E. Turcas : "Ascencio espère faire croître rapidement son patrimoine de 100 à 150 M€ en France"

La société belge Ascencio a nommé en mai dernier Eléonore Turcas au poste d’investment and asset management director France. A l’occasion du Mapic 2019, elle dévoile sa feuille de route à Décideurs.
Eléonore Turcas, investment and asset management director France d’Ascencio

La société belge Ascencio a nommé en mai dernier Eléonore Turcas au poste d’investment and asset management director France. A l’occasion du Mapic 2019, elle dévoile sa feuille de route à Décideurs.

Décideurs. Pouvez-vous nous présenter Ascencio ? 

Eléonore Turcas. Ascencio est une société belge qui a le statut SIR (ndlr : société immobilière réglementée) en Belgique et SIIC en France. AG Finance détient 12 % de son capital et la famille Mestdagh un peu moins de 10 %. Le flottant constitue le reste de l’actionnariat. Ascencio intervient presque exclusivement dans le domaine de l’immobilier commercial majoritairement en périphérie. Nous détenons un patrimoine d’environ 620 M€ situé à 60 % en Belgique, à 35 % en France et à 5 % en Espagne. 

Pourquoi la société a-t-elle décidé d’investir dans l’Hexagone ?

Ascencio s’est développé en France par opportunisme. Le groupe a ouvert sa succursale française en 2010 suite à l’acquisition des murs de sept magasins Grand Frais. Nous détenons actuellement 27 actifs en périphérie, dont 18 murs de Grand Frais et quatre retail parks. Ascencio ayant la volonté de faire croître son portefeuille et de se rapprocher des acteurs du marché tricolore, j’ai été recrutée en mai dernier au poste nouvellement créé d’investment and asset management director france.

Quelle est votre stratégie d'investissement en France ? 

Nous ciblons en priorité des retail parks situés dans des zones établies en portant une grande attention à la diversité de l’offre commerciale de chaque actif. Nous croyons beaucoup à l’alimentaire et développerons de plus en plus de loisirs dans nos ensembles. En parallèle, nous ne nous interdisons pas d’investir dans des commerces à l’unité s’ils sont situés dans des zones prime et si nous pouvons les recommercialiser sans difficulté en cas de départ des locataires en place. Nous n’excluons aucun territoire dans notre stratégie mais nous aimerions augmenter notre exposition en région parisienne. Nous ciblons des sujets dont la taille est comprise en moyenne entre 20 M€ et 100M€. Toutefois, si nous sommes déjà propriétaires dans la zone commerciale et avons l’opportunité d’acquérir des cellules complémentaires, nous ne nous fixons pas de limite. Suivant les dossiers, l’effet de levier moyen de la dette se situe entre 40 et 50 %. Nous cherchons généralement une performance minimum de 5 %.

Quelles sont les ambitions d'Ascencio en France ? 

Compte tenu du retail bashing ambiant, nous sommes persuadés de pouvoir saisir de belles opportunités en France. Nous comptons donc poursuivre nos acquisitions et espérons faire croitre rapidement notre patrimoine de 100 à 150 M€ dans l’Hexagone.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Paul Jarquin, promoteur du bois mais pas seulement

Paul Jarquin, promoteur du bois mais pas seulement

En l’espace d’une dizaine d’années, Paul Jarquin s’est imposé comme l’une des figures de proue de l’interprofession forêt-bois en France. Mais, joigna...

Hydrogène décarboné : la France dans le peloton de tête

Hydrogène décarboné : la France dans le peloton de tête

D’après l’analyse comparative des co-présidents du Conseil national de l’hydrogène, la France est en tête des pays les plus avancés dans la mise en œu...

La veille urbaine du 1er mars 2021

La veille urbaine du 1er mars 2021

La banque privée de La Banque Postale qui s’installe dans La Poste du Louvre, Laurent Musielak nommé CFO de Colliers France, la baisse de volumes du t...

Dans les coulisses du déménagement d’August Debouzy

Dans les coulisses du déménagement d’August Debouzy

Quelques centaines de mètres à peine séparent les locaux historiques d’August Debouzy rue de Messine à Paris et les nouveaux bureaux rénovés de la rue...

La veille urbaine du 26 février 2021

La veille urbaine du 26 février 2021

Le renouvellement de l’équipe d’urbanistes-architectes du projet Gerland à Lyon, les investissements résidentiels qui bondissent de 41 % en 2020… Déci...

Jocelyn de Verdelon nommé head of transactions Europe de PGIM Real Estate

Jocelyn de Verdelon nommé head of transactions Europe de PGIM Real Estate

PGIM Real Estate a annoncé cette semaine plusieurs nominations dans le but de renforcer sa plate-forme européenne et poursuivre sa croissance. Jocelyn...

La veille urbaine du 25 février 2021

La veille urbaine du 25 février 2021

La signature de l'acte de vente pour la réalisation de The Link à La Défense, AEW qui lance une plateforme dédiée à la logistique et aux parcs d’activ...

Le Haut Conseil pour le climat juge le projet de loi sur le climat insuffisant

Le Haut Conseil pour le climat juge le projet de loi sur le climat insuffisant

Le Haut Conseil pour le climat (HCC) a publié un avis en amont du processus législatif qui analyse la contribution du projet de loi à la transition ba...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte