E. de Saint Pierre (Lombard Odier France) : "Les Millennials sont value sensitive plus que price sensitive"

Dans un marché de la gestion de patrimoine où l’information est devenue pléthorique et facilement accessible, découvrez comment les banques privées ont façonné leur stratégie commerciale, ESG, et numérique pour conquérir le cœur d'une nouvelle génération composée de startuppers, de serial entrepreneurs, d’influenceurs et d’héritiers. Entretien avec Edouard de Saint Pierre, directeur de Lombard Odier France.
Edouard de Saint Pierre

Dans un marché de la gestion de patrimoine où l’information est devenue pléthorique et facilement accessible, découvrez comment les banques privées ont façonné leur stratégie commerciale, ESG, et numérique pour conquérir le cœur d'une nouvelle génération composée de startuppers, de serial entrepreneurs, d’influenceurs et d’héritiers. Entretien avec Edouard de Saint Pierre, directeur de Lombard Odier France.

DÉCIDEURS. Quête de sens et transparence sont deux attentes clés pour les Millennials. Comment y répondez-vous ?

ÉDOUARD DE SAINT PIERRE. Les Millennials ont des idées très claires sur le monde et souhaitent que leur capital génère de la performance selon des valeurs auxquelles ils sont attachés. Nous avons la conviction que l’investissement durable est une source de performance. Chez Lombard Odier, nous investissons en priorité dans les entreprises qui comprennent ces enjeux et qui ont déjà engagé les transformations nécessaires dans leur modèle d’affaires. Les Millennials sont plus value sensitive que price sensitive et font énormément de fact-checking avant de se décider. La confiance passe par la transparence sur les frais et sur l’impact de leurs investissements.

Quelle stratégie numérique avez-vous mise en place pour atteindre et capter les Millennials ?

Notre stratégie numérique repose avant tout sur la gestion digitale de l’interaction client et de l’administratif en privilégiant les outils mobiles qui répondent à leurs besoins d’instantanéité. Nous leur apportons des convictions d’investissement et du contenu extra-financier, en lien avec l’impact qu’ils ont à travers la gestion de leur portefeuille. Les canaux digitaux permettent à nos clients de mieux comprendre comment leur patrimoine peut interagir avec le monde qui les entoure.

Quelles sont les spécificités de l’accompagnement de startuppers et serial entrepreneurs ?

Accompagner les serial entrepreneurs c’est faire preuve de pédagogie. Nous leur apportons notre expertise patrimoniale sur des sujets qu’ils n’anticipent pas forcément, comme la protection du conjoint et de la famille, et qui pourtant s’envisagent en amont d’une cession ou d’un cash out. C’est également comprendre et faire partie de leur écosystème, leur ouvrir nos réseaux. C’est dans cet esprit que depuis 2016, nous sommes le premier partenaire bancaire des entrepreneurs de France Digitale.

Alors que la concurrence sur le marché de la gestion de patrimoine et des MFO fait rage, quels sont les avantages à recourir aux services d’une banque privée ?

Notre banque est l’une des plus capitalisées au monde. Ainsi, au-delà des attentes qui les caractérisent, les Millennials trouvent chez Lombard Odier un partenaire stable, solide et indépendant. En matière de gestion durable, cette solidité et cette indépendance nous permettent notamment de déployer notre propre méthodologie de sélection des entreprises et d’engager les moyens nécessaires pour fournir à nos clients un reporting transparent et détaillé de l’impact de leurs investissements. 

Propos recueillis par Sandy Andrianabiby

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Banques privées : à la conquête de la nouvelle génération

