Deliveroo mis en déroute après son entrée en Bourse

Après son introduction en Bourse, l’action de Deliveroo, malgré un prix fixé dans la partie basse de la fourchette, à 3,90 livres sterling par titre, a subi une chute de 26,3 %. Une perte de valorisation équivalente à 2 milliards de livres.

Après son introduction en Bourse, l’action de Deliveroo, malgré un prix fixé dans la partie basse de la fourchette, à 3,90 livres sterling par titre, a subi une chute de 26,3 %. Une perte de valorisation équivalente à 2 milliards de livres.

La nouvelle a fait l’effet d’un tremblement de terre sur le marché londonien. L’IPO, annoncée comme l’une des introductions en Bourse les plus importantes des dix dernières années au Royaume-Uni, a finalement viré à la catastrophe. Pour son tout premier jour de cotation, l’action de Deliveroo a dégringolé de 26,3 %, après un pic à - 30,5 %, terminant la séance à 2,87 livres.

Avec un prix d’action fixé, par prudence, dans la fourchette basse, à 3,90 livres sterling – contre 4,90 livres au plus haut –, la plateforme en ligne de livraison de repas affichait une valorisation à 7,6 milliards de livres. Dès le premier jour, le constat est sans appel et la société a d’ores et déjà perdu 2 milliards de livres de valorisation. 

Un modèle social contesté responsable de cette déroute

En dépit de la contre-performance subie par Deliveroo, celle-ci n’est pas une surprise. Déjà, la semaine précédant son introduction en Bourse, plusieurs sociétés de gestion telles qu’Aberdeen Standard Life, Aviva, Legal & General Investment Management et M & G, avaient émis des avis défavorables. Pointant du doigt le modèle économique ainsi que la structure du capital de l’entreprise, elles n’ont pas participé à l’opération. 

Le sujet de la gouvernance, aujourd’hui plus que jamais au cœur de la création de valeur, a lui aussi contribué au désintéressement notable des investisseurs professionnels. Son fondateur et dirigeant, Will Shu, afin de conserver le contrôle de Deliveroo, a opté pour un système de double classe d’actions. Cette manœuvre, pointée du doigt, aura contribué à faire perdre à sa participation près de 150 millions de livres en une séance.

Enfin, le "business model" du groupe est lui aussi remis en question. En cause, notamment, le statut de ses livreurs. Actuellement déclarés comme travailleurs indépendants, ces derniers pourraient obtenir le statut de salarié, comme c’est déjà le cas depuis la promulgation de la "loi Rider" en Espagne. Un changement de situation qui pourrait influer négativement les résultats de Deliveroo. 

Une entreprise non rentable malgré une situation favorable

La rentabilité du secteur de la livraison de repas ne fait pas de doute sur l’exercice 2020, stimulée par la fermeture des salles de restaurant et des règles de couvre-feu. L’an dernier, l’Ebtida de Deliveroo s’est même rapproché de l’équilibre, malgré tout en négatif de 9,6 millions de livres sterling contre 223,7 millions de livres en 2019. 

Proche de la rentabilité, la question de la réouverture des restaurants et d’un retour à une "vie normale", encore incertain mais toujours plus proche, laisse planer un doute quant aux capacités de la plateforme à maintenir ce rythme de croissance. À l’heure actuelle, le groupe fait face à une déconvenue de taille et devra apporter des garanties afin de rassurer les investisseurs et redresser le cours de son action. 

David Glaser

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Dominique Bernard prend la présidence de l’un des leaders européens de la distribution de fournitures de bureau, Adveo

Dominique Bernard prend la présidence de l’un des leaders européens de la distribution de fourniture...

Adveo, un des principaux grossistes européens de la distribution de fournitures de bureau, annonce la nomination de Dominique Bernard au poste de prés...

Microsoft met 69 milliards sur la table pour le rachat du géant des jeux vidéo, Activision Blizzard

Microsoft met 69 milliards sur la table pour le rachat du géant des jeux vidéo, Activision Blizzard

Coup de force dans l’univers du gaming ! Microsoft annonce le projet d’acquisition de l’éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard pour 68,7 milliards...

Immobilier : où investissent les hauts revenus ?

Immobilier : où investissent les hauts revenus ?

Établi par Barnes sur la base de critères pratiques, émotionnels et financiers constatés chaque année, le Barnes City Index hiérarchise les villes du...

Comment cet ancien négociateur du Raid aide les dirigeants à gérer l'insécurité

Comment cet ancien négociateur du Raid aide les dirigeants à gérer l'insécurité

Fondateur de la branche négociation du Raid, Laurent Combalbert est négociateur de crise professionnel. Aujourd’hui, à travers son entreprise The Trus...

Ces start-up françaises qui ont tout pour devenir (encore) plus grandes

Ces start-up françaises qui ont tout pour devenir (encore) plus grandes

Petit à petit, la France rattrape son retard en matière de licornes. La Javaness, Woonoz, e-attestations, laboutiqueofficielle.com : voici quatre star...

Romain Moulin (Exotec) : "Pour l’instant, nous avons à peine égratigné le marché des entrepôts robotisés"

Romain Moulin (Exotec) : "Pour l’instant, nous avons à peine égratigné le marché des entrepôts robot...

En bouclant une levée de fonds de 335 millions d’euros, Exotec, concepteur de robots préparateurs de commandes depuis 2015, devient la 25e licorne fra...

Thibault Lanxade (Luminess) : "Nous basculons dans la modernité"

Thibault Lanxade (Luminess) : "Nous basculons dans la modernité"

Imprimerie fondée en Mayenne dans les années 1900, Jouve s’est transformé pour se spécialiser entièrement dès 2020 dans la dématérialisation des donné...

Alliance stratégique entre Montefiore Investment et Starquest Capital

Alliance stratégique entre Montefiore Investment et Starquest Capital

Bonne nouvelle pour le secteur de la greentech, ce lundi 17 janvier, Montefiore Investment spécialiste de l’investissement dans les PME de services en...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte