Ebel, un retour annoncé

Tous les amateurs de belle horlogerie ne juraient que par Ebel dans les années 1980. Peu à peu tombée dans l’oubli, cette marque compte bien revenir sur le devant de la scène horlogère…
EBEL 1950

Tous les amateurs de belle horlogerie ne juraient que par Ebel dans les années 1980. Peu à peu tombée dans l’oubli, cette marque compte bien revenir sur le devant de la scène horlogère…

Créée en 1911 à La Chaux-de-Fonds dans le Jura suisse par Eugène Blum et Alice Lévy, la marque Ebel - acronyme des initiales « Eugène Blum et Alice Lévy » 

- se fait immédiatement remarquer par sa recherche esthétique. N’oublions pas qu’à l’époque, Alice est directrice artistique de la maison, un métier alors sans existence officielle. C’est elle qui donnera cette féminité et cette élégance, qui perdurent encore aujourd’hui, à la marque. Dès lors, au fil de montres bijoux, de pièces d’une remarquable délicatesse et de garde-temps masculins ambassadeurs incontestables du savoir-faire horloger suisse, Ebel se hisse aux côtés des maisons horlogères les plus prestigieuses.

Le coup de génie d’Ebel sera de lancer en 1977 la Sport Classic,

l’une des premières montres dites sport-chics, aussi à l’aise sur un terrain de sport que dans un dîner de gala. Le succès est fulgurant. À ce moment-là, tous les amateurs de belle horlogerie ne jurent que par Ebel.

 

Grandeur et déclin

Les années se suivent avec faste. Ebel fait l’acquisition en 1986 de la Villa turque construite par Le Corbusier à La Chaux-de-Fonds entre 1916 et 1917

pour y installer son centre de relations publiques. Les célébrités s’y affichent en nombre, Ebel au poignet : Isabelle Adjani, Yannick Noah, Sharon Stone, John Malkovich…

Et pourtant, le public semble se lasser de cette maison qui voit sa popularité décliner dans les années 2000. Ebel passe de direction en direction, est rachetée par le groupe LVMH, puis revendue au groupe Movado, son actuel propriétaire. Les tentatives de redresser la barre se succèdent, en vain. Un lancement de haute joaillerie en 2002, un second en 2003, le choix de Claudia Schiffer comme ambassadrice en 2004… Rien n’y fait.

Aujourd’hui, Ebel met tous les atouts de son côté pour revenir sur le devant de la scène horlogère. Sous la responsabilité de son nouveau président, Flavio Pellegrini,

les collections sont revisitées et la communication dépoussiérée afin de mettre l’accent sur les spécificités de la marque.

 

Offensive

Quatre nouveautés, dévoilées à Baselworld au printemps dernier, sont d’actualité. La première, une pièce féminine, qui démontre ­combien Eugène Blum et son épouse Alice Lévy font aujourd’hui encore partie intégrante de l’ADN de cette marque qu’ils continuent d’inspirer par leur créativité. C’est ainsi que l’on découvre la Discovery Four Season

. Une montre raffinée, déclinée en différentes versions dont une bicolore montée sur bracelet interchangeable avec cadran brun à index diamants. La seconde, la Discovery Gent

, s’ancre dans la tendance avec un cadran vert très original. Un nouveau must-have suivi par un instrument professionnel, la Discovery Diver

. Une montre de plongée magnifique avec sa lunette tournante graduée 60 minutes et son étanchéité  résistante jusqu’à une profondeur de 200 mètres. Un beau programme qui se conclut par la pièce maîtresse de la collection Ebel 2018, la Sport Classic

. Une réédition fidèle du modèle d’origine créé en 1977. Animée d’un calibre à remontage automatique visible à travers un fond saphir, elle est disponible au choix en acier ou dans une version bicolore acier et or. Un modèle au succès garanti…

Au-delà de ces inédits, parmi les trésors d’Ebel, sa maison, la Villa Turque. Ebel s’inspire de ce sublime bâtiment pour sa nouvelle campagne de publicité, certaines peintures de Le Corbusier y apparaissant en toile de fond.

Quatre nouveautés et quelques virages stratégiques qui devraient permettre à Ebel de regagner sa place dans le paysage horloger. Notamment en relançant une distribution offensive sur tous les marchés majeurs dont la France. N’oublions pas que c’est à Paris, dans les années 1980, que la seule et unique boutique exclusive Ebel avait ouvert.

Par Hervé Borne

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La Jaguar I-Pace EV320 en édition limitée...

La Jaguar I-Pace EV320 en édition limitée...

La marque britannique Jaguar commercialise une édition limitée à 100 exemplaires de son SUV électrique I-Pace en version EV320. Proposée avec 320 ch e...

Palaces, opération reconquête

Palaces, opération reconquête

En France comme partout dans le monde, les hôtels de luxe cherchent les solutions pour attirer une clientèle devenue plus exigeante que jamais. Alors,...

Livres. les incontournables de la rentrée

Livres. les incontournables de la rentrée

Un ancien président qui revient, un sujet tabou traité avec incision, une analyse des discours politiques, un essai qui mêle économie et sociologie, l...

On a testé pour vous le Kia e-Niro, le premier crossover 100% électrique

On a testé pour vous le Kia e-Niro, le premier crossover 100% électrique

La joaillière Isabelle Langlois s’est prêtée au test de ce premier crossover entièrement électrique. Verdict.

Tesla, moteur de la transformation digitale automobile

Tesla, moteur de la transformation digitale automobile

Malgré une production très limitée et des résultats qui peinent à entrer dans le vert, Tesla s'est imposé en quelques mois comme la première capitalis...

Scabal, un tailleur qui a du cran

Scabal, un tailleur qui a du cran

C’est dans un chaleureux appartement boutique de l’avenue Georges V conçu comme un club anglais qu’Olivier Bréhaut (le responsable commercial des lieu...

Isabelle Langlois, l'enfant de la balle

Isabelle Langlois, l'enfant de la balle

Isabelle Langlois a le goût des gemmes dans le sang. Issue d’une famille de tailleurs de pierres précieuses, sa vocation est précoce, et depuis 1992,...

On a testé pour vous la nouvelle BMW Série 8 Gran Coupé

On a testé pour vous la nouvelle BMW Série 8 Gran Coupé

Fondateur du cabinet d’expertise judiciaire, comptable et de commissariat aux comptes, Legoux et Associés, Antoine Legoux s’est prêté au test de ce lu...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte