Délais de paiement : de nouvelles pratiques anormales

Le comité de crise sur les délais de paiement, instauré depuis le confinement, constate une hausse d’absences de validation de facture ou encore des retards dans l’émission de bons de commande. Quatorze entreprises sont mises en avant pour leurs bonnes pratiques.

Le comité de crise sur les délais de paiement, instauré depuis le confinement, constate une hausse d’absences de validation de facture ou encore des retards dans l’émission de bons de commande. Quatorze entreprises sont mises en avant pour leurs bonnes pratiques.

En cette période pandémie, la trésorerie s’avère être l’un des sujets les plus brûlants pour les entreprises. Afin de limiter l’hémorragie, les pouvoirs publics ont pris tout un tas de mesures. Si la plus massive d’entre elles concerne les prêts garantis par l’État, Bercy a également mis en place le 23 mars un comité de crise sur les délais de paiement. Mercredi 6 mai, celui-ci a publié un communiqué, dans lequel il déplore de « nouvelles pratiques anormales » de la part de certaines entreprises. Le comité « s’engage à intervenir auprès de leurs dirigeants pour mettre un terme à cette dérive ».

Comportements défaillants

Six comportements défaillants sont mis en avant : les pressions très fortes exercées pour revoir à la baisse les prix ou les tarifs pratiqués dans les contrats liant clients et fournisseurs, parfois de manière rétroactive et sous peine de ne pas pouvoir concourir à un prochain référencement. Sont également cités l’absence de validation de la facture pour service fait - ce qui allonge les délais de paiement -, le retard dans l'émission des bons de commande - qui décale de fait la facturation -, la demande de récupération par le client des décalages de charges obtenues par le fournisseur. Mais aussi la compensation entre sommes dues et sommes à recevoir alors que leurs échéances respectives en vertu des délais légaux sont différentes ainsi que la hausse unilatérale des tarifs pour des fournisseurs en position de force.

Si les problématiques se révèlent nombreuses, certaines entreprises montrent l’exemple. C’est ainsi que mi-avril, le comité a publié une liste des meilleurs élèves. Ce mercredi, quatre noms sont venus s’y ajouter (Action Logement, GRDF, GRT Gaz et Michelin) faisant grimper à quatorze le nombre de sociétés identifiées comme « solidaires ».

Par ailleurs, « une fois résorbés les dysfonctionnements les plus importants générés par l’entrée en confinement, et constatés fin mars, les montants d’incidents de paiement sur effets de commerce se sont largement normalisés, explique le comité. Mais ils sont restés en avril en moyenne 75 % plus élevés comparé à 2019. Ces montants d’incidents attestent de difficultés persistantes de certains clients de toutes tailles à régler leurs fournisseurs. » Bien que ces chiffres ne permettent pas de dégager une tendance sur le volume total d’impayés, il est représentatif de l’évolution instantanée des délais des paiement. En parallèle, le nombre de sollicitations et de médiations adressées au Médiateur des entreprises reste à un niveau très élevé.

OV

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

J-M. Richier (HSBC) : “Notre ambition est d’être une banque internationale de premier plan en Europe continentale”

J-M. Richier (HSBC) : “Notre ambition est d’être une banque internationale de premier plan en Europe...

Propulsé en mai dernier au poste de coresponsable de la Banque de financement et d’investissement (BFI) de HSBC Continental Europe à Paris, Jean-Manue...

Deals de l'année : les opérations qui ont marqué 2021

Deals de l'année : les opérations qui ont marqué 2021

Qu'elles prennent la forme de rachats, de fusions, d'IPO ou de levées de fonds, les opérations sélectionnées dans ce dossier racontent une période de...

Altarea Primonial : le nouvel ensemble immobilier

Altarea Primonial : le nouvel ensemble immobilier

Juin 2021, coup de tonnerre, le géant Altarea annonce l’entrée en négociations exclusives avec les actionnaires de l’ogre Primonial. L’ambition est cl...

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

F. Chauviré (SAP) : "La croissance du cloud en France est supérieure à celle de l’Allemagne "

Directeur général de SAP France depuis le début de l’année 2020, Frédéric Chauviré revient sur sa feuille de route et les grands chantiers de SAP en F...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Une étude décode les impacts de l’IA en médecine

Des économies de plus d'un milliard d'euros par an, des procédures techniques réduites de 90%, des délais de dépistage divisés par deux ou encore une...

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

Gérald Karsenti (SAP) : "Nous voulons recruter 3000 experts SAP sur les trois prochaines années"

À la tête de la filiale française du géant allemand SAP, le spécialiste de l’ERP, Gérald Karsenti revient sur le plan d’investissement et de dépenses...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte