Dominique Desseigne, l'impromptu

En une quinzaine d’années, le PDG du groupe Barrière a fait changer d’échelle l’entreprise en conjuguant internationalisation et diversification. Un tour de force alors que rien ne le prédestinait à diriger un géant du luxe.

En une quinzaine d’années, le PDG du groupe Barrière a fait changer d’échelle l’entreprise en conjuguant internationalisation et diversification. Un tour de force alors que rien ne le prédestinait à diriger un géant du luxe.

Rares sont ceux arrivés au sommet malgré eux. Dominique Desseigne fait pourtant partie de cette curieuse espèce. Derrière son exceptionnelle carrière à la tête du groupe Lucien Barrière, point d’intuition géniale ou d’héritage familial, mais un drame personnel. Loin du monde des affaires, ce juriste de formation a d’abord embrassé la profession de notaire. Il exerce à ce titre à Paris avant de racheter une étude rive gauche. L’accident de sa femme Diane Barrière, héritière et directrice des casinos du même nom, le pousse à revoir sa trajectoire professionnelle. D’abord codirecteur du groupe avec son épouse, il prend seul les rênes du géant de l’hôtellerie de luxe en 2001 après le décès de cette dernière en 2001. Le voici à la tête d’une trentaine de casinos et d’une quinzaine d’hôtels prestigieux, sans compter plusieurs restaurants et golfs. Une responsabilité importante pour celui qui n’a jamais prévu qu’elle lui incombe. « Je suis d’autant plus attentif au développement du groupe que je ne suis pas à mon poste grâce aux liens du sang », confie-t-il l’année dernière à Paris Match.

Préparer la relève

S’engage alors une phase de développement intense pour le groupe Barrière. Le nouveau dirigeant voit grand. Son rapprochement avec Accor, devenu actionnaire de référence, lui permet d’avoir les moyens de ses ambitions, notamment à l’international. C’est ainsi qu’en 2003, le groupe ouvre son premier casino à l’étranger, à Montreux. L’hôtellerie ne tarde pas à suivre puisque, six ans plus tard, le groupe investit Marrakech. À l’occasion de la sortie d’Accor, remplacé au capital par Fimalac en 2011, la famille Desseigne-Barrière porte sa participation de 51 % à 60 % au sein de la firme. Une excellente façon, pour le PDG septuagénaire, de préparer la relève. Et cette fois-ci, sauf surprise, la voie semble toute tracée puisqu’Alexandre Desseigne, son fils entré dans le groupe en 2014, vient de se voir confier la responsabilité d’assurer la direction générale de l’hôtellerie et de la restauration.

Sybille Vié

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Fortunes 100, leçons de réussite

Les 100 premières fortunes : France, Europe, International.
Sommaire Susanne Klatten, plus qu’une héritière Giovanni Ferrero, focus sur le patron de Nutella Amancio Ortega, le roi d'Espagne Dietrich Mateschitz, l'énergique Pony Ma, l'omniprésent Jeff Bezos, le prophète du e-commerce Carlos Slim Helu, le conquistador Aliko Dangote, Saga Africa Abigail Johnson, la discrète Petr Kellner : le roi des chèques
Carlos Tavares, le joueur de Poker

Carlos Tavares, le joueur de Poker

Homme de terrain et de vision, Carlos Tavares ne craint ni les coups à encaisser ni les paris à risquer. L’actuel patron de PSA l’a prouvé en passant,...

Vers une normalisation européenne de l’information extrafinancière ?

Vers une normalisation européenne de l’information extrafinancière ?

Alors que les référentiels créés par les entreprises en matière d’information extrafinancière se multiplient, les autorités françaises entendent mettr...

C. Cabanis (Danone) : "Apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre"

C. Cabanis (Danone) : "Apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre"

Spécialisé dans les produits sains, le groupe Danone entend jouer un rôle majeur dans la révolution alimentaire qui se prépare. Entretien avec Cécile...

O. Bomsel (Mines ParisTech) : "Netflix se fragilisera quand des studios commercialiseront leurs produits"

O. Bomsel (Mines ParisTech) : "Netflix se fragilisera quand des studios commercialiseront leurs prod...

Économiste scrutant les médias et leurs mutations sous l’influence du numérique, Olivier Bomsel décrypte l’impact de Netflix sur l’industrie du cinéma...

Les entrepreneurs (Multi Family Offices)

Les entrepreneurs (Multi Family Offices)

Découvrez la catégorie des entrepreneurs de notre dossier Multi Family Offices.

Les bâtisseurs (Multi Family Offices)

Les bâtisseurs (Multi Family Offices)

Découvrez la catégorie des bâtisseurs de notre dossier Multi Family Offices.

Les visionnaires (Multi Family Offices)

Les visionnaires (Multi Family Offices)

Découvrez la catégorie des visionnaires de notre dossier Multi Family Offices.

Le géant Saudi Aramco donne le coup d’envoi de son introduction en Bourse

Le géant Saudi Aramco donne le coup d’envoi de son introduction en Bourse

En donnant son accord pour l'entrée sur le marché local de la compagnie pétrolière, Saudi Aramco, le régulateur saoudien confirme le lancement de la p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message