Edito. Votre mission si vous l'acceptez

B Corp, raison d'être... Derrière les appellations et les labels promouvant un capitalisme responsable se trouvent des leaders visionnaires. Tous, par leurs actes, instillent dans le débat public une idée révolutionnaire : oui il est possible d'entreprendre en respectant environnement, consommateurs et salariés.

B Corp, raison d'être... Derrière les appellations et les labels promouvant un capitalisme responsable se trouvent des leaders visionnaires. Tous, par leurs actes, instillent dans le débat public une idée révolutionnaire : oui il est possible d'entreprendre en respectant environnement, consommateurs et salariés.

Le discours est minoritaire, mais pourtant trop mis en avant dans le débat public : le capitalisme mènerait le monde au bord de l’abîme. Premiers coupables, les patrons qui, mus par l’appât du gain, détruiraient les ressources naturelles et l’économie de proximité. Pourtant, il semblerait que depuis quelques années, le capitalisme tende vers plus de respect de l’environnement, des consommateurs et des collaborateurs. Derrière ce cercle vertueux, se trouvent des leaders qui, désormais, font fi gure de visionnaires et de businessmen à succès. 

Pionniers américains

C’est aux États-Unis que tout commence. Si le pays est bien souvent perçu comme le symbole de la mondialisation dérégulée (parfois à juste titre), il est également précurseur en matière de capitalisme à visage humain. Certains entrepreneurs ont très tôt perçu la nécessité de « faire de l’entreprise à mission avant l’heure ». Dans les années 1970, dans le prolongement du mouvement hippie californien, Yvon Chouinard a peu à peu fait de Patagonia un modèle d’entreprise responsable. À la même époque, à l’autre bout du pays, dans les verdoyantes collines du Vermont, Ben Cohen et Jerry Springfield ont lancé une entreprise singulière : Ben&Jerry’s, un fabricant de glaces privilégiant les circuits courts et la protection sociale de ses salariés. Résultat : en cette deuxième décennie du XXIe siècle, les deux sociétés sont des multinationales plus fl orissantes que jamais.

De quoi inspirer la création du statut B Corp, qui est parti d’outre-Atlantique pour essaimer sur toute la planète, notamment en Europe. Citons le moteur de recherche allemand Ecosia qui, né de la volonté de Christian Kroll, lutte contre la déforestation grâce aux technologies de l’information. Mais le nouveau phare de l’entreprise responsable pourrait bien être l’Hexagone.

Relève française

Les entrepreneurs tricolores se sont pleinement saisis du statut B Corp. Ce dossier met notamment en avant Élisabeth Laville du cabinet Utopies ou encore Emery Jacquillat qui a repris le très kitsch catalogue Camif pour bâtir ce qu’il nomme « l’Anti-Amazon ». Certes, pour faire triompher cette nouvelle vision, des entrepreneurs audacieux sont nécessaires. Mais les pouvoirs publics peuvent aussi s’attribuer un rôle de poids. En mars 2018, le rapport « Entreprise et intérêt général » rédigé par Jean-Dominique Senard et Nicole Notat est remis au ministre de l’Économie Bruno Le Maire, on pouvait légitimement s’attendre à ce qu’il reste lettre morte ou fasse l’objet de quelques « mesurettes ». Il n’en a rien été. La France devient peu à peu le phare de l’économie responsable, notamment grâce à la loi Pacte qui met à l’honneur le statut juridique de « raison d’être ». Hier utopie, aujourd’hui à la mode, demain incontournable ? Très probable, car il répond aux besoins des consommateurs, des travailleurs et des entrepreneurs.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Raison d'être, la révolution est enclenchée

B Corp, raison d'être... Derrière les appellations et les labels promouvant un capitalisme responsable se trouvent des leaders visionnaires. Tous, par leurs actes, instillent dans le débat public une idée révolutionnaire : oui il est possible d'entreprendre en respectant environnement, consommateurs et salariés.
Sommaire P.Demurger (Maif) : "Une attente sociale croissante conduit à adapter notre modèle économique" Yvon Chouinard, premier de cordée Christian Kroll, le geek vert Ben&Jerry's, les pionniers américains Emery Jacquillat, le e-commerce à visage humain N.Notat : "La raison d'être a connu un accueil au delà de notre espérance" E.Laville (Utopies) : "Une entreprise peut être lucrative et servir l'intérêt général" F.Richard (Kersus Avocats) ; "Ethique et utilité sociale deviennent des marqueurs incontournables" Des racines et des ailes Hélène Valade (Orse) : "La raison d’être doit constituer l’objet de l’entreprise, pas celui de la direction de la communication"
Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

Directeur général de SAP France depuis le début de l’année 2020, Frédéric Chauviré revient sur sa feuille de route et les grands chantiers de SAP en F...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l’IoT"

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l...

En charge du digital et des systèmes d’information du groupe Engie, Yves Le Gélard revient sur les effets de la crise sanitaire, la stratégie multi-cl...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

Comment Netflix a conquis le monde

Comment Netflix a conquis le monde

Le saviez-vous ? Netflix représente 15% du trafic internet mondial. La plateforme spécialisée dans la vidéo à la demande compte aujourd’hui plus de 20...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte