Dessins : l'art de diversifier son patrimoine

Avec un marché structuré, des œuvres variées et une très large palette de prix, le dessin a tout pour séduire amateurs et passionnés. Le lancement, à la fin du mois, du Salon du dessin est l’occasion de se familiariser avec ce médium et, pourquoi pas, de se lancer dans une collection.

© Galerie Zlotowski

Georges Valmier, La leçon de piano, 1922, gouache sur papier

Avec un marché structuré, des œuvres variées et une très large palette de prix, le dessin a tout pour séduire amateurs et passionnés. Le lancement, à la fin du mois, du Salon du dessin est l’occasion de se familiariser avec ce médium et, pourquoi pas, de se lancer dans une collection.

À en juger par le succès grandissant du dessin sur le marché de l’art, il semble que la hiérarchie des genres et des catégories artistiques a finalement fait long feu. Longtemps relégué au rang d’art mineur, simple croquis, étude préparatoire ou faire-valoir d’une œuvre en préparation, le dessin a peu à peu acquis ses lettres de noblesse. Au point de faire l’objet de collections, au même titre que la peinture, la sculpture ou les objets d’art. Il faut dire que ce genre artistique n’est pas dénué d’atouts. Bien au contraire. D’une richesse picturale, technique et stylistique sans égal, le dessin a tout pour séduire le collectionneur. Artiste, format, medium, couleurs, époque… chacun peut ajuster ses critères et ses goûts. C’est dans l’éclectisme que réside la principale richesse du dessin. Avec une définition, proche d’une lapalissade, cette œuvre originale exécutée directement sur papier revêt une variété remarquable de réalités. De fait, « Le dessin recouvre de très nombreuses techniques : aquarelle, gouache, pastel, pierre noire, sanguine, plume, lavis… Sans parler du pastel qui peut aussi entrer dans cette définition », explique Louis de Bayser, président du Salon du dessin.

D’une richesse picturale, technique et stylistique sans égal, le dessin a tout pour séduire le collectionneur

Paris, place mondiale du dessin

Outre ses qualités intrinsèques, le dessin présente des avantages pratiques non négligeables. Léger, de format souvent réduit, il est facilement exposable et stockable. « Il peut s’avérer moins daté que certaines toiles et, de plus, on peut aisément faire cohabiter différents styles dans la même collection », détaille Louis de Bayser. D’ailleurs, les occasions pour se porter acquéreur de ces œuvres ne manquent pas. Le marché, qui s’est véritablement développé depuis une cinquantaine d’années offre régulièrement des œuvres rares dont les plus prestigieuses suscitent d’âpres batailles en salle des ventes. Mais au-delà des pièces exceptionnelles exécutées par de grands noms de l’histoire de l’art, d’autres sont heureusement plus abordables. Le Salon du dessin qui se tient chaque année à Paris depuis près de trente ans a fait de la capitale une place mondiale de ce marché. Cette année, l’événement regroupe trente-neuf galeries du monde entier et présente aussi deux expositions provenant des collections du musée Carnavalet. L’occasion de découvrir des œuvres inédites de maîtres tels qu’Egon Schiele, Gustav Klimt, Henri Matisse ou Pablo Picasso.

Sybille Vié

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Livres : la sélection de la rentrée

Livres : la sélection de la rentrée

Romans, BD, politique… En cette période de rentrée scolaire et littéraire, découvrez la sélection de Décideurs Magazine.

Essai auto : BMW iX XDrive50 100% vert

Essai auto : BMW iX XDrive50 100% vert

Attendu en novembre, ce nouveau modèle 100 % électrique signé du constructeur allemand s’annonce comme un véritable bijou conjuguant performances, lux...

Bandes dessinées : un investissement pour les nostalgiques

Bandes dessinées : un investissement pour les nostalgiques

Alors que le marché de la bande dessinée semble arriver à maturité, les ventes se multiplient. Pour dénicher la perle rare, la stratégie est simple :...

Que lire en août ? Les coups de cœur de la Rédaction

Que lire en août ? Les coups de cœur de la Rédaction

En recherche d'ouvrages pour décompresser en ce mois d'août ? Décideurs vous présente sa sélection littéraire du mois. Au menu : Flaubert en Bretagne,...

H. Felbacq (Maison Cornette de Saint Cyr): "Oui, la mode est objet de collection"

H. Felbacq (Maison Cornette de Saint Cyr): "Oui, la mode est objet de collection"

Alors que les expositions consacrées aux grands couturiers se multiplient et battent des records d’affluence, la mode a pris une place d’importance su...

Essai auto : Renault Arkana E-tech hybride, un SUV vert, sportif et abordable

Essai auto : Renault Arkana E-tech hybride, un SUV vert, sportif et abordable

Sportif et dynamique, ce nouveau SUV est proposé en plusieurs motorisations, notamment sous la technologie E-Tech qui permet une hybridation particuli...

Ces livres à emmener en vacances

Ces livres à emmener en vacances

L’été est le moment idéal pour lire. Pour vous aider à trouver l’ouvrage idéal, Décideurs vous présente sa sélection estivale. Au menu : BD, essais, p...

E. Leroy (Artcurial) : "Acheter Tintin ou Astérix, c’est comme acheter du Van Gogh ou du Picasso"

E. Leroy (Artcurial) : "Acheter Tintin ou Astérix, c’est comme acheter du Van Gogh ou du Picasso"

Avec son côté "madeleine de Proust", la bande dessinée attire de plus en plus de collectionneurs bien décidés à faire rimer plaisir avec investissemen...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte