Deuxième cotation au programme du géant Alibaba

Déjà introduite à la Bourse de New York, la société chinoise Alibaba  a obtenu l’autorisation des autorités de Hong Kong pour une cotation sur ce marché et envisage de lever entre 10 et 15 milliards de dollars.

Déjà introduite à la Bourse de New York, la société chinoise Alibaba a obtenu l’autorisation des autorités de Hong Kong pour une cotation sur ce marché et envisage de lever entre 10 et 15 milliards de dollars.

La seconde IPO du géant Alibaba se place sur le podium des plus grosses opérations de l’année. La modification des règles de la place boursière de Hong Kong, devenue plus attractive pour les start-ups technologiques chinoises, a convaincu le spécialiste du e-commerce de s’engager dans une cotation parallèle. Le groupe offrira jusqu’à 575 millions d’actions aux investisseurs sur la place de Hong Kong, dont 75 dans le cadre d’une option de surallocation, au prix maximum de 21,80 euros. Cette seconde introduction permettrait à l’entreprise de récolter entre 12,5 et 13,8 milliards d’euros. La cotation est prévue le 26 novembre.

Un second succès ?

Alibaba n’en est pas à son coup d’essai. Lors de sa première privatisation à Wall Street en 2014, le groupe avait déjà levé 25 milliards de dollars et doublé sa taille, le positionnant comme la plus grande société chinoise cotée avec 479 milliards de dollars de capitalisation boursière. Une opération considérée comme la plus importante introduction en Bourse de l’histoire. Mais alors le choix d’une double cotation, pour une entreprise qui ne manque pas de liquidités, interroge. Quel est l’intérêt ? Un choix qui s’explique puisque le PDG Jack Ma visait déjà le marché de Hong Kong en 2014. Outre les fonds collectés, qui seront destinés aux investissements technologiques - devenus essentiels face aux problèmes de croissance et de tensions commerciales rencontrés par le territoire chinois -, le géant reconsidère sa stratégie et compte améliorer son accès aux prêts des banques asiatiques.

Prêt à affronter la concurrence

Malgré le ralentissement de l’économie chinoise, Alibaba affiche une spectaculaire santé financière. En témoigne son chiffre d'affaires du premier trimestre de son exercice décalé 2019-2020, établi à 16,65 milliards de dollars soit une hausse de 42 % par rapport à la même période l'année passée. Le bénéfice net du groupe a rebondi de 145 % à 3,096 milliards de dollars sur un an de par son activité dans le cloud et la croissance de ses ventes. Avec 693 millions d'utilisateurs et plus de 100 000 salariés aujourd'hui, Alibaba a largement de quoi justifier ses ambitions.

Inès Giauffret 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Nouveau tour de table pour la start-up Ogury

Nouveau tour de table pour la start-up Ogury

Le spécialiste du ciblage publicitaire sur mobile a bouclé une levée de fonds de 45 millions d’euros auprès Idinvest Partners et de plusieurs banques.

Thomas Cook, ce qui va se passer pour les agences françaises

Thomas Cook, ce qui va se passer pour les agences françaises

Après la liquidation de sa maison mère outre-Manche, Thomas Cook France a été placé en redressement judiciaire. L’essentiel du réseau d’agences de voy...

Jean-Paul Agon (L'Oréal) : "13,5% de notre chiffre d'affaires provient du e-commerce"

Jean-Paul Agon (L'Oréal) : "13,5% de notre chiffre d'affaires provient du e-commerce"

R&D, présence en Asie, digitalisation, RSE... Jean-Paul Agon, PDG de L'Oréal revient sur les grandes avancées du groupe.

Lombard Odier accueille un nouveau responsable de la clientèle privée

Lombard Odier accueille un nouveau responsable de la clientèle privée

Jérome Monnier est nommé au poste de responsable de la clientèle privée.

Asset Management Summit 2019 : une réussite !

Asset Management Summit 2019 : une réussite !

La première édition de l’Asset Management Summit a eu lieu le 28 novembre 2019 aux Salons Hoche à Paris.

S. Gruzinski (EHESS) : "La globalisation est une domination absolue"

S. Gruzinski (EHESS) : "La globalisation est une domination absolue"

Historien des mondes latino-américains (EHESS, Université de Princeton), Serge Gruzinski remet en perspective la mondialisation dont la logique remont...

Vinted : la nouvelle licorne européenne

Vinted : la nouvelle licorne européenne

À l’issue de son tour de table, l’application lituanienne récolte 128 millions d’euros et franchit la barre de 1 milliard d’euros de valorisation, l’i...

Scandale : Carlyle au secours de Taylor Swift?

Scandale : Carlyle au secours de Taylor Swift?

La superstar américaine de la musique pop demande explicitement l’aide de l’investisseur Carlyle. Le fonds aurait financièrement soutenu le rachat de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message