourd’hui : le passage à l’acte et des résultats tangibles ! En premier lieu nous ne considérons pas le parc immobilier comme un seul bloc. Nous déterminons une cartographie et identifions les différents profils énergétiques existant : les bâtiments les plus énergivores sur lesquels nous pouvons faire des économies importantes et puis les autres. Nous appliquons la fameuse Loi de Pareto, adaptée aux consommations à l’échelle du parc immobilier : 20 % des bâtiments sont responsables de 80 % des consommations. Avec Le Pareto by Sobre, nous identifions les bâtiments les plus énergivores et menons les actions prioritaires dont les impacts seront les plus significatifs sur l’ensemble du parc.

Il y a aussi les équipes techniques à engager ?

En effet, nous devons également veiller à l’implication et l’engagement des équipes techniques. À cela plusieurs raisons : ils n’ont pas le temps, peuvent considérer que l’efficacité énergétique est secondaire, ne fait pas partie de leur fiche de poste ou ils ne sont tout simplement pas formés. Finalement c’est aussi une évolution de leur métier que d’inscrire dans leurs actions techniques l’efficacité énergétique et la digitalisation. Il faut savoir les accompagner et les former à ces nouvelles approches. C’est pour cela que nous avons un programme de formation, la Sobre Academy, pour permettre aux référents techniques d’être à la pointe des outils de pilotage énergétique, comme notre plateforme collaborative SaaS Data M.A.R.C. Nous proposons aussi toute une série de webinaires à un public plus large pour saisir, grâce à nos experts, les fondamentaux des enjeux de la transition énergétique avec notamment un focus sur les applications du décret tertiaire.

Comment gérez-vous le décret tertiaire ?

Notre offre « Décret Tertiaire » assure un suivi de long terme. Il faut d’abord identifier le patrimoine concerné, les sites assujettis, l’année de référence la plus judicieuse pour établir sa stratégie de réduction des consommations. Chaque année, une note éco-énergie tertiaire sera donnée par l’Ademe pour évaluer la trajectoire de réduction des bâtiments assujettis, avec des sanctions prévues pour les « mauvais élèves ». Sobre Energie agit donc comme tiers de confiance pour ses clients.

"Combiner l’usage, l’exploitation et les travaux pour atteindre les objectifs de performance énergétique"

Qu’en est-il des pratiques concernant les occupants de ces parcs immobiliers ?

Dans son baromètre de la performance énergétique, l’Observatoire de l’immobilier durable (OID) estime qu’il y a environ 10 % de gisement d’économies à aller chercher autour des pratiques et de l’usage des bâtiments. Fort de ce constat, on va travailler à ce que les comportements des occupants des bâtiments évoluent vers une meilleure utilisation énergétique. Au bureau, les sources de gaspillage et de consommation d’énergie – qui passent forcément par l’utilisation du chauffage et de l’éclairage, mais aussi des ordinateurs, des téléphones ou d’imprimantes – sont multiples. Pour changer la donne, tout est histoire de comportements et de réflexes à partager comme d’adopter une centaine d’écogestes simples et quotidiens. C’est une « assistance à maîtrise d’usage » ! Dans ce contexte, le service fourni par Sobre Energie adresse en priorité les gisements d’économie les moins coûteux en termes d’investissement comme la promotion des comportements économes pour les usagers des locaux, l’amélioration de l’exploitation technique des équipements et les petits travaux de rénovation, etc.

En quoi l’efficacité énergétique entre-t-elle pleinement dans le principe de la RSE ?

Une fois que les pilotes en interne et les équipes sont formés, informés, embarqués et motivés par leurs managers, tous vont travailler l’efficacité énergétique. Le péché de la RSE, c’est souvent la difficulté d’en mesurer l’impact. Le but, c’est de trouver des projets à impact mesurable ce qui est le cas avec l’efficacité énergétique où toute action est mesurée, et les impacts sont quantifiés. Rendre les impacts mesurables et visibles renforce l’engagement des collaborateurs à poursuivre leurs bonnes pratiques d’efficacité énergétique.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Énergie, Environnement, Acteurs publics & Entreprises 2021

Retrouvez ici l'intégralité de l'édition 2021 du guide Énergie, Environnement, Acteurs publics et Entreprises : articles de contexte, interviews, portraits, classements et chroniques d'experts.
Sommaire
Emmanuelle Wargon à la CRE, une nomination controversée

Emmanuelle Wargon à la CRE, une nomination controversée

Mercredi, les parlementaires se sont exprimés majoritairement contre l’arrivée d'Emmanuelle Wargon à la tête de la Commission de régulation de l'énerg...

Climatisation, jusqu'où baisser le thermostat ?

Climatisation, jusqu'où baisser le thermostat ?

La conséquence des fortes chaleurs sur les centres-villes des mégapoles aux quatre coins du globe est systématiquement la même : rappeler à chacun que...

Sobriété énergétique : Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol, propose de quitter la cravate

Sobriété énergétique : Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol, propose de quitter la cravate

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a exhorté pouvoirs publics et secteur privé à se libérer de leur cravate pour contribuer aux économies d’én...

Préservation du patrimoine : une tâche monumentale aux allures de chantier pharaonique

Préservation du patrimoine : une tâche monumentale aux allures de chantier pharaonique

Avec plus de 80 millions de touristes par an, la France est la première destination touristique mondiale. Au-delà d’une riche diversité de territoires...

Transition écologique : soutien public, abysse politique

Transition écologique : soutien public, abysse politique

Un sondage "OpinionWay – Square pour Les Echos et Radio Classique", explore le soutien des Français aux quelques mesures ou incantations environnement...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Urban Canopee : végétaliser la jungle urbaine

Urban Canopee : végétaliser la jungle urbaine

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Urban Can...

Bertrand Hoornaert devient directeur de l’Asset Management de Foncière Magellan

Bertrand Hoornaert devient directeur de l’Asset Management de Foncière Magellan

Désireuse de poursuivre la structuration de ses activités, Foncière Magellan annonce la nomination, effective le 30 juin, de Bertrand Hoornaert, 38 an...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message