Décollage réussi pour Legal Pilot

Legal Pilot est l’exemple de la bonne idée qui donne naissance à un outil pratique et efficace pour les professions du droit et les entreprises. En concevant un logiciel d’automatisation de documents, les avocats Marie-Alice Godot-Sorine et Gérald Sadde ont créé en 2017 une start-up dont le développement sera bientôt porté par des investisseurs externes. Petite histoire d’une grande réussite.
Les fondateurs de Legal Pilot, les avocats Marie-Alice Godot-Sorine et Gérald Sadde.

Legal Pilot est l’exemple de la bonne idée qui donne naissance à un outil pratique et efficace pour les professions du droit et les entreprises. En concevant un logiciel d’automatisation de documents, les avocats Marie-Alice Godot-Sorine et Gérald Sadde ont créé en 2017 une start-up dont le développement sera bientôt porté par des investisseurs externes. Petite histoire d’une grande réussite.

Pour Marie-Alice Godot-Sorine, fonder Legal Pilot était une nécessité. Associée fondatrice de son cabinet, Mags Les Avocats, elle se confronte quotidiennement à la récurrence de certaines tâches sans trouver de solution disponible sur le marché qui pourrait l’en délester et ainsi répondre à son impératif de productivité et de qualité. « Il s’agissait alors d’un besoin primaire, celui de la rédaction de documents, explique celle qui dirige une équipe de cinq avocats. Nous passions trop de temps à réécrire ce que nous avions déjà rédigé pour d’autres dossiers. Mon second besoin était plus complexe : améliorer les phases de lecture et de correction. Certaines parties ne devraient plus être revues ! » C’est aussi en constatant une déperdition des connaissances que l’avocate regrette la présence d’un outil de travail efficace : « Je délègue souvent la rédaction à mes collaborateurs, explique-t-elle. Cela induit que l’historique des dossiers repose sur la mémoire humaine et l’expérience personnelle. » Il lui fallait trouver une solution pour capitaliser sur cette mémoire.   

Des blocs de clauses aux contrats agiles

Elle se lance, avec son confrère Gérald Sadde, dans la conception d’une technologie capable de répondre à ses besoins. S’étant constituée une clientèle de start-up numériques, Marie-Alice Godot-Sorine s’entoure de compétences techniques : rédaction du cahier des charges et sélection des développeurs s’organisent rapidement grâce à leur aide de ces clients. La structuration de Legal Pilot est lancée.  Créée en juin 2017, la solution bêta sort début 2018 pour être testée par un panel de potentiels consommateurs (grandes entreprises, ETI et PME, plateforme digitales et avocats) pour la sortie d’une version fonctionnelle en décembre 2019. Depuis début 2019, Legal Pilot est commercialisée auprès des corporate et des conseils juridiques. Conçu en modèle SaaS vendu sur abonnement, la plateforme contient un logiciel d’automatisation des documents juridiques permettant de construire un raisonnement juridique. Des blocs de clauses sont à assembler, ils forment alors des contrats agiles dans n’importe quelle matière du droit. « Nous parlons d’agilité parce que Legal Pilot peut être utilisé par exemple au cours d’une consultation : en fonction du sujet pour lequel nous sommes sollicités, explique la fondatrice, nous paramétrons les questions et leurs réponses permettront de créer automatiquement une note juridique. » Un outil qui peut être confié à un junior qui sera alors guidé lors de son entretien avec le client. Il ne restera plus qu’à vérifier la validité des réponses relevées.

Legal Pilot est aussi bien un outil de gestion quotidienne des documents juridiques que de formation, puisqu’il permet de qualifier le bon contrat et d’en suivre l’évolution (modification législative à appliquer, validation de draft ou signature de partenariat). Cela raccourcit le cycle de relectures qui se réalise dans une plateforme personnalisable. « Nous sommes en train de développer une tour de contrôle assise sur une technologue proche de l’IA pour détecter dans des gigas de données les références à un article à amender afin de générer automatiquement des avenants en masse », se félicite Marie-Alice Godot-Sorine. Des développements qui seront prochainement financés grâce à une levée de fonds à hauteur d’un million d’euros.

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Quinn Emanuel se prépare au Brexit… en Belgique

Quinn Emanuel se prépare au Brexit… en Belgique

Certains avocats britanniques prennent la nationalité belge afin d’être prêts en cas de « no deal ». C’est notamment le cas de Trevor Soames, managing...

M&A : Paul Hastings se donne les moyens pour percer à Sao Paulo

M&A : Paul Hastings se donne les moyens pour percer à Sao Paulo

Deux associés de Shearman & Sterling, spécialisés en fusions-acquisitions et marchés de capitaux, rejoignent le cabinet américain. La guerre des t...

Alliance sud-coréenne pour Dentons

Alliance sud-coréenne pour Dentons

Dentons se rapproche de Lee International, un cabinet sud-coréen de premier plan à Séoul.

Corruption : de la perception à la réalité dans l’Union européenne

Corruption : de la perception à la réalité dans l’Union européenne

En juillet, la Commission européenne a publié une étude sur la corruption, qui présente la perception de la corruption par les citoyens ainsi que les...

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

Ardent défenseur des plus petits cabinets de conseiller en gestion de patrimoine (CGP), Laurent Lefeuvre, vice-président de La Compagnie des CGP-CIF n...

Eversheds Sutherland s’installe à San Diego

Eversheds Sutherland s’installe à San Diego

Deux semaines après l’annonce de l’ouverture d’un bureau à San Diego, Eversheds Sutherland recrute une équipe en IP.

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisations"

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisa...

En combinant positions acheteuses et positions vendeuses, les fonds long/short sont capables, en théorie, de mieux résister à une baisse des marchés f...

Fraude : la coopération, selon les Anglais

Fraude : la coopération, selon les Anglais

Le SFO britannique a précisé ce qu’il attendait en matière de coopération de la part des entreprises qui souhaitent bénéficier d’accords transactionne...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message