E-commerce : Sarenza cherche (aussi) un partenaire

A l'image de Spartoo, qui vient de racheter les chaussures André, son concurrent Sarenza souhaite suivre la cadence des grands du secteur et s'adosser à un industriel ou financier.

A l'image de Spartoo, qui vient de racheter les chaussures André, son concurrent Sarenza souhaite suivre la cadence des grands du secteur et s'adosser à un industriel ou financier.

Le marché de la vente en ligne de chaussures et accessoires est en pleine ébullition : après le rachat de la chaîne André par l'e-commerçant Spartoo, ou de l'opération menée par Carrefour au capital de Showroomprive, c'est au tour de Sarenza d'abattre ses cartes et de se chercher un nouveau partenaire afin de ne pas perdre pieds face à la concurrence. Selon une source citée par Les Echos, l'alliance pourrait se matérialiser auprès d'un acteur industriel comme d'un sponsor financier. Dans tous les cas, l'opération déboucherait sur une réorganisation du capital du groupe dont l'actionnaire majoritaire, Stephane Treppoz, détient toujours 51 % des parts aux côtés de HLD et BPIFrance. En France, Sarenza demeure le numéro 1 parmi les pure players de la vente de chaussures en ligne avec 250 millions d'euros de revenus, devant Spartoo (165 millions), mais loin derrière le géant allemand Zalando (plus de 3,6 milliards).

 

Conseil financier Sarenza : Rothschild

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Président de Saur depuis un an et demi, Patrick Blethon déroule son plan stratégique. Au menu : s’internationaliser, se rapprocher de ses clients et s...

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Le fonds de capital-risque indépendant, sponsorisé par la holding de François Pinault Artémis, mise sur les entreprises françaises et européennes qui...

La renaissance de la foodtech

La renaissance de la foodtech

L’année 2020 aura été une année record pour l’écosystème des foodtech européennes. Celles-ci atteignent un niveau de deals de 2,7 milliards d’euros....

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Contrairement à ce que le premier confinement du printemps 2020 laissait présager, la crise du Covid a été une fois de plus un révélateur de la formid...

Vincent Rouaix, le conquistador

Vincent Rouaix, le conquistador

Le PDG d’Inetum, entreprise spécialisée dans les services informatiques, a mené 38 acquisitions depuis son arrivée en 2009. À la tête d’un groupe qui...

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

Alors que le débat autour de la levée des brevets sur les vaccins s’intensifie et que Joe Biden comme Emmanuel Macron y seraient favorables, Aurore Si...

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

Avocat aux barreaux de Paris, Barcelone, Madrid et New York, Emeric Lepoutre travaillait chez Gide lorsqu’il a été approché par l’un de ses clients po...

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

Le bureau parisien de White & Case a développé au cours de ces dernières années une expertise de pointe sur les opérations complexes. Du LBO large...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte