Edouard Philippe : les points importants de son discours du 17 mars

Le Premier ministre s'est exprimé le 17 mars au soir. Attestation de sortie, confinement, économie... Voici les points à retenir.

Le Premier ministre s'est exprimé le 17 mars au soir. Attestation de sortie, confinement, économie... Voici les points à retenir.

IMPORTANT : L'article présenté ci-dessous revient sur les propos du premier ministre en date du 17 mars. Retrouvez sur le lien suivant, les points principaux du plan de déconfinement du 28 avril.

Attestation de sortie : Ce document suscite de nombreuses questions. Concernant les déplacements sur le lieu de travail, le Premier ministre a estimé que, pour ce cas de figure, "un seul document suffit et fait foi". Pour les courses, en revanche, le "document est à remplir à chaque fois que l'on sort". Répondant à une question d'un téléspectateur, il a affirmé "avec tristesse" que les rassemblements pour des obsèques étaient interdits.

Sanctions : Une personne ne respectant pas les règles de confinement sera sanctionnée financièrement à confirmé l'hôte de Matignon. L'amende est pour le moment de 38 euros, "demain nous lancerons un projet de loi pour porter l'amende à 135 euros avec de possibles majorations". Nous voilà prévenus.

Règles de confinement : Impossible de limiter tous les déplacements a constaté le Premier ministre pour qui "on peut promener son chien, sortir un peu". Toutefois les consignes sont claires : limiter les sorties au maximum et ne se rapprocher de personne. Après deux jours de confinement, il se "réjouit que les Français comprennent".

Pour Edouard Philippe, "les règles sont claires, il s'agit d'un confinement". L'occasion pour lui de confirmer les propos tenus la veille par Emmanuel Macron. Piqûre de rappel : "nous demandons aux Français de rester chez eux, instamment et fermement", même si dans certains cas tels que "travailler, se soigner, faire ses courses alimentaires, aller à la pharmacie ou invoquer une raison familiale impérieuse", la sortie du domicile est autorisée. 

Confinement tardif ? : Edouard Philippe a confirmé que le confinement avait été pris au bon moment : "Nous avons pris la mesure après recommandation du conseil scientifique. Nous l'avons fait dès que les scientifiques l'ont dit".

Aide aux indépendants : Edouard Philippe a confirmé que les travailleurs indépendants bénéficieront d'un "fonds de solidarité pour passer cette étape"

Interdiction des licenciements : Le maire du Havre l'assure, la priorité est de préserver "le tissu productif français". Concernant l'interdiction administrative, il ne pense pas "que nous en arrivions là" . Il qualifie la mesure de "peu satisfaisante" et privilégie "l'aide aux entreprises".

Nationalisation ? : L'Italie a annoncé la nationalisation de la compagnie aérienne Alitalia. Quid de la France ? Les nationalisations sont envisageables "s'il fallait aller jusque là" non par "idéologie" mais pour "maintenir le tissu économique national".

Orthodoxie budgétaire : Bye Bye l'austérité budgétaire, a soutenu Edouard Philippe qui considère que face à "une crise sans précédent, il n'est pas nécessaire d'utiliser la grammaire à laquelle nous recourons en temps calme".

Gouvernement : du retard à l'allumage ? Anne-Sophie Lapix a demandé au Premier ministre si les autorités avait été suffisamment réactives. Réponse : "dès le mois de janvier nous avons dit que ce qui se passait en Chine devait être pris au sérieux". Les mesures appropriées ont, selon lui, été prises : "rapatriement et confinement" des Français de Chine par exemple. Les décisions tels que le passage d'un stade à l'autre ou le maintien du premier tour sont intégralement assumée par Edouard Philippe qui estime que la gestion de crise s'effectue de manière collégiale avec "les forces politiques" ou encore "les scientifiques".

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J-P. Riso (FNADEPA) : "On ne peut pas attendre trois ans pour changer de modèle"

J-P. Riso (FNADEPA) : "On ne peut pas attendre trois ans pour changer de modèle"

Jean-Pierre Riso, président de la FNADEPA, fédération nationale qui regroupe 1 200 directeurs et directrices d’établissements médico-sociaux, revient...

Alain Griset, la reconnaissance d’un indépendant

Alain Griset, la reconnaissance d’un indépendant

Nommé lundi 6 juillet ministre délégué en charge des PME, Alain Griset est engagé depuis le début de la crise pour défendre les 2,8 millions d’entrepr...

Coralie Dubost (députée LREM) : "le nouveau gouvernement est plutôt gaulliste social"

Coralie Dubost (députée LREM) : "le nouveau gouvernement est plutôt gaulliste social"

La députée LREM de l’Hérault, Vice présidente du groupe majoritaire, estime que l’exécutif avait besoin d’un nouveau souffle après des mois marqués pa...

Censure de la loi Avia : contrôler la violence sur les réseaux sociaux reste une urgence

Censure de la loi Avia : contrôler la violence sur les réseaux sociaux reste une urgence

Alors que bon nombre se réjouissent du sort de la loi Avia, cet échec interroge sur la fragilité des contrôles de contenus diffamants, et plus général...

Gérald Darmanin, l'aventure "Intérieur"

Gérald Darmanin, l'aventure "Intérieur"

"Vous avez demandé la police, ne quittez pas". L’homme qui "voulait peser" devient un poids lourd du gouvernement, puisque qu'il obtient le ministère...

L’ascension d'Amélie de Montchalin

L’ascension d'Amélie de Montchalin

Issue des rangs du privé, Amélie de Montchalin s’est fait connaître à l’Assemblée nationale pour son travail à la commission des finances et ses posit...

Roselyne Bachelot, une culture politique

Roselyne Bachelot, une culture politique

Elle est l’une des attractions de ce nouveau gouvernement. Personnage atypique de la vie publique, populaire mais cultivée, on en oublie parfois qu’el...

Barbara Pompili, une écologiste réformiste

Barbara Pompili, une écologiste réformiste

La voici protocolairement numéro 2 du gouvernement. Barbara Pompili a un parcours qui symbolise au mieux les évolutions de l’écologie politique. Réfor...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message