Dix ans d'écoquartiers : l'heure du bilan

Depuis 2009, avec le lancement de l’écoquartier en France, celui-ci est devenu la brique incontournable en matière de développement urbain. L'occasion de dresser un bilan de la démarche éponyme.
L'écoquartier de la Caserne de Bonne (© Wikipedia / Bertrand93 [CC BY-SA 4.0])

Depuis 2009, avec le lancement de l’écoquartier en France, celui-ci est devenu la brique incontournable en matière de développement urbain. L'occasion de dresser un bilan de la démarche éponyme.

Née en 2000 en Europe du Nord et en Allemagne, l’initiative ÉcoQuartier a été lancée en France il y a dix ans, d’abord concrétisée par deux appels à projets qui avaient pour objectifs de valoriser et de mettre en avant des opérations exemplaires en matière de développement durable. Elle a permis d’accompagner et d’améliorer l’engagement de collectivités et porteurs de projets, de toutes les tailles et dans tous les contextes, en faveur de la ville et des territoires durables. Elle vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, construire et gérer la ville en accompagnant tous types de projets : neufs ou de renouvellement urbain, rénovations de quartiers prioritaires, opérations dans de grandes agglomérations ou dans des contextes périurbains et ruraux, en France métropolitaine comme outre-mer…

Un label, 4 étapes, 20 engagements

Fin 2012, le label national ÉcoQuartier était officiellement lancé avec trois objectifs affichés : encourager des projets d’aménagement durable, garantir la qualité des initiatives et des réponses contextualisées apportées par les acteurs du territoire aux 20 engagements du référentiel, et pérenniser la démarche en faisant levier sur les politiques de développement territorial. Le label a connu son premier ravalement fin 2016, afin d'accompagner les collectivités tout au long du cycle de vie du projet, de la conception jusqu'à la vie du quartier. Le label se veut aujourd'hui une démarche progressive vers la ville durable en valorisant la volonté et l'action de la collectivité locale porteuse en 4 étapes : depuis l'origine et la signature de la charte (en projet), à la réalisation (en chantier), puis à la livraison (livré), et enfin à son occupation par ses habitants (confirmé). Cette dernière étape a été labellisée pour la première fois en 2017.

Un premier bilan

La démarche a été suivie d'un net engouement ininterrompu puisque, depuis son lancement, ce sont en tout 354 écoquartiers qui ont été labellisés, à différents stades d'évolution. Le ministère a dressé un bilan de ces démarches, faisant état de quatre constats principaux. Première observation : le phénomène reste majoritairement urbain, avec seulement 15 % d'écoquartiers en milieu rural. Deuxième constat, la question de la performance énergétique et de la qualité des bâtiments semble aujourd’hui maîtrisée. Le ministère note également que ces nouveaux écoquartiers sont désormais mieux intégrés à la ville.

Quel avenir ?

Vitrines technologiques et territoriales, les écoquartiers sont aujourd'hui devenus incontournables en matière de ville durable et écologique. Cependant, ceux-ci ne doivent pas négliger l'importance de la dimension humaine, car si la question de la participation des habitants à la conception des écoquartiers est désormais présente dans les discours, elle peine encore à se traduire dans les faits, la notion de co-construction n'étant pas vraiment ancrée dans la culture française. C'est pourtant en remettant l'humain et son environnement au centre de ces projets qu'ils pourront réellement devenir pérennes pour la ville demain. Des nouvelles pistes pour la troisième mouture du label ?

Par Boris Beltran

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 17 janvier 2020

La veille urbaine du 17 janvier 2020

Aviva Investors qui signe l’immeuble Lugdunum à Lyon, la Seine-Saint-Denis qui retient 3 groupements pour donner du sens à son évolution à horizon 202...

Le bois pousse dans la construction française

Le bois pousse dans la construction française

Le secteur de la construction bois a été dynamique l'an passé en France. Pour autant des freins à son développement persistent. Décideurs décrypte le...

La veille urbaine du 16 janvier 2020

La veille urbaine du 16 janvier 2020

Réalités qui acquiert le groupe Cap’Etudes, Foncia Pierre Gestion qui prend son indépendance, les ambitions de Perial pour 2020… Décideurs vous propos...

M&G Real Estate veut poursuivre sur sa lancée

M&G Real Estate veut poursuivre sur sa lancée

Le bras armé dans l’immobilier de la filiale de Prudential a mis le pied sur l’accélérateur en Europe continentale depuis quelques années. Une stratég...

L’IEIF et PwC décryptent les ressorts du financement de l’immobilier des professionnels en France

L’IEIF et PwC décryptent les ressorts du financement de l’immobilier des professionnels en France

Dans la lignée des études de la CASS Business School au Royaume-Uni et de l’IREBS en Allemagne, l’IEIF et PwC ont dévoilé la première analyse sur le f...

La veille urbaine du 15 janvier 2020

La veille urbaine du 15 janvier 2020

L’inauguration de Bains-Douches & Co à Paris, la première acquisition lyonnaise d’UBS Immobilier France, l’appel de Jean-Louis Borloo, les plans e...

EcoVadis, la plateforme de notation de RSE, lève 200 millions de dollars

EcoVadis, la plateforme de notation de RSE, lève 200 millions de dollars

En pleine croissance, la société française vient de lever 200 millions de dollars auprès du fonds américain CVC. Un tour de table pour accompagner la...

L. Vouin : "Savills IM déploie principalement des stratégies d’investissement core / core +"

L. Vouin : "Savills IM déploie principalement des stratégies d’investissement core / core +"

Savills Investment Management vient d’acquérir, pour le compte de son nouveau fonds paneuropéen European Logistics Fund 3, une plateforme logistique à...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message