E.Dosseur (Armée de terre): « Nous exerçons un métier hors norme »

Chaque année, l’armée de terre recrute plus de 10 000 hommes et femmes. Comme une
entreprise traditionnelle, elle est confrontée à des problématiques de recrutement et de marque
employeur qu’elle prend à bras-le-corps. Emmanuel Doseur, chef du bureau marketing et
communication pour le recrutement, nous explique sa stratégie.

Chaque année, l’armée de terre recrute plus de 10 000 hommes et femmes. Comme une entreprise traditionnelle, elle est confrontée à des problématiques de recrutement et de marque employeur qu’elle prend à bras-le-corps. Emmanuel Doseur, chef du bureau marketing et communication pour le recrutement, nous explique sa stratégie.

Décideurs. Quels sont les enjeux de l’armée de terre concernant la marque employeur ?

Emmanuel Dosseur. Pour s’engager dans l’armée de terre, il faut que le jeune candidat ou la jeune candidate aient de la volonté et de la motivation. Cela implique beaucoup de pédagogie de notre part : il faut en même temps ne pas les effrayer et tenir un discours réaliste sur ce métier extraordinaire, mais exigeant. C’est la première dimension de notre marque employeur. En contrepartie, nous offrons de nombreux avantages : un métier hors norme qui projette au-delà des frontières pour des missions à dimension internationale et une formation qui dure tout au long des parcours. Sans oublier le fait de progresser socialement, ce qui n’est pas une vaine expression chez nous.

Un autre aspect de mon travail concerne une couche plus âgée de la population, plus prescriptrice que susceptible de s’engager. Cette population a encore, pour partie, une vision un peu caricaturale du métier militaire. Cette vision, largement héritée du service national, pousse à croire que ce métier ne peut être choisi que par défaut.

Comment avez-vous construit votre campagne ?

Finalement assez simplement, à partir de notre ressenti et de nos observations. Être militaire, c’est d’abord se réapproprier la fierté de notre dévouement à la nation. Cette fierté, pour advenir, commence par la volonté de servir de chaque soldat. À partir de là, les images de l’Ecpad (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense) se sont imposées facilement : nous avons filmé de vraies scènes en opérations extérieures.

Quels sont vos outils ?

Notre site internet sengager.fr, qui est à la fois un espace candidats et un site  informatif sur les métiers de l’armée de terre. Facebook est également un « outil de combat » pour nous. C’est le réseau social le plus approprié pour discuter avec les jeunes intéressés par l’armée de terre. Nous répondons à leurs questions presque en temps réel. Nous faisons aussi appel à des influenceurs comme Thibo Inshape, qui a partagé une journée avec un régiment. Les protagonistes ont pu témoigner de leur passion commune pour l’effort, au travers du sport en général et la musculation en particulier. La séquence mise en ligne a été vue 7 millions de fois sur YouTube.

Êtes-vous touché par la transformation digitale ?

Plus que touchés, nous en faisons notre alliée. À titre d’exemple, nous développions déjà une application sengager.fr de coaching RH et sportif sur smartphone dès 2016. Nous nous sommes depuis dotés d’un outil de gestion des données, une DMP (Data Management Platform), permettant de mieux cibler les contacts à recruter et de personnaliser notre communication vers ces derniers.

« La transformation digitale est notre alliée »

Qui sont vos concurrents ?

Nos véritables concurrents sont les entreprises qui, comme nous, recrutent massivement des jeunes sans expérience majeure. McDonald’s dans la restauration, la SNCF pour ses conducteurs, mais aussi l’ensemble de la fonction publique au travers de ses multiples concours (police, gendarmerie, enseignement, etc.) Et plus globalement, tous les recrutements de proximité, en PME ou en service à la personne, qui s’avèrent très concurrentiels face aux exigences du métier de militaire. Enfin, dire qu’il n’y a pas de concurrence entre les armées serait faux. Il y a une saine compétition sur certains profils spécifiques, même si nos territoires sont très distincts et ne se chevauchent qu’à la marge.

Propos recueillis par Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Jean-Jacques Neuer (Cabinet Neuer) : « La solution est de prévoir sa succession le plus en amont possible »

Jean-Jacques Neuer (Cabinet Neuer) : « La solution est de prévoir sa succession le plus en amont pos...

Si la suppression de l’ISF a rassuré les collectionneurs quant à l’exonération de leurs œuvres d’art, Jean-Jacques Neuer, avocat expert du marché de l...

Antoine Mahé (Artcurial) : « Les voitures de collection constituent un investissement sûr »

Antoine Mahé (Artcurial) : « Les voitures de collection constituent un investissement sûr »

Après des années de croissance exponentielle, la cote des automobiles de collection marque légèrement le pas. Pour Antoine Mahé, spécialiste chez Artc...

Vin : ruée vers l'or rouge

Vin : ruée vers l'or rouge

Devenue valeur refuge notamment depuis la crise, le vin est un actif qui attire de plus en plus d’investisseurs. Intimement lié au plaisir, il peut s’...

Art : collectionner sans s'exposer

Art : collectionner sans s'exposer

Solide depuis la crise des années 2000, le marché de l’art ne séduit plus seulement les riches passionnés. Amateurs et curieux en quête de diversifica...

Création de Clairmont Novus Avocats

Création de Clairmont Novus Avocats

Delphine Ganoote-Mary et Laurent Barissat unissent leur force et leurs expertises complémentaires en IP/IT pour créer Clairmont Novus Avocats.

Vanessa Benichou prend la tête de King & Spalding France

Vanessa Benichou prend la tête de King & Spalding France

L’avocate spécialiste du contentieux et de l’arbitrage international vient d’être nommée managing partner de l’équipe parisienne de King & Spalidi...

Gilles Le Gendre, l’idéal ?

Gilles Le Gendre, l’idéal ?

Successeur de Richard Ferrand à la tête du groupe LREM, le député de Paris doit remobiliser une majorité qui demande plus d’écoute de la part de l’exé...

Affaire Benalla : la Cnil s’en mêle

Affaire Benalla : la Cnil s’en mêle

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) lance un contrôle à propos du délai de conservation des images de vidéoprotection fou...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message