E. Tchoungui (Orange) : " Les Orange Digital Centers visent à renforcer l’employabilité des jeunes "

Directrice exécutive RSE, diversité et solidarité d'Orange, Elizabeth Tchoungui revient pour Décideurs sur les engagements du groupe en matière d'inclusion numérique.

Directrice exécutive RSE, diversité et solidarité d'Orange, Elizabeth Tchoungui revient pour Décideurs sur les engagements du groupe en matière d'inclusion numérique.

Décideurs. La question de l’égalité numérique s’affirme comme le socle de la RSE d’Orange. Quelles sont les ambitions du groupe en la matière ? 

Élizabeth Tchoungi. L’exemple des décrocheurs scolaires lors du premier confinement illustre de manière frappante combien l’absence d’outils numériques peut conduire à une exclusion sociale. Aujourd’hui, 4 milliards de personnes dans le monde n’ont toujours pas accès à Internet. Parmi elles, 3,3 milliards bénéficient d’une couverture réseau mais ne l’utilisent pas, faute d’équipement ou par manque de connaissances. C’est pour y remédier que nous avons mis en place le programme "École numérique", d’abord en Afrique et désormais en France au travers de partenariats avec des associations de soutien scolaire. Nous proposons aussi des produits et services inclusifs comme les offres coups de pouce en France et Tarifa Social en Espagne pour les bénéficiaires des minimas sociaux ou un téléphone 4G à 25 euros sur le continent africain. Quand on sait que 85 % des métiers de 2030 n’existent pas encore mais n’échapperont pas à la numérisation, l’enjeu le plus urgent demeure celui d’accompagner les publics vers une acculturation aux usages. Ce que s’attachent à faire les Orange Digital Centers (ODC). 

De quoi s’agit-il ?  

Né en Tunisie, ce dispositif a vocation à s’étendre sur l’ensemble des pays dans lesquels nous sommes présents en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe. Les ODC travaillent en collaboration avec les gouvernements locaux, le monde académique et les associations d’insertion dans le but de renforcer l’employabilité des jeunes et de les encourager à innover. Ces lieux réunissent ainsi une école de code qui propose des formations et des animations, un fab lab solidaire qui permet de prototyper, un accélérateur de start-up et même un fonds d’investissement pour financer les plus prometteuses. Les ODC symbolisent le passage à l’échelle supérieure en matière de montée en compétences et d’égalité numérique. D’ici 2025, ce sont 32 centres qui devraient voir le jour en Afrique et en Europe. 

Êtes-vous en mesure d’évaluer les retombées d’un tel dispositif ? 

Le plus gratifiant quand on passe à l’action, c’est de s’apercevoir que les retombées ne se font pas attendre. L’ODC de Dakar a ouvert il y a à peine un an. Mais, il a déjà généré plus de 1 000 emplois directs ou indirects, et une création de valeur estimée à plus de 12 millions d’euros pour l’économie locale. En Tunisie, 16 000 jeunes ont été formés et accompagnés au numérique. 1 800 ont bénéficié de stages de reconversion et parmi les 800 apprenants initiés au codage, 95 % d’entre eux ont été recrutés en Tunisie ou à l’international. 

"L’ODC de Dakar, ouvert il y a à peine un an, a déjà généré plus de 1 000 emplois directs ou indirects"

Mais quid des indicateurs de féminisation des ODC et, plus largement, du numérique ? 

Pour les ODC, nous avions fixé un taux de 20 % que nous avons largement dépassé puisqu’il s’établit à 40 % en Tunisie et 30 % à Dakar. Sur la question de l’égalité numérique, nous veillons à renforcer notre offre à destination de deux publics : les jeunes mais aussi les femmes. Nos efforts ne s’avèrent pas vains puisque la promotion Data/IA de notre CFA compte 60 % de filles. Le programme HelloWomen, lancé en novembre 2020, accompagne les jeunes filles et les femmes avec quatre axes : la sensibilisation, le sourcing, la reconversion et la fidélisation dans les métiers techniques et métiers du numérique. Les Maisons digitales forment, quant à elles, les femmes très éloignées du numérique, preuve s’il en fallait encore une que les outils numériques aident à l’alphabétisation et facilitent l’apprentissage. 

Ils dévoilent aussi des talents trop souvent ignorés… 

Parfaitement, le cas des personnes hauts potentiels en est un bel exemple. Beaucoup d’entre elles disposent de compétences très pointues et très recherchées dans le domaine de la data ou de la cybersécurité. L’armée israélienne l’a parfaitement compris puisque sur ces questions elle fait appel aux services d’ingénieurs autistes asperger. Nous avons lancé notre propre plan d’action pour convaincre ces talents atypiques de nous rejoindre, les coacher mais aussi accompagner les équipes et les managers. Cette initiative confirme notre statut de pionnier du CAC en matière de diversité et d’inclusion numérique. 

Propos recueillis par Marianne Fougère 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Anne-Marie Husser (Amazon) : "Le management chez Amazon est de moins en moins hiérarchique"

Anne-Marie Husser (Amazon) : "Le management chez Amazon est de moins en moins hiérarchique"

Amazon est une entreprise guidée par de grands principes comme l’obsession client, la vision à long terme, la curiosité, le développement des équipes…...

France Van Dorsselaer (AccorHotels) : "Nous permettons la mobilité inter-entreprises "

France Van Dorsselaer (AccorHotels) : "Nous permettons la mobilité inter-entreprises "

L’hôtellerie est l’un des secteurs d’activité les plus durement impactés par la crise sanitaire. France Dorsselaer, SVP Talent & Culture Europe d’...

Daniel Julien, le petit nouveau du Cac40

Daniel Julien, le petit nouveau du Cac40

Peu connu du grand public, Daniel Julien a pourtant réussi un exploit. Parti de rien, il a bâti un groupe de 300 000 salariés qui travaille pour les p...

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience collaborateur

Obsession Client : une expérience client d’exception passe avant tout par une bonne expérience colla...

En adoptant l’Obsession Client, une entreprise qui investit dans l’expérience client ne doit pas négliger l’expérience collaborateur, au risque de pas...

C. Chanavas (Naval Group) : "Pour encourager les femmes, il faut continuer d'encourager les hommes"

C. Chanavas (Naval Group) : "Pour encourager les femmes, il faut continuer d'encourager les hommes"

Avec un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros, Naval Group est le leader européen du naval de défense. Caroline Chanavas, DRH, revient sur les d...

Jean-Marc Chéry, l’empereur des semi-conducteurs

Jean-Marc Chéry, l’empereur des semi-conducteurs

Le dirigeant veut faire du franco-italien STMicroelectronics un acteur incontournable du "monde d’après" grâce à une maîtrise de l’IoT, de l’intellige...

C-E. Debourdeau (Global Exam) : "L’interculturel sera une valeur phare du monde du travail de demain"

C-E. Debourdeau (Global Exam) : "L’interculturel sera une valeur phare du monde du travail de demain...

Global Exam est devenu le spécialiste de la préparation en ligne aux tests de langue. La start-up française compte à présent 1 300 partenaires dans 80...

LHH France, du groupe Adecco, entre en négociations exclusives pour acquérir BPI Group

LHH France, du groupe Adecco, entre en négociations exclusives pour acquérir BPI Group

LHH France, acteur majeur des transformations RH et du dialogue social, souhaite enrichir ses expertises en faisant l'acquisition de BPI Group.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte