Édito. Anticiper l'imprévisible

PDG, directeurs financiers, DRH, patrons d’institutions publiques...
Depuis plusieurs semaines, ils montent au front pour répondre
à la crise liée au Covid-19. Le confinement ne sera-t-il qu’une douloureuse parenthèse ou faut-il s’attendre au pire? Les dirigeants se préparent aux différents scénarios. Aux commandes d'une entreprise, ils mobilisent leur capital financier et humain. À la tête d'une institution, ils s’organisent afin d’assurer la continuité de leurs missions. Tous prennent conscience qu’une autre façon de travailler est possible et surtout nécessaire pour résister à la tempête.

PDG, directeurs financiers, DRH, patrons d’institutions publiques... Depuis plusieurs semaines, ils montent au front pour répondre à la crise liée au Covid-19. Le confinement ne sera-t-il qu’une douloureuse parenthèse ou faut-il s’attendre au pire? Les dirigeants se préparent aux différents scénarios. Aux commandes d'une entreprise, ils mobilisent leur capital financier et humain. À la tête d'une institution, ils s’organisent afin d’assurer la continuité de leurs missions. Tous prennent conscience qu’une autre façon de travailler est possible et surtout nécessaire pour résister à la tempête.

Qui en février aurait prévu une telle catastrophe ? Plus de la moitié des habitants de la planète se retrouvent aujourd’hui confinés. Malgré les signaux envoyés par la Chine puis les cris d’alarme de l’Italie, les entreprises continuaient d’opérer normalement, à l’image de leurs clients. Fin mars, Donald Trump se hasardait encore à des prévisions douteuses ; estimant un retour à un « business as usual » dès Pâques. Pourtant, bien mal avisé celui qui prédirait avec certitude aujourd’hui la fin de l’histoire.

Alors, les entreprises françaises parent à toute éventualité. Elles échafaudent leurs scénarios, qui partent d’une courte récession pour aller jusqu’à inclure une tempête violente et durable. Afin de survivre à cette crise sans précédent, le tissu économique s’appuie sur son capital humain et financier. Car, sans un soutien infaillible de leurs actionnaires, des banques et de l’État, combiné à une mobilisation forte des équipes, qui apprennent à travailler et interagir autrement, point de salut.

Les décideurs sont capables de donner un cap, d’insuffler une vision et d’équilibrer les risques ainsi que les opportunités qui s’offrent à eux. Mais cet environnement incertain les met à très rude épreuve. Patrons, directeurs financiers, DRH, représentants des institutions publiques... Tous ces leaders s’appuient sur leurs forces et de nouvelles expérimentations pour tenir le gouvernail. Quel est leur état d’esprit ? Comment ont-ils géré ces dernières semaines d’un point de vue opérationnel ? Voient-ils dans cette crise des opportunités pour demain ? Ce dossier leur donne la parole.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Gestion de crise : Challenges et solutions

PDG, directeurs financiers, DRH, patrons d’institutions publiques...
Depuis plusieurs semaines, ils montent au front pour répondre à la crise liée au Covid-19. Le confinement ne sera-t-il qu’une douloureuse parenthèse ou faut-il s’attendre au pire? Les dirigeants se préparent aux différents scénarios. Aux commandes d'une entreprise, ils mobilisent leur capital financier et humain. À la tête d'une institution, ils s’organisent afin d’assurer la continuité de leurs missions. Tous prennent conscience qu’une autre façon de travailler est possible et surtout nécessaire pour résister à
la tempête.
Sommaire Private Equity : le marché au point mort ? Entretien avec Paul-Louis Netter, président du tribunal de commerce de Paris O.Vaury (ManoMano) : "La crise du Covid-19 va accélérer la digitalisation du marché" P.Deheunynck (Engie) : "Nous mettons à profit l'expérience acquise sur les premières zones impactées" D. Mahé (Human & Work): "L'État n'est pas le père Noël" Le modèle économique des cabinets d’avocats à l’épreuve du Covid-19 L.Margueritte (Ciri) : "Nous ne vivons pas une situation de rupture d’accès au crédit" O. Saguez (Saguez & Partners) : "Cette période est l’occasion d’inventer un nouveau monde" V. Carreau (Comet Meetings) : "Si les équipes sortent démotivées, la machine ne repartira pas" O. Buquen (Chargeurs) : "Cette activité de fabrication de masques sera pérenne"

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte