Devant le Medef, 6 candidats passent leur grand oral d'économie

Le 21 février, six candidats à l’élection présidentielle passaient leur grand oral devant un parterre d’entrepreneurs réunis à la Station F. L’occasion pour eux de distiller leurs mesures pour faire gagner la France en compétitivité.
Valérie Pécresse, Marine Le Pen, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Fabien Roussel et Eric Zemmour se sont exprimés sur leur programme économique.

Le 21 février, six candidats à l’élection présidentielle passaient leur grand oral devant un parterre d’entrepreneurs réunis à la Station F. L’occasion pour eux de distiller leurs mesures pour faire gagner la France en compétitivité.

10 minutes, pas une de plus. Et gare à ceux qui voulaient dépasser le temps imparti. Le 21 février, six candidats à l’élection présidentielle étaient invités par le Medef à présenter leur programme économique devant un parterre de chefs d’entreprise avant d’être passés sur le grill par deux journalistes. Sur la scène symbolique de la Station F dans le 13e arrondissement de Paris, Yannick Jadot, Fabien Roussel, Valérie Pécresse, Anne Hidalgo, Marine Le Pen et Éric Zemmour se sont succédé pour défendre leurs mesures.

Opération séduction

Chacun est resté sur ses bases. Là où le candidat communiste Fabien Roussel défend un "droit au bonheur pour tous. Pour les salariés, pour les chefs d’entreprise et donc pour le monde économique", la patronne du Rassemblement national décrit les entreprises "comme le socle de la puissance française" tandis que le représentant des Verts rappelle que "la transition environnementale se fera avec (elles) ou ne se fera pas".

Les candidats se sont aventurés sur des terrains, cher au patronat, comme la question des impôts de production. Valérie Pécresse, qui milite pour une politique de l’offre et une baisse de la dépense publique, promet, dans un premier temps, de les baisser de 10 milliards d’euros. Soit moins que les 35 milliards espérés par le Medef mais toujours mieux que la proposition d’Anne Hidalgo qui ne souhaite pas toucher à la fiscalité des entreprises. Pour leur part, Marine Le Pen et Yannick Jadot plaident pour une baisse des impôts de production mais fléchée, vers les TPE-PME pour la candidate RN, et "discriminante" pour l’écologiste, afin de ne pas favoriser les grands groupes (qui souvent émettent plus de Co2 que les petites entreprises).

"Notre préoccupation était de recentrer le débat public sur des enjeux économiques : mission accomplie"

Politiques de l’offre et de la demande

Côté salaires, Yannick Jadot souhaite une revalorisation du smic à 1 500 euros net à la fin de son quinquennat. Fabien Roussel penche pour une augmentation des salaires et des pensions. Tous deux estimant que les petits salaires sont généralement réinjectés dans l’économie réelle. La candidate socialiste souhaite une croissance du revenu minimum de 15 % tandis que Valérie Pécresse insiste pour que soient "différenciés" les "revenus d’assistance des revenus du travail". Pour ce faire, elle imagine supprimer 3 % de cotisation sur tous les salaires et "libéraliser complètement les heures supplémentaires". Ce qui permettrait un "vrai choc de pouvoir d’achat". Et pour Éric Zemmour ? La solution consiste à favoriser la hausse du salaire net car celui-ci est "trop bas et les salaires bruts trop élevés".

D’autres sujets loin d’être secondaires pour le Medef ont également été abordés, tels que la taxe carbone aux frontières européennes, les impôts de transmission, les traités de libre-échange, la réforme des retraites ou encore la transition environnementale. Si Yannick Jadot n’a pas manqué d’insister sur ce point et sa volonté d’investir massivement pour y parvenir, d’autres candidats comme la représentante LR visent davantage de sobriété. Quoi qu’il en soit, le patronat n’a pas souhaité arbitrer. "Notre préoccupation était de recentrer le débat public sur des enjeux essentiellement économiques, et également sociaux : mission accomplie", s’est félicité Geoffroy Roux de Bézieux. Reste à voir pour qui voteront les chefs d’entreprise, l’actuel président étant en tête pour le moment sur cette catégorie de population, selon un sondage publié en novembre par OpinonWay.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Présidentielle 2022, l'heure du choix

Interviews, portraits, sondages, actu... Retrouvez l'essentiel de la campagne présidentielle dans ce dossier spécial. Un second est consacré à l'analyse des programmes.
Sommaire Présidentielle 2022 : l'étrange silence de Nicolas Sarkozy Yannick Jadot : les points importants de son programme EELV : Yannick Jadot contre "Démise Rousseau" Comment Éric Zemmour cherche à radicaliser les Français Candidats à la présidentielle, ils sont ignorés des sondages Dans les coulisses de la cellule riposte de Valérie Pécresse Valérie Pécresse, le programme d’une vie LR prépare déjà l'après Pécresse Présidentielle 2022, pour qui votent les femmes ?
L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

L’État compte reprendre le contrôle d’EDF à 100%

Durant son discours de politique générale, la première ministre a déclaré que l’État reprendrait le contrôle de la totalité du capital d’EDF.

Remaniement, la macronie serre les rangs

Remaniement, la macronie serre les rangs

Des responsables LR et PS qui ne se bousculent plus au portillon, des alliés à "fidéliser", des marcheurs de combat qui montent en grade ou effectuent...

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Christophe Béchu, la transition écologique comme Horizons

Le maire d’Angers, proche d’Édouard Philippe et numéro deux d’Horizons, remplace Amélie de Montchalin, battue aux élections législatives, au ministère...

Olivier Marleix, le gardien du temple LR

Olivier Marleix, le gardien du temple LR

Favori des pronostics, le député d’Eure-et-Loir est le nouveau président du groupe LR à l’Assemblée nationale. Ses missions ? Préserver l’unité de la...

Édito. Inélégance insoumise

Édito. Inélégance insoumise

Durant la présidentielle puis les législatives, Jean-Luc Mélenchon et ses partisans n’ont cessé de répéter la même antienne : il est nécessaire de red...

Assemblée nationale : à quoi sert un président de groupe ?

Assemblée nationale : à quoi sert un président de groupe ?

Aurore Bergé, Marine Le Pen, Mathilde Panot, Olivier Marleix, Boris Vallaud… Les présidents de groupe à l’Assemblée nationale remplissent une mission...

Ce détail qui devrait alarmer la gauche française

Ce détail qui devrait alarmer la gauche française

Si la gauche regagne de l’influence à l’Assemblée nationale, un examen de la carte électorale met en lumière une situation préoccupante : une concentr...

Djibouti, tour de contrôle des puissances étrangères

Djibouti, tour de contrôle des puissances étrangères

Enclavée entre l’Érythrée, l’Éthiopie et la Somalie, et regardant le Yémen dans les yeux, la république de Djibouti constitue, au-delà de son indiscut...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message