Édito. Soyons radicalement modérés !

Éric Zemmour et Sandrine Rousseau incarnent la radicalisation d'une partie non négligeable de la classe politique française. Si leur accession au pouvoir est hypothétique, ils peuvent "contaminer" de nombreux dirigeants et électeurs. Aux modérés de descendre dans l'arène !

Éric Zemmour et Sandrine Rousseau incarnent la radicalisation d'une partie non négligeable de la classe politique française. Si leur accession au pouvoir est hypothétique, ils peuvent "contaminer" de nombreux dirigeants et électeurs. Aux modérés de descendre dans l'arène !

À droite, un (presque) candidat condamné pour injures et incitation à la haine soutient qu’une guerre civile est à l’œuvre en France. À gauche, une universitaire propose un programme "radical" dont la matrice part du principe que le monde est en danger à cause de l’homme blanc qu’il faut "déconstruire" pour l’empêcher de continuer à exploiter femmes et "racisés". Il y a quelques années, ce genre de personnages seraient passés pour des hurluberlus excentriques.

Mais en cet automne 2021, le premier est pour le moment crédité d’un score à deux chiffres au premier tour de la présidentielle, tandis que la seconde a failli remporter la primaire écologiste. Désormais, ce sont eux qui ont le vent en poupe dans les médias où ils imposent leur agenda jusqu’au-boutiste.

N'oublions pas qu'une présidentielle se gagne au centre

Si les propos extrémistes excitent journalistes en quête de buzz et militants chauffés à blanc, le son de cloche n’est pas le même chez les Français. Depuis l’instauration du suffrage universel, une présidentielle se gagne au centre et les nostalgiques de Vichy ou les adeptes de la misandrie auront probablement du mal à transformer leur idéologie en victoire électorale. Ils le savent certainement. Leur objectif est ailleurs : ils ambitionnent avant tout devenir incontournables dans le débat public. En somme, il s’agit de "zemmouriser" la droite et d’imposer le "wokisme" à la gauche. Face à cette tentative, les modérés doivent à leur tour descendre dans l’arène et défendre leurs opinions de manière "radicale" en affirmant fermement leurs positions : non, il n’y a pas de circonstances atténuantes à trouver à Philippe Pétain. Non, la notion de race n’a pas à être centrale dans le débat public en France. Non, la politique ne se mène pas à coup de formules simplistes.

Ce travail salutaire est toutefois dommageable pour la vie démocratique. Chaque minute consacrée à démolir factuellement les inepties est du temps perdu à débattre sur les sujets de fond  tels que la baisse de niveau de nos établissements scolaires, le déclassement de notre recherche, le déficit de notre balance commerciale, le manque de main-d’œuvre dans certains secteurs ou notre place dans le monde. Nos voisins d’outre-Rhin qui viennent de clôturer une séquence électorale ponctuée de propos pondérés doivent probablement nous regarder avec commisération. Comment leur donner tort ?

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sondage. Éric Zemmour : qui sont ses électeurs ?

Sondage. Éric Zemmour : qui sont ses électeurs ?

Les électeurs potentiels d’Éric Zemmour viennent de milieux sociaux divers, contrairement à certaines idées reçues. Mais sur le plan des idées, ils so...

Édouard Philippe, 2027 pour horizons

Édouard Philippe, 2027 pour horizons

Non, avec la création de son propre mouvement politique, l’ancien premier ministre ne compte pas trahir Emmanuel Macron à qui il doit beaucoup. Son ob...

Stéphane Le Foll, le poil à gratter du PS

Stéphane Le Foll, le poil à gratter du PS

Lors de la primaire du PS, qui s’est volontairement déroulée en catimini, l’ancien ministre de François Hollande a réalisé un score plus qu’honorable...

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Anne Méaux, la femme qui murmure à l'oreille des puissants

Le plafond de verre ? Anne Méaux l’a crevé dès l’âge de 20 ans à une époque où les femmes influentes se comptaient pratiquement sur les doigts d’une m...

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Enquête. Syndicats : où sont les femmes ?

Les entreprises déploient de nombreux dispositifs afin de réduire les inégalités hommes-femmes. Pourtant, certains secteurs restent hermétiques à cett...

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Comment les dirigeants politiques nous manipulent… avec des animaux !

Quel est le point commun entre Emmanuel Macron, Kim Jong-un, Vladimir Poutine ou Joe Biden ? Tous utilisent une puissante technique de manipulation de...

LGBT, un vote convoité

LGBT, un vote convoité

Une gauche qui reste dominante mais déclinante, une droite classique à la peine. Et une extrême droite en pleine ascension qui surfe sur les agression...

30 milliards d’euros pour la France de 2030

30 milliards d’euros pour la France de 2030

Mardi 12 octobre, Emmanuel Macron présentait un programme de dix objectifs pour garantir à la France une croissance pérenne et gagner en souveraineté....

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte