Eduardo Leite (Baker & McKenzie) : « Le management s’applique aux ressources, le leadership s’applique aux hommes »

 

 

Décideurs. Quel lien y a-t-il selon vous entre leadership et pouvoir ?

Eduardo Leite. Le leadership est, à mon sens, une forme très particulière de pouvoir. C’est le pouvoir de persuasion, la faculté d’obtenir l’adhésion de ses collaborateurs aux objectifs poursuivis et aux décisions prises pour les atteindre. Cette forme de pouvoir est plus basée sur les qualités intrinsèques du leader que sur son statut ou son rang dans l’organisation. C’est en tout cas en conformité avec cette définition que j’essaie d’exercer mes prérogatives.

 

Décideurs. Comment conserver son leadership dans une entreprise internationale ?

E. L. La capacité de persuasion passe par un contact direct avec ses collaborateurs, chose qui devient de plus en plus difficile à maintenir à mesure que la taille de la structure et des projets augmentent (Baker & McKenzie compte 69 bureaux répartis dans 42 pays). C’est pourquoi ce contact direct doit faire l’objet d’efforts constants. Très concrètement, cela commence par faire le tour du bureau tous les matins en saluant chacun. Cela passe également par la manière de s’adresser à ses interlocuteurs. Personnellement, ma façon de créer et d’entretenir une relation, c’est d’illustrer aussi souvent que possible mon propos par des exemples tirés de mon expérience professionnelle. Mais, dans un cadre plus institutionnel, cela implique aussi de mettre en place une organisation et des structures pérennes qui permettent aux associés et à l’ensemble des équipes de communiquer à intervalle régulier. Ainsi, nous organisons très fréquemment des rencontres entre associés.

 

Décideurs. Quelle relation existe-t-il entre les notions de leadership et de management ?

E. L. Pour moi, il s’agit deux choses différentes. Le management s’applique aux ressources, alors que le leadership s’applique aux hommes. Ce sont deux fonctions distinctes, qui demandent des qualités différentes, même si elles sont parfois confondues dans les organigrammes et exercées par une seule et même personne. Cependant, pour être efficace, toute organisation se doit d’avoir à sa tête un leadership fort, mais aussi un bon management, afin que les deux types de ressources (humaines et matérielles) soient alloués de manière optimale. Il faut donc trouver un juste équilibre, dans le recrutement, entre les deux profils. C’est pour cette raison que le comité exécutif de Baker & McKenzie regroupe des personnes très différentes. Je suis plutôt intuitif et je m’applique à avoir une vision globale, tandis que d’autres sont plus réfléchis et font plus attention aux détails.

 

Décideurs. Quel est votre secret pour obtenir l’écoute de vos collaborateurs ?

E. L. Ma méthode repose sur deux constatations, qui ont été vérifiées tout au long de ma carrière. D’une part, je crois profondément que toute réussite durable est basée sur une culture d’entreprise affirmée, un système de valeurs et une identité forte dans laquelle le plus grand nombre peut se retrouver. Le secret est de rendre le message très simple et de le transmettre à chacun de la manière la plus directe possible. Chez Baker & McKenzie, ce discours est clair et ne varie pas : nous sommes une entreprise entièrement au service des intérêts de nos clients, et toutes nos valeurs s’articulent autour de cette définition unique de la performance. Mais le discours ne suffit pas. Ces valeurs doivent influencer nos actes et nos méthodes de travail au quotidien. D’autre part, chacun a besoin de se sentir spécial et d’être valorisé en tant qu’élément indispensable au succès de l’entreprise à laquelle il participe. Il faut donc lui raconter son histoire personnelle au travers de celle du groupe. Il faut aussi  entretenir un rêve, une vision commune de l’avenir. Cela passe par la communication interne bien sûr,  mais également par le marketing, les formations, etc. Tous ces outils, lorsqu’ils sont conjugués, doivent permettre de créer un consensus pour bâtir un projet fort, et pour toujours être meilleur et plus performant.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Leadership

Certaines personnes changent le monde quand d’autres vivent une vie tranquille, s’affairent « simplement » à manager les affaires courantes. Des personnalités plus affirmées révolutionnent leur secteur, leur environnement, leur pays. Qu’il s’agisse de Xavier Niel, Mark Zuckerberg, Steve Jobs, Ghandi ou Nelson Mandela, quels sont les secrets du Leadership ?
Sommaire
Le match du Brexit : Paris vs Londres

Le match du Brexit : Paris vs Londres

Alors que la date fatidique du Brexit approche, Paris et Londres sont plus que jamais en concurrence pour la place de première ville européenne. Tech,...

V. Donnadieu (Aspim) : "On espère une stabilisation du taux de distribution sur valeur de marché en 2019"

V. Donnadieu (Aspim) : "On espère une stabilisation du taux de distribution sur valeur de marché en...

L’appétit des épargnants pour les SCPI pose questions. Comment les sociétés de gestion gèrent-elles l’important flux de collecte ? Ont-elles travaillé...

Esther Duflo, prix Nobel d'économie

Esther Duflo, prix Nobel d'économie

Barack Obama, Bill Gates ou Klaus Schwab ont recours aux services de cette économiste qui accueille les meilleurs chercheurs du monde dans son laborat...

P. O. Bernard (Opleo Avocats) : "Une bonne gouvernance doit permettre de sortir d’un conflit"

P. O. Bernard (Opleo Avocats) : "Une bonne gouvernance doit permettre de sortir d’un conflit"

La gouvernance est un sujet dont l’importance est trop souvent minimisée par les entreprises. Pourtant, une gouvernance efficace est indispensable pou...

J. Thibault-Liger (Lazard Frères Gestion) : "En France, la générosité est beaucoup plus discrète"

J. Thibault-Liger (Lazard Frères Gestion) : "En France, la générosité est beaucoup plus discrète"

Les équipes de la banque privée Lazard Frères Gestion accompagnent leurs clients dans leurs projets philanthropiques et de mécénat sur plusieurs génér...

Lancel, de tradition et d'audace

Lancel, de tradition et d'audace

À la fois ancrée dans son époque et garante d’un héritage, rigoureuse dans sa maîtrise de la confection et furieusement créative dans son style, la ma...

E. Philippe et M. Laubignat (Air France) : "Considérer la compliance comme un levier économique stratégique "

E. Philippe et M. Laubignat (Air France) : "Considérer la compliance comme un levier économique stra...

Après plus de 20 ans passés au sein d’Air France, Elisabeth Philippe en devient responsable de la conformité. Forte de son expérience, elle expose à D...

A. Lherbière (La Mutuelle Générale) : "Il me paraît légitime que le rendement soit lié à un risque"

A. Lherbière (La Mutuelle Générale) : "Il me paraît légitime que le rendement soit lié à un risque"

Dans un environnement marqué par les taux bas, La Mutuelle Générale a abaissé sa part investie en produit de taux avec l’idée de privilégier les actif...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message