Dix ans d'écoquartiers : l'heure du bilan

Depuis 2009, avec le lancement de l’écoquartier en France, celui-ci est devenu la brique incontournable en matière de développement urbain. L'occasion de dresser un bilan de la démarche éponyme.
L'écoquartier de la Caserne de Bonne (© Wikipedia / Bertrand93 [CC BY-SA 4.0])

Depuis 2009, avec le lancement de l’écoquartier en France, celui-ci est devenu la brique incontournable en matière de développement urbain. L'occasion de dresser un bilan de la démarche éponyme.

Née en 2000 en Europe du Nord et en Allemagne, l’initiative ÉcoQuartier a été lancée en France il y a dix ans, d’abord concrétisée par deux appels à projets qui avaient pour objectifs de valoriser et de mettre en avant des opérations exemplaires en matière de développement durable. Elle a permis d’accompagner et d’améliorer l’engagement de collectivités et porteurs de projets, de toutes les tailles et dans tous les contextes, en faveur de la ville et des territoires durables. Elle vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, construire et gérer la ville en accompagnant tous types de projets : neufs ou de renouvellement urbain, rénovations de quartiers prioritaires, opérations dans de grandes agglomérations ou dans des contextes périurbains et ruraux, en France métropolitaine comme outre-mer…

Un label, 4 étapes, 20 engagements

Fin 2012, le label national ÉcoQuartier était officiellement lancé avec trois objectifs affichés : encourager des projets d’aménagement durable, garantir la qualité des initiatives et des réponses contextualisées apportées par les acteurs du territoire aux 20 engagements du référentiel, et pérenniser la démarche en faisant levier sur les politiques de développement territorial. Le label a connu son premier ravalement fin 2016, afin d'accompagner les collectivités tout au long du cycle de vie du projet, de la conception jusqu'à la vie du quartier. Le label se veut aujourd'hui une démarche progressive vers la ville durable en valorisant la volonté et l'action de la collectivité locale porteuse en 4 étapes : depuis l'origine et la signature de la charte (en projet), à la réalisation (en chantier), puis à la livraison (livré), et enfin à son occupation par ses habitants (confirmé). Cette dernière étape a été labellisée pour la première fois en 2017.

Un premier bilan

La démarche a été suivie d'un net engouement ininterrompu puisque, depuis son lancement, ce sont en tout 354 écoquartiers qui ont été labellisés, à différents stades d'évolution. Le ministère a dressé un bilan de ces démarches, faisant état de quatre constats principaux. Première observation : le phénomène reste majoritairement urbain, avec seulement 15 % d'écoquartiers en milieu rural. Deuxième constat, la question de la performance énergétique et de la qualité des bâtiments semble aujourd’hui maîtrisée. Le ministère note également que ces nouveaux écoquartiers sont désormais mieux intégrés à la ville.

Quel avenir ?

Vitrines technologiques et territoriales, les écoquartiers sont aujourd'hui devenus incontournables en matière de ville durable et écologique. Cependant, ceux-ci ne doivent pas négliger l'importance de la dimension humaine, car si la question de la participation des habitants à la conception des écoquartiers est désormais présente dans les discours, elle peine encore à se traduire dans les faits, la notion de co-construction n'étant pas vraiment ancrée dans la culture française. C'est pourtant en remettant l'humain et son environnement au centre de ces projets qu'ils pourront réellement devenir pérennes pour la ville demain. Des nouvelles pistes pour la troisième mouture du label ?

Par Boris Beltran

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sobriété : comment en faire Plus ?

Sobriété : comment en faire Plus ?

A4MT lance un programme inédit de recherche : Promouvoir les usages soutenables (Plus), en partenariat avec le Shift Project. L’objectif : recenser et...

Telaqua : la start-up qui coule de source

Telaqua : la start-up qui coule de source

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Telaqua.

Canicule : parlons climat, pas météo

Canicule : parlons climat, pas météo

Pour faire face au réchauffement climatique, le dernier rapport du Giec recommande, entre autres, le remplacement des énergies fossiles, la limitation...

A.K Amadou (OYA) : "Le continent africain, ce géant et nain électrique"

A.K Amadou (OYA) : "Le continent africain, ce géant et nain électrique"

Appelé à juste titre le "continent des paradoxes" par Christine Heuraux, l’Afrique possède des ressources naturelles capables de faire face aux besoin...

Dimitri Boulte nommé directeur général de SFL

Dimitri Boulte nommé directeur général de SFL

Dimitri Boulte a été nommé directeur général de SFL. Anciennement directeur général délégué, il succède à Nicolas Reynaud qui poursuivra d'autres proj...

French Tech Green20 : la promotion 2022 dévoilée

French Tech Green20 : la promotion 2022 dévoilée

Comment réconcilier technologie et écologie ? Les vingt-deux start-up de l’écosystème greentech français, sélectionnées dans le cadre de la deuxième é...

La lutte contre le greenwashing arrive aux portes de la finance

La lutte contre le greenwashing arrive aux portes de la finance

La France l’a inscrit dans le champ des pratiques commerciales trompeuses, l’Union européenne peaufine ses textes, la justice allemande a franchi l’ét...

Buildrz : changer la donnée

Buildrz : changer la donnée

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Buildrz.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message