Loin d’être un miracle générationnel, la quête de sens, prônée par les Millennials s’est forgée au gré des crises de différente nature traversées par cette génération née entre 1980 et 2000. Économique tout d’abord, lorsqu’en 2008 les plus âgés d’entre eux ont connu la crise des subprimes et sont devenus intransigeants 
en matière de transparence. Existentielle ensuite lorsque l’avancée du réchauffement climatique, exacerbée par la croissance des catastrophes naturelles, a rappelé à chacun la nécessité d’un monde plus viable, ou encore, lorsque la crise sanitaire de 2020 a souligné la fragilité de la vie et que les inégalités engendrées par la pandémie ont mis en lumière l’importance de l’action sociale et responsable. Le champ d’action des Millennials, de leur mode de vie à la gestion de leur patrimoine, est aujourd’hui largement conditionné par ces valeurs obtenues au creuset des épreuves.
Pour répondre  aux aspirations de cette génération qui représente plus de 50 % de la population active, les banques privées se sont 
renouvelées. En matière de gestion de patrimoine où l’information est devenue pléthorique et facilement accessible, découvrez comment les banques privées ont façonné leur stratégie commerciale, ESG, et numérique pour conquérir le cœur de cette nouvelle population composée de startuppers, de serial entrepreneurs, d’influenceurs et d’héritiers.
Sommaire R. Evangelista (Edmond de Rothschild) : "Cette génération d’entrepreneurs novateurs doit être accompagnée" J. Sellam (Rothschild & Co): "La digitalisation est la réponse à deux besoins : la flexibilité et la réactivité" L. Garret (Neuflize OBC) : "Il faut être disponible en permanence pour cette génération connectée" S. de Nadaillac (Lazard Frères Gestion) : "Les méthodes traditionnelles "dans le dur" fonctionnent toujours." V. Bokobza (SG Private Banking) : "La banque privée est un véritable one-stop shop" E. Madinier (Banque Richelieu) : "Le digital est important mais la relation humaine l’est encore plus" J-B. Douin (Pictet Wealth Management France) : "Les Millennials sont des adultes confiants et optimistes"
B. Revcolevschi (Fujitsu) : "Faire revenir les équipes sur site à 100 % n’est pas dans nos projets "

B. Revcolevschi (Fujitsu) : "Faire revenir les équipes sur site à 100 % n’est pas dans nos projets "

Experte en digitalisation des entreprises, l’entreprise Fujitsu a durant la crise repensé la collaboration au sein de ses équipes. Benjamin Revcolevsc...

Deuxième associée pour Daher Avocats

Deuxième associée pour Daher Avocats

Le cabinet de niche en droit social Daher Avocats accueille Louise Thiébaut en qualité d’associée. Il renforce par la même occasion ses compétences de...

É. Ruty (Bodet Software) et L. André (TalentView) : "Mêler expertise, expérience et innovation est toujours une bonne recette"

É. Ruty (Bodet Software) et L. André (TalentView) : "Mêler expertise, expérience et innovation est t...

À l’heure où l'univers du SIRH se trouve en pleine mutation, la nécessité d'innover et de proposer des solutions toujours plus performantes est une év...

Télétravail : le droit du travail lui résistera-t-il ?

Télétravail : le droit du travail lui résistera-t-il ?

La crise sanitaire a mobilisé nombre d’avocats, cabinets de conseil et directeurs juridiques autour du télétravail. La pandémie a sans commune mesure...

A. Paquer (Bearing Point) : "Je souhaite briser le plafond de verre"

A. Paquer (Bearing Point) : "Je souhaite briser le plafond de verre"

Présidente du cabinet de conseil BearingPoint pour la France, Axelle Paquer veut promouvoir l’égalité femmes-hommes. Elle revient, pour Décideurs Maga...

Santé des salariés : au cœur de toutes les attentions

Santé des salariés : au cœur de toutes les attentions

Rentrée, retour sur site, modèle hybride : la crise a mis à mal la santé mentale des collaborateurs. Alors que l’activité reprend son cours, une vigil...

V. Lecerf  (groupe Imerys) :  "Au-delà de l’impact dramatique, la crise sanitaire est un accélérateur de tendance"

V. Lecerf (groupe Imerys) : "Au-delà de l’impact dramatique, la crise sanitaire est un accélérateu...

Leader mondial dans la production et la transformation des minéraux industriels, Imerys est implanté sur cinq continents et génère un chiffre d’affair...

J-E. Rodocanachi (groupe Grandir) : "La petite enfance doit être une cause nationale"

J-E. Rodocanachi (groupe Grandir) : "La petite enfance doit être une cause nationale"

Les Petits Chaperons Rouges (groupe Grandir) gère en France 450 crèches et près de 1400 crèches partenaires. Détenant la première place des crèches pr...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte