E. Benoît-Vernay (Shopify) : "En avril, notre technologie a connu une très forte accélération"

Le canadien Shopify, plateforme de commerce électronique, permet à des particuliers et des entreprises de créer leur propre magasin en ligne avec un système reposant intégralement sur un fonctionnement en mode SaaS. En France, un acheteur sur huit commande sur Internet grâce à cet outil. Entretien avec Emilie Benoît-Vernay, country manager France.

Le canadien Shopify, plateforme de commerce électronique, permet à des particuliers et des entreprises de créer leur propre magasin en ligne avec un système reposant intégralement sur un fonctionnement en mode SaaS. En France, un acheteur sur huit commande sur Internet grâce à cet outil. Entretien avec Emilie Benoît-Vernay, country manager France.

Décideurs. Comment Shopify a vécu cette période inédite ? 

Emilie Benoît-Vernay. La crise a frappé de plein fouet les plus petits entrepreneurs. Or ceux-ci sont au cœur des missions de Shopify, c’est la raison pour laquelle nous nous sommes efforcés de les accompagner au mieux pour leur offrir la possibilité de vendre en ligne rapidement. Cette crise a aussi été cruciale pour nous car elle nous a permis de tester notre capacité à nous organiser et proposer les meilleures solutions à nos clients. Le monde de 2030 a été propulsé en 2020. Les entrepreneurs qui n’avaient pas de canal de vente sur Internet – les artisans, les commerces de proximité notamment –, se sont rendus compte, pendant le confinement, qu’ils devaient développer de nouvelles solutions.

"Le monde de 2030 a été propulsé en 2020"

Pour ceux dont les produits n’étaient pas compatibles avec un canal de vente en ligne, nous avons mis en place un système de cartes cadeaux, vendues sur le site du commerçant à destination de sa communauté, pour lui permettre de générer du cashflow pendant la fermeture et rester en activité. La plateforme lancée par Petitsommerces, « Soutien-Commerçants-Artisans.fr », a utilisé la technologie Shopify comme outil d’e-commerce. Celle-ci lui a permis de vendre pour plus de 2 millions d’euros de cartes cadeaux et d’aider 4 millions de commerces en France. Nous avons également accompagné la plateforme « Sauve ton commerce » qui a, lui aussi, mis en place ce type de dispositif de carte cadeau.

Ainsi, trois types de profils de commerçants ont été identifiés: ceux qui ont pu vendre en ligne, ceux qui n’ont pas pu vendre leurs produits en ligne et qui se sont tournés vers des solutions de carte cadeau et ceux qui ont dû complètement réadapté leur activité. C’est le cas de la pépinière familiale Bourquin, dans les Hautes-Pyrénées, qui a mis en place un système de drive sur leur site internet. Parce qu’ils ne pouvaient pas accueillir de clients malgré le maintien de leur activité par la mairie, ils ont pu poursuivre leurs ventes et découvrir ce nouveau canal de vente qui a effectivement beaucoup de sens pour ce type de commerce.

D’ailleurs, Shopify a constaté au niveau mondial que les commandes avec retrait en magasin avaient connu une hausse de 443 % en mars par rapport au mois de février.

Il a fallu être très rapide et agile pendant cette crise pour maintenir ou développer son business grâce au e-commerce. En quoi vos solutions y répondent-elles ?

Face au frein psychologique lié à la perception d’une certaine complexité et lourdeur pour développer un site e-commerce, Shopify apporte une solution qui fait tomber ces barrières dès l’entrée avec une solution simple et clé en main, et ce, sans aucun prérequis technique ni compétences de développement. Si le commerçant a déjà en tête ce qu’il souhaite mettre sur son site ainsi que les photos de ses produits et un peu de contenu, la mise en ligne n’excède pas une demi-journée. Nous proposons également des accompagnements pédagogiques et stratégiques. 

"Shopify apporte une solution simple et clé en main, et ce, sans aucun prérequis technique"

Notre offre repose à la fois sur un socle technologique qui permet de créer une boutique en ligne, un catalogue produits intégré en back-office, une sélection des différents canaux stratégiques et des angles d’investissement marketing en fonction des différentes marketplaces. Le partenariat avec Facebook Shop pourra par exemple être utilisé comme un canal additionnel de vente pour les e-commerçants.

Pendant la crise, quels ont été les canaux privilégiés pour la promotion de produits ?

Étant donné la nature de cette crise et les réflexes de solidarité collective qui se sont multipliés, les personnes concernées, en ouvrant leur boutique en ligne ou en développant de nouveaux services, se sont tout d’abord tournées vers leur communauté, notamment à travers les réseaux sociaux. Puis, pour aller chercher de nouveaux clients, elles ont activé une stratégie de marketing digital ou diffusé leurs produits sur les marketplaces.

Avez-vous déjà quelques chiffres sur l’impact business de la crise pour Shopify ?

En avril, nous avons connu une très forte accélération du nombre de créations de boutiques en ligne en France reposant sur notre technologie Shopify de l’ordre de + 82 % par rapport au mois de mars. Par ailleurs, le nombre de consommateurs ayant effectué un achat pour la première fois sur une boutique utilisant Shopify a augmenté de 97 %.

Vous êtes en France depuis deux ans. Quelles étaient les spécificités du marché français ?

L’outil Shopify est disponible en français depuis mai 2018. Et l’équipe dédiée à la France a été constituée au cours de l’année 2018. Nous avons, avant tout, étudié les attentes fonctionnelles des e-commerçants français et donc commencer par intégrer les moyens de paiement et d’expédition leaders en France pour les rendre disponibles dans l’écosystème Shopify. La marketplace française de référence étant Cdiscount, nous avons associé en 2019 un canal de vente par son intermédiaire pour les e-commerçants français. 

Quel est le profil de vos clients aujourd’hui et celui de ceux que vous visez demain ? 

Shopify est unique car nous ne visons pas un segment de marchands exclusif. Le socle technologique reste le même pour toutes les entités, indépendamment de leur taille. Il y a ensuite évidemment différents plans et abonnements.

Notre offre s’adresse à tous ceux qui souhaitent se lancer en ligne, ceux qui sont déjà en ligne et veulent accélérer notamment leur stratégie omnicanale, et aussi les grands comptes car ils ont, depuis longtemps, des infrastructures e-commerce et IT plutôt lourdes et coûteuses. Pour eux, afin d’être beaucoup plus réactifs, nous avons développé, des solutions agiles et puissantes via notre entité dédiée, Shopify Plus, gérée depuis Londres.. Kookaï, Volcom, Palladium ou encore So Shape utilisent déjà Shopify Plus. Il s’agit d’une offre grand compte et non premium car la technologie reste la même. Seul change le périmètre fonctionnel, plus vaste.

Quels sont vos projets ?

D’abord celui d’accompagner les commerçants physiques dans la digitalisation, via notamment un partenariat avec PayPlug pour leur proposer une offre conjointe de digitalisation du commerce physique, avec la CCI de Paris ou encore avec l’Afnic [le registre internet des noms de domaine en .fr, Ndlr].

Au niveau sectoriel, nous avons également déployé un partenariat avec la Fédération française du prêt-à-porter qui propose à ses marques adhérentes, une aide à la digitalisation grâce à un réseau de prestataires. Autre grande ambition : celle de poursuivre et développer notre programme pédagogique Shopify Campus, avec des modules de formation aux entrepreneurs qui souhaitent se lancer dans l’e-commerce, notamment avec des cours sur les différentes étapes pour créer sa boutique, optimiser son SEO ou encore développer sa stratégie marketing.

Propos recueillis par Anne-Sophie David

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Amiral Gestion met le cap sur Efires et l'investissement responsable

Amiral Gestion met le cap sur Efires et l'investissement responsable

Véronique Le Heup et Nadia Tihdaini, co-fondatrices du cabinet de conseil Efires spécialisé dans l’investissement responsable, vont rejoindre la socié...

Apax Partners souhaite acquérir la majorité du groupe Crystal

Apax Partners souhaite acquérir la majorité du groupe Crystal

Apax Partners est entré en négociations exclusives avec le groupe Crystal, principalement détenu par son équipe dirigeante et par les groupes OFI et A...

G.Barbosa (Talan Solutions) : "L’usage qui est fait des outils collaboratifs est très important"

G.Barbosa (Talan Solutions) : "L’usage qui est fait des outils collaboratifs est très important"

Talan rachète Ai3, entreprise spécialisée dans les solutions Microsoft. Objectif : couvrir davantage de solutions, telles que les outils collaboratifs...

Yves Perrier, à la conquête du monde

Yves Perrier, à la conquête du monde

Patron du premier gestionnaire d’actifs de la zone euro, Yves Perrier met tout en œuvre pour consolider la place et la réputation d’Amundi depuis 2010...

Jean Pierre Mustier, le maillon fort de la finance

Jean Pierre Mustier, le maillon fort de la finance

Nommé à la tête d’Unicredit à l’été 2016, le banquier français n’hésite pas à prendre de lourdes décisions afin de redresser son établissement. Les pr...

Une deuxième vague de restructurations attendue avant la fin de l’année

Une deuxième vague de restructurations attendue avant la fin de l’année

Après un build-up cet été, Eight Advisory annonce l’ouverture d’un bureau en Suisse. Eric Demuyt, associé fondateur et directeur général, et Stéphane...

Alain Griset : "Chaque entreprise peut participer à la transition écologique à son échelle"

Alain Griset : "Chaque entreprise peut participer à la transition écologique à son échelle"

Maintenant que le plan de relance français est annoncé, le gouvernement doit le mettre en œuvre et continuer à suivre de près la situation. Dans un en...

La cristallerie Baccarat dans la tourmente

La cristallerie Baccarat dans la tourmente

Le célèbre cristallier français Baccarat annonce avoir été placé sous administration provisoire par le tribunal de Nancy.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message