Edmond de Rothschild reste attentif sur l’Italie

Malgré la nomination d’un nouveau gouvernement dans la soirée du jeudi 31 mai, le doute plane en Italie, plongeant les marchés dans une nouvelle spirale d’incertitudes.

Malgré la nomination d’un nouveau gouvernement dans la soirée du jeudi 31 mai, le doute plane en Italie, plongeant les marchés dans une nouvelle spirale d’incertitudes.

L’Italie fait face à une crise politique à rebondissements et voit sa dette afficher une certaine détente depuis le mercredi 30 mai, alors que le taux à deux ans avait atteint son plus haut niveau depuis 2013 et que le taux à 10 ans avait dépassé 3% en début de semaine. Le marché obligataire italien présente une structure particulière puisqu’une faible part des 2 700 milliards d’euros de la dette italienne est détenue hors des frontières du pays. Les deux tiers de la dette sont détenus par des résidents, étant ainsi moins sensibles aux variations de prix que les autres investisseurs.

Les marchés avaient fait preuve d’un excès de confiance suite aux resserrements des spreads du taux à 10 ans italien et du Bund à 10 ans entre le mois de janvier et les élections du mois de mars. Ils se retrouvent maintenant désarçonnés face à la confusion politique qui règne en Italie et la prime de risque difficile à évaluer.

Toutefois, bien que les marchés craignaient de nouvelles élections, avec une campagne électorale anti-Europe, le pays a accueilli jeudi 31 mai dans la soirée un nouveau gouvernement. À sa tête, nul autre que Giuseppe Conte, juriste de formation et néophyte des arènes politiques.  Le poste de ministre de l’économie et des finances a été attribué à Giuseppe Tria, professeur d’économie politique favorable au maintien de l’Italie dans l’euro. Reste à savoir si cette nomination saura apaiser le scepticisme des marchés.

Edmond de Rothschild précise qu’un éventuel prolongement de la période d’incertitude créerait inévitablement de la volatilité, ce qui serait, cependant, une source d’opportunités. La maison explique conserver des liquidités dans le but de garder une marge de manœuvre en cas d’ouverture.

Mickaël Parienté

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

De la salle des pas perdus à l’hôtel de Bourvallais, il n’y avait, pour Éric Dupond-Moretti, qu’un pas à sauter. L’ex-pénaliste, entré au gouvernement...

Gouvernement Borne : ce qu'il faut retenir

Gouvernement Borne : ce qu'il faut retenir

Une relative stabilité, peu de débauchages, des ministres et des députés promus : voici les principales informations sur le nouveau gouvernement.

Olivia Grégoire : une spécialiste de l'économie inclusive porte-voix du gouvernement

Olivia Grégoire : une spécialiste de l'économie inclusive porte-voix du gouvernement

Ancienne chef d’entreprise et députée, elle remplace Gabriel Attal au porte-parolat du gouvernement. Spécialiste des sujets RSE, la quadragénaire est...

Agnès Pannier-Runacher, Amélie de Montchalin : mission environnement

Agnès Pannier-Runacher, Amélie de Montchalin : mission environnement

À Elisabeth Borne, Première ministre en charge de la planification écologique, Emmanuel Macron a décidé d’adjoindre Agnès Pannier-Runacher à la Transi...

Rima Abdul Malak, ministre de la Culture de l’ombre à la lumière

Rima Abdul Malak, ministre de la Culture de l’ombre à la lumière

Le monde de la culture connaît bien cette conseillère de l’Élysée qui remplace Roselyne Bachelot rue de Valois. Proche d’Emmanuel Macron, elle devrait...

Législatives : ce que prévoient les sondages

Législatives : ce que prévoient les sondages

Une majorité en bonne position pour être reconduite, une gauche en dynamisme, une extrême droite qui pourrait enfin constituer un groupe parlementaire...

Burkini à Grenoble : à qui cela profite ?

Burkini à Grenoble : à qui cela profite ?

Ça y est, Éric Piolle a autorisé le burkini à Grenoble. Une décision qui va pénaliser les femmes, les féministes, les Verts et la gauche. Les salafist...

Premier ministre. Qui est resté le plus longtemps en poste ?

Premier ministre. Qui est resté le plus longtemps en poste ?

Jean Castex cède sa place à Elisabeth Borne. Par rapport à ses prédécesseurs, est-il resté longtemps dans "l'enfer de Matignon ? 3 ans, 1 mois et 18 j...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